Plantes bio-indicatrices : de quoi s'agit-il, quelle signification ?

Le jardinier curieux de son sol sera parfois tenté de procéder à des tests pH de sa terre, voire de l'analyser en laboratoire. Et si le moyen de connaître la nature de son sol passait avant tout par l'observation ? Les plantes bio-indicatrices sont de précieuses alliées dans cette enquête.

Plantes bio-indicatrices : de quoi s'agit-il, quelle signification ?
© cristionescu - 123RF

On les distingue parfois à peine sur le gazon et on les appelle souvent à tort "mauvaises herbes". Mais toutes ces "petites" plantes sauvages sont bien plus utiles qu'on ne le croit parfois. Avant de les arracher, écoutez ce qu'elles ont à vous dire.

Qu'est-ce qu'une plante bio-indicatrice ?

Les plantes ne poussent pas par hasard : chaque plante a un environnement dans lequel elle grandit naturellement, en fonction de l'état du sol. La graine d'une plante bio-indicatrice germera uniquement quand les conditions pour sa levée seront réunies, elle donnera ainsi des informations précieuses sur la nature du sol, ses carences et ses excès. Elles ont également pour rôle de rééquilibrer le sol. Très utilisée en permaculture, l'examen de ces plantes peut aider tout jardinier qui réfléchit à ses futures plantations. 

Comment observer les plantes bio-indicatrices ? 

Avant de vous transformer en Sherlock Holmes sur votre pelouse, il est important de bien prendre en compte que : 

  • Pour être bio-indicatrice, la plante doit être dominante sur le terrain observé, c'est-à-dire avoir au moins 5 ou 10 plants par mètre carré ou couvrir 70% de la surface. 
  • Il est recommandé de mener l'enquête sur une longue période, de saison en saison, mais d'éviter de la réaliser en hiver quand nombre de ces plantes disparaissent momentanément. 
  • Un même terrain peut être hétérogène, n'hésitez pas à découper la même parcelle en plusieurs zones d'observations si vous constatez des différences. 
  • En plus d'identifier l'espèce, il est utile de connaître sa variété précise. En effet, chaque variété d'une même espèce peut refléter des milieux différents. 

Liste et signification des plantes bio-indicatrices

Certaines plantes bio-indicatrices sont très connues de tous, mais savez-vous ce que leur présence en grande quantité signifie ? 

  • bouton d'or : sol humide, souvent piétiné, lourd et argileux.
  • chardon des champs : sol calcaire, excès de matière organique.
  • chiendent : sol fatigué, souvent riche en azote.
  • coquelicot : sol à tendance calcaire.
  • datura : sol pollué ou présence excessive de sel dans le sol. 
  • liseron des champs : sol trop humide, compact, riche en azote avec un excès de matière organique. Les plantes rampantes sont généralement le signe d'un sol asphyxié. 
  • mouron blanc : sol relativement équilibré. 
  • ortie : sol humifère, excès d'azote et de fer, excès de matière organique végétale ou animale. 
  • pâquerette : sol lourd, argileux. 
  • pissenlit : sol compact, très riche en matière organique et en humus. 
  • prêle des champs : sol lourd, acide, tassé, humide. 
  • trèfle blanc : sol à tendance calcaire et compacté. 

Il est impossible de lister toutes les plantes bio-indicatrices tant elles sont nombreuses et diverses d'une région à l'autre. Pour aller plus loin, nous vous conseillons de vous référer au livre "L'encyclopédie des plantes bio-indicatrices" aux éditions Promonature, rédigée par Gérard Ducerf. L'auteur aime d'ailleurs le rappeler : "une mauvaise herbe, c'est une bonne herbe dont on ne connaît pas l'utilité." 

Plantes extérieures