Qu'est-ce qu'une manucure russe ?

Elle nous promet des ongles parfaits sans cuticules qui dépassent : comment se déroule une manucure russe et est-elle vraiment sans danger ? Zoom sur cette préparation de l'ongle qui ne fait pas l'unanimité.

Qu'est-ce qu'une manucure russe ?
©  OleJohny

Elle fait de plus en plus d'adeptes, au grand dam de certaines professionnelles du stylisme ongulaire qui la trouve dangereuse : la manucure russe permet d'obtenir des ongles nets, débarrassés de toute cuticule, qu'on peut ensuite vernir ou allonger avec une pose d'ongles en gel. L'ongle au naturel semblera d'ailleurs gagner en longueur, et la visibilité de la repousse après une pose de vernis ou d'extensions sera ralentie de quelques jours.

Comment se déroule une manucure russe ?

Mais en quoi consiste exactement une manucure russe ? Pour faire la chasse aux cuticules, plus ou moins importantes selon les personnes, la manucuriste va tout d'abord utiliser des ciseaux pour les couper tout autour de l'ongle. Elle va ensuite nettoyer la plaque de l'ongle à l'aide d'une ponceuse à ongles, en choisissant des embouts spéciaux suffisamment petits pour poncer le moindre recoin. Le contour de l'ongle paraîtra alors particulièrement net et régulier. L'éponychium, ce pli à la base de l'ongle, sera même soulevé pour que la ponceuse puisse accéder à la plaque située juste en dessous, pour gagner en profondeur.

Les dangers de la manucure russe

Cette préparation quelque peu extrême ne plaît pas à toutes les professionnelles. Certaines mettent en effet en avant les risques d'infection, notamment si le matériel utilisé lors de la manucure russe n'est pas suffisamment propre ou stérilisé, mais aussi parce que ces petites peaux mortes, ces cuticules rebelles qu'on souhaite toujours faire disparaître, ont un rôle important à jouer : elles protègent l'ongle et plus particulièrement la matrice —responsable de la croissance de l'ongle— des bactéries et des germes. Si on les élimine de manière aussi drastique, elles ne pourront plus fournir cette barrière de protection si essentielle.
On peut aussi se questionner sur l'application de produit comme le vernis, semi-permanent ou non, ou encore le gel UV qui sert au modelage des faux ongles, sur la plaque ongulaire située habituellement sous une couche protectrice de cuticule ou sous l'éponychium, ce qui pourrait également causer des allergies.

Vous le voyez, les interrogations restent nombreuses quant à cette pratique de la manucure russe. Si cette préparation zéro défaut de l'ongle vous fait malgré tout envie, veillez à choisir une professionnelle en qui vous avez toute confiance et qui ne pratique pas des tarifs étrangement bas. N'hésitez pas à lui poser des questions sur le protocole qu'elle suit pour éviter les mauvaises surprises.
Dans tous les cas, ne tentez pas la manucure russe à la maison au risque d'abîmer ou de fragiliser durablement la plaque ongulaire.

Soins et vernis à ongles