Jardin bio : le guide pour un jardin écologique

Pour éviter de noyer ses plantes sous les engrais et pesticides chimiques, voici quelques conseils pour un jardin sain, écolo... et néanmoins florissant.

Pourquoi être écolo au jardin ?

La nature n'est pas faite pour être surveillée constamment. Lorsqu'on cultive ses plantes en respectant les règles de l'écologie, on se sent mieux dans son jardin, on peut en profiter pleinement au lieu de traquer la faille en permanence. De plus, les plantes sont plus résistantes. Enfin, si l’on accepte de ne pas employer d’insecticides, pesticides et autres produits nocifs pour l’environnement, la vie revient : on a la joie de croiser des oiseaux, des papillons, de nombreux insectes dont une grande part est utile à l’équilibre du jardin…

Eviter les engrais artificiels

Première règle d'or : bien connaître ses plantes et son terrain. Une plante cultivée sur un terrain ou à une exposition qui ne lui convient pas ne s'épanouira pas, et c'est alors que l'on sera tenté de lui donner de l'engrais artificiel. Il faut donc savoir à quelle terre on a affaire (calcaire, argileuse, neutre, acide, etc…), et par ailleurs bien lire les étiquettes des plantes que l'on achète, pour répondre à leurs besoins en terre, en eau et en lumière.

Ensuite, l'idéal est de faire son propre compost qui est un engrais naturel. Pour cela, on rassemble tous les résidus végétaux du jardin et les épluchures de cuisine, on coupe le tout en petits morceaux, et on entrepose dans un coin du jardin le temps que cela mûrisse. Acheter un bac à compost permet de se faciliter la tâche. On peut aussi faire du terreau de feuilles en entreposant les feuilles mortes. Celui-ci sera plus vite mûr (3 mois) et plus facile à employer.

Enfin, il faut pailler le sol, avec des matériaux naturels (compost, écorces broyées, paillettes de lin, cabosses de cacao broyées...) pour éviter aux mauvaises herbes de pousser, conserver une bonne humidité du sol et protéger les racines du froid.

Tirer parti des insectes

Il est très important de favoriser les insectes auxiliaires comme les coccinelles et abeilles, ainsi que les petits animaux comme les hérissons pour profiter de la lutte biologique entre petites bêtes. Les hérissons, par exemple, consomment beaucoup de limaces et d'escargots. Les abeilles et les papillons sont précieux également, car ils pollinisent les plantes.

Quant aux coccinelles, ce sont de grandes dévoreuses de pucerons. On peut facilement se procurer des larves de coccinelle en jardinerie. Installez-les dans le jardin, et préservez cette population en évitant tout traitement chimique. Evidemment, avoir des coccinelles implique d'accepter d'avoir quelques pucerons : il faut bien qu'elles aient à manger…

Il faut donc savoir accepter que les plantes soient un tout petit peu attaquées, pour pouvoir préserver les insectes auxiliaires. Un dernier truc : si vraiment, avant que vos coccinelles ne grandissent, vous avez trop de pucerons, douchez tout simplement vos plantes d'un jet d'eau, aux endroits infestés : cela fait tomber les insectes et les noie, sans une goutte de produit chimique ! Pensez également que les plantes cultivées dans de bonnes conditions ne sont que très peu atteintes par les parasites et maladies.

 

Actualités

Dossiers

    Un jardin, oui, mais un jardin écolo !

    Chaque jardin compte ! Les jardins sont des réservoirs de biodiversité, et en associant les plantes de manière astucieuse, il est possible de créer des jardins esthétiques et faciles à entretenir. En aménageant et en préservant des espaces où la nature pourra reprendre ses droits, votre jardin deviendra un véritable écrin pour la biodiversité. A condition, bien sûr, de le concevoir, de l'aménager et de l'entretenir de manière écologique. Voici les trois points clés à retenir avant de se lancer.

      La piscine biologique : écolo, saine, et tendance !

      En cette période estivale, nombreux sont ceux qui rêvent d’une piscine pour se rafraîchir. En matière de baignade, la piscine biologique me semble être le choix idéal : respectueuse de l’environnement – cette piscine n’utilise aucun produit chimique – elle permet également de créer des bassins parfaitement adaptés à chaque jardin. Choix de la piscine, entretien… voici tous mes conseils de professionnel pour se jeter à l’eau.

      Les jardins féeriques du château du Rivau

      Dans le Val de Loire, le château du Rivau, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, et ses jardins offrent une parenthèse enchanteresse aux promeneurs. Visite guidée de ces espaces verts.

        Des jardins à la française très nature

        Dans le Val d’Oise, le domaine de Villarceaux abrite 70 hectares de terres. Gwenaël Forest, régisseur du domaine, nous fait visiter ces jardins à la française éco-gérés, classés jardins remarquables par le ministère de la Culture et de la Communication.

        Quand mettre de l'engrais ?

        L'engrais permet de nourrir les plantes et de favoriser leur croissance et leur fructification. Mais pour être vraiment efficace, il doit être utilisé au moment propice.

          Le jardin des Faïenciers de Sarreguemines : un jardin tout en romantisme

          Ce jardin riche en couleurs et chargé d'histoire vient insuffler une touche de douceur et de poésie à un ancien site industriel lorrain. Suivez le guide !

            Le bonheur de cultiver un potager bio

            Envie de faire pousser dans votre jardin des fruits et légumes qui soient à la fois bons et sains ? Franck, le "bio-potagiste", nous livre ses secrets pour créer un potager bio de qualité.

            Création d'un jardin écologique et évolutif

            Un jardin ne doit pas resplendir seulement pendant la période printemps-été. Il est important de bien choisir ses végétaux et de savoir les agencer afin de ne souffrir d'aucune saison. Voici un exemple concret de jardin évolutif.

              Jardiner sans arroser

              Plantes fleuries, ou économies d'eau ? Ne choisissez plus et cultivez désormais des espaces aussi verts qu'écologiques ! Hélène, Monique, Eva et Lindsay sont passionnées de jardinage. Et elles n'arrosent que très peu. A quoi ressemblent donc leurs jardins ?