Bébé lotus : origine, risques, à quoi ça sert ?

Que signifie le terme de bébé lotus ? Est-ce pratiqué en France et conserver le placenta est-il vraiment sans danger ? Eclairage avec la sage-femme libérale Anaïs Amiach.

Bébé lotus : origine, risques, à quoi ça sert ?
© pookpiik-123rf

Qu'est-ce qu'un bébé lotus ?

Un bébé lotus, c'est un bébé qui garde son cordon ombilical accroché au placenta jusqu'à ce que le cordon sèche et tombe tout seul. "Il peut mettre 3 à 10 jours à tomber", précise la sage-femme libérale d'Espace Natal, Anaïs Amiach. 

Bébé lotus : d'où ça vient ?

Pratiqué depuis très longtemps dans certaines tribus d'Asie, en Indonésie notamment, et d'Afrique, le terme de "bébé lotus" viendrait de la mythologie hindoue qui raconte que "c'est du lotus éclos du nombril de Vishnou que va sortir notre monde". La fleur de lotus est d'ailleurs considérée comme la fleur de vie par excellence dans le bouddhisme, symbolisant la pureté et le renouveau.

Bébé lotus : est-ce pratiqué en France ?

Très peu de mamans donnent naissance à leur bébé via la pratique du bébé lotus en France. D'après Anaïs Amiach, c'est d'ailleurs "très rare en Europe et aux Etats-Unis". Elle note néanmoins que c'est une pratique en recrudescence. On revient de plus en plus à tout ce qui est le plus naturel, le moins traumatique et médical possible, et couper le cordon tout de suite est un acte extérieur et non naturel.

Les bébés lotus naissent davantage dans le cadre d'accouchements à domicile. En effet, avertit la sage-femme : "Il faut conserver le placenta sinon il pourrit. Cela implique donc de le placer dans un panier ou une poche hermétique, de changer les draps tous les jours, de mettre du gros sel pour améliorer la conservation, des fleurs aromatiques éventuellement aussi pour masquer un peu l'odeur, de petites amulettes… c'est une démarche assez spirituelle". En raison de logistique, de sécurité et d'hygiène, la majorité des maternités ne pratiquent donc pas ce type de naissances. Toutefois, celles qui prônent l'accouchement naturel peuvent l'accepter si la maman exprime le désir en amont. Dans tous les cas, c'est un projet qui doit alors se prévoir au cours de la grossesse afin de pouvoir être accompagnée d'une sage-femme ou d'une doula les jours suivants la naissance et qu'elle puisse lui donner tous les conseils de conservation, de nettoyage et s'assurer que tout va bien.

Bébé lotus : à quoi ça sert, bonne ou mauvaise idée ?

Selon la sage-femme d'Espace Natal, les parents optent pour un bébé lotus "plus pour des raisons spirituelles que médicales, car on s'est rendu compte que ce n'était pas forcément plus bénéfique de laisser le cordon". Certains pensent en effet que le bébé peut récupérer de l'énergie via le placenta un peu comme un chakra où le bébé pourrait puiser toute l'énergie nécessaire pour bien démarrer dans la vie.

Quels sont les avantages du bébé lotus ?

Autres avantages : il permet une séparation progressive entre la maman et le bébé, une sorte de continuité de la grossesse à l'extérieur. Côté nutritifle bébé va pouvoir récupérer tout le sang du placenta et ses cellules souches bénéfiques pour le corps car riches en globules rouges. Enfin, n'ayant pas été clampé, le nombril aura généralement une belle forme car il cicatrise mieux. Le bébé lotus évite souvent les visites intempestives, "on vient moins voir le bébé quand il y a le placenta à côté. D'autant qu'il y a tout de même un petit risque infectieux", observe Anaïs Amiach. 

Bébé lotus : quels sont les risques et inconvénients ?

Il n'est pas évident de transporter l'enfant avec son placenta. "On ne peut pas trop le déplacer, la maman doit rester à ses côtés", prévient-elle. D'autre part, le placenta contenant du sang, il peut s'infecter. Or, comme le précise la sage-femme, "via le cordon, le placenta est en communication avec le bébé, il peut donc y avoir un risque infectieux". C'est le cas si la base du cordon devient rouge, purulente ou gonflée. 

Soins nourrissons et bébés