Accouchement naturel ou physiologique : comment, dans quels cas ?

L'accouchement naturel ou physiologique est une approche qui limite les interventions médicales pendant la naissance. Néanmoins, cette méthode est réservée aux grossesses sans complications.

Accouchement naturel ou physiologique : comment, dans quels cas ?
© Jozef Polc-123rf

Qu'est-ce qu'un accouchement naturel ?

[Mise à jour du 26 octobre à 10h08]. L'accouchement naturel ou accouchement physiologique implique une prise en charge médicale minimale. L'accouchement naturel concerne donc les femmes enceintes qui souhaitent accoucher sans péridurale ni épisiotomie, ou celles qui refusent tout acte permettant d'accélérer le processus, et avec le moins possible de touchers vaginaux. Cette méthode répond au souhait de plus en plus fréquent des futures mamans. En effet, la plupart d'entre elles souhaite rester active lors de leur accouchement afin de ressentir pleinement la naissance de leur enfant. Il s'agit également de la manière d'accoucher (liberté de mouvement, choix de la position, accouchement dans l'eau ou à la maison, etc). Enfin, l'accouchement naturel favorise également l'intimité.

Accouchement naturel pour mon premier bébé : quelles conditions ?

Quelles sont les conditions et les indications pour un accouchement au naturel ? Il faut savoir que seules les femmes enceintes qui ont une grossesse normale et sans complications peuvent prétendre à un accouchement physiologique, pour leur propre sécurité et celle de l'enfant à naître. La naissance doit également être déclenchée spontanément au terme de la grossesse, avec un bébé qui se présente par la tête. Il est donc tout à fait possible d'accoucher naturellement s'il s'agit de votre premier bébé, à condition de ne pas avoir de complications liées à la grossesse.

Accouchement naturel : quels sont les risques et contre-indications ?

L'accouchement physiologique est contre-indiqué dans toutes les situations à risque :

Il est important de noter que toute complication survenant pendant l'accouchement doit donner lieu à une prise en charge médicale spécifique.

Accouchement naturel sans douleur

La plupart des femmes qui souhaitent accoucher de manière physiologique comptent bien donner naissance à leur bébé sans péridurale. Pour mieux supporter les contractions, il vous faudra appliquer ce que vous avez appris lors des cours de préparation à l'accouchement, notamment en ce qui concerne la respiration. Suivez les mouvements de votre corps et positionnez-vous de manière confortable afin de mieux gérer la douleur. Néanmoins, rappelons qu'en cas de douleurs trop intenses lors des contractions, il est toujours possible de demander la pose d'une péridurale si vous êtes encore dans les temps. Par ailleurs, l'accouchement physiologique peut avoir lieu à la maternité dans une salle de naissance spécialisée. Certaines unités mettent à disposition des équipements destinés à gérer la douleur et à aider le bébé à descendre : baignoire de relaxation, lianes suspendues en tissu, ballon, lit de naissance.

Comment bien préparer son accouchement au naturel ?

Les femmes enceintes qui souhaitent accoucher naturellement sont invitées à en parler le plus tôt possible avec un professionnel de santé (médecin généraliste, gynécologue, sage-femme). Un avis médical est requis pour bénéficier d'un accompagnement et d'une préparation adaptés, afin de permettre à la future maman d'accoucher comme elle le souhaite et en toute sécurité. Il est également conseillé d'aborder le sujet lors de l'entretien prénatal précoce, durant lequel vous pouvez établir un projet de naissance et exprimer votre volonté d'accoucher le plus naturellement possible. Enfin, rappelons qu'un accouchement naturel peut également se dérouler à domicile avec l'assistance d'une sage-femme libérale.

Accouchement naturel : les avis de mamans

Emilie est une adepte de l'accouchement non médicalisé. Trois expériences qui lui ont bien réussi :  "J'en retire une grande force et une grande fierté, j'ai dépassé mes limites et c'est magique !". Son avis sur la question, c'est que "La femme d'aujourd'hui s'est fait déposséder par les gynécos homme de l'un des événements les plus importants et du plus gros chamboulement de la vie d'une femme... Il n'y a aucune raison à cette médicalisation". Selon elle, "la médecine est nécessaire lors d'une maladie ou d'un problème avéré mais certainement pas quand tout se passe bien, chaque femme est capable d'accoucher par elle-même et non de se faire accoucher ; il suffit de bien s'entourer et d'être informée." Quant à Lisou, elle mesure ses propos : un accouchement non médicalisé, pourquoi pas, mais seulement "quand une grossesse se passe bien, qu'il n'y a pas de facteurs de risques et qu'un établissement hospitalier est accessible à moins de 10 minutes." Elle a voulu s'inscrire dans une maison de naissance pour sa première grossesse, mais elle a eu quelques complications. Néanmoins ce type de structure lui paraît idéal pour des grossesses sans soucis. Mais pour elle, le débat se situe peut-être finalement ailleurs : "Je pense que le plus urgent serait d'aider toutes les femmes à ne pas mal vivre un accouchement".

A l'inverse, certaines mamans témoignent des risques encourus : "Si j'avais fait ce choix lors de la naissance de ma fille, je ne serais pas là aujourd'hui à la regarder s'épanouir et son frère ne serait pas venu au monde. J'ai fait une importante hémorragie de la délivrance et si je n'avais pas été en milieu hospitalier, j'en serais tout simplement décédée. Les accouchements en milieux médicalisés ont permis de sauver les vies de beaucoup de mères et de nourrissons. C'est un avantage et une chance que nous avons. Il est ridicule de prendre des risques pour soi, mais pire encore, pour son enfant à venir. Les accouchements médicalisés font partie des bons côtés de nos sociétés modernes." 

Accouchement