Les purins de plantes : à quoi servent-ils au jardin ?

Depuis l'interdiction des pesticides pour les particuliers, de plus en plus de solutions alternatives et écologiques sont utilisées par les jardiniers amateurs. Parmi elles, les purins végétaux : simples à fabriquer, économiques, biologiques... Ils peuvent agir comme fertilisants, répulsifs ou fongicides. Découvrez leurs usages.

Les purins de plantes : à quoi servent-ils au jardin ?
© Martina Unbehauen/123RF

Les purins végétaux sont souvent présentés comme de vieux remèdes de grand-mères. Or, ils ont été pour la plupart expérimentés pour la première fois dans les années 1990 et 2000. Les recherches scientifiques n'ont pas confirmé leur efficacité, mais les conseils sur leurs usages se partagent beaucoup entre jardiniers amateurs ou plus expérimentés. D'un jardin à l'autre, d'une culture à l'autre, les résultats ne sont pas toujours similaires. Nous vous conseillons de tester différents purins selon les plantes sauvages disponibles dans vos environs et de voir ce qui fonctionne le mieux pour vos plantations.

Quoi qu'il en soit, les purins de plantes, riches en minéraux et en azote, ont des propriétés fertilisantes indéniables. Ils aident à la croissance de la plante, structurent le sol et renforcent les résistances aux agressions extérieures. Ils agissent en général mieux de manière préventive que curative.

Quel est le processus de fabrication d'un purin de plante ?

Le processus est le même quelle que soit la plante utilisée pour le purin. Il s'agit de faire macérer les végétaux dans l'eau pour en extraire le maximum de principes actifs. Certains purins sont commercialisés mais ils peuvent être faits maison, une solution alors 100 % écologique et économique !

  1. Utilisez 1 kg de plantes fraîchement cueillies pour 10 kg d'eau (de pluie de préférence).
  2. Vous pouvez utiliser également 200 g de végétaux séchés à la place des végétaux frais. Cela permet de réaliser votre purin à toute période de l'année. Sachez que la macération peut se produire uniquement avec une température ambiante située entre 10 °C et 23 °C.
  3. Laissez reposer les végétaux avec l'eau dans un récipient non métallique, fermé.
  4. Remuez le mélange tous les jours. Au bout de quelques jours, des bulles se forment : la fermentation est en cours !
  5. Après une semaine à dix jours, les bulles disparaissent : le purin est prêt.
  6. Conservez ces récipients à l'abri de la lumière, au frais, dans une cave par exemple, dans des récipients hermétiques. Les purins végétaux pourront être utilisés pendant plusieurs mois.

Une fois réalisée, la mixture doit être diluée dans 5 à 10 fois son volume d'eau pour un arrosage au pied de la plante, ou bien pulvérisée en solution pure et diluée directement sur la plante. Attention, certains purins peuvent avoir pour effet de brûler la plante, renseignez-vous avant de pulvériser directement dessus.

Ne faites jamais macérer des plantes différentes en même temps. Créez un purin par végétal. Vous pourrez ensuite les mélanger pendant l'arrosage.

Quel purin végétal pour quel usage ?

Ci-dessous, vous trouverez les usages des différents purins, partagés par les jardiniers amateurs ou confirmés. Ils peuvent varier d'une culture à l'autre, l'usage du purin végétal n'est pas une science exacte mais plutôt une expérimentation. Certains purins peuvent être complémentaires et apporter une solution nutritive qui couvre l'essentiel des besoins de la plante. Il est très courant de mélanger le purin d'ortie au purin de consoude.

Purin d'ortie

  • Propriétés : fertilisant, stimulant, répulsif
  • Usages : fortifiant végétal, stimulant pour rempotages et transplantations
  • En prévention : pucerons, acariens

Purin de consoude

  • Propriétés : fertilisant, stimulant
  • Usages : nourrit la plante, régule, renforce la plante contre les attaques extérieures, améliore la structure du sol

Purin de prêle

  • Propriétés : fongicide
  • Usages : rend la plante plus résistante aux champignons
  • En prévention : mildiou, tavelure, rouille, cloque du pêcher

Purin de pissenlit

  • Propriétés : fertilisant, stimulant
  • Usages : stimule la croissance, renforce les défenses immunitaires de la plante

Purin de sureau

  • Propriétés : fongicide, insecticide
  • Usages : aide à la croissance des plantes, renforce leurs défenses immunitaires, éloigne les rongeurs
  • En prévention : chenilles, pucerons, éloigne certains rongeurs

Purin de capucine

  • Propriétés : fongicide
  • Usages : renforce les défenses immunitaires de la plante, renforce sa résistance
  • En prévention : limaces, larves, chenilles, pucerons

Purin de rhubarbe

  • Propriétés : répulsif, insecticide
  • Usages : éloigne certains insectes
  • En prévention : pucerons, chenilles, larves, limaces, vers

Purin d'absinthe

  • Propriétés : répulsif
  • Usages : éloigne les limaces et certains insectes
  • En prévention : limaces, chenilles, larves

Purin d'ail

  • Propriétés : fongicide, insecticide
  • Usages : éloigne certains insectes, améliore la résistance de la plante
  • En prévention : acariens, pucerons, cloque du pêcher, mildiou, oïdium

Purin de fougère

  • Propriétés : insecticide, répulsif, fertilisant
  • Usages : stimule les défenses naturelles des plantes
  • En prévention : pucerons, taupins

Purin de bourrache

  • Propriétés : fertilisant
  • Usages : proche de la consoude, aide à la croissance de la plante, aide à développer sa résistance
  • En prévention : vers

Purin de camomille

  • Propriétés : insecticide, fertilisant
  • Usages : fertilise, aide à développer la résistance de la plante
  • En prévention : pucerons, oïdium

Purin de noyer

  • Propriétés : insecticide
  • Usages : éloigne certains insectes
  • En prévention : pucerons, chenilles

Les précautions à prendre avec les purins de plantes

Pendant plusieurs années, les purins végétaux, notamment le purin d'ortie, ont été au cœur d'une bataille législative pour leur interdiction. L'usage et la commercialisation du purin d'ortie sont aujourd'hui finalement autorisés, au terme d'une quinzaine d'années de conflits juridiques. Cet épisode est nommé "la guerre de l'ortie".

Ses détracteurs soutenaient que son efficacité n'avait pas été prouvée. Ses défenseurs indiquaient qu'il pouvait faire des miracles au jardin, et qu'il ne pouvait dans tous les cas "pas faire de mal".

Les purins de plantes sont a priori sans danger pour l'homme ou les animaux. Il est tout de même recommandé de suivre ces quelques précautions :

  • Lorsque vous utilisez du purin d'ortie, respectez les dosages et taux de dilution pour éviter tout effet nocif.
  • Le purin est le produit d'une fermentation, il peut avoir des odeurs désagréables, voire carrément nauséabondes lorsque la mixture n'a pas été assez remuée : les végétaux peuvent alors pourrir. Éloignez vos récipients de purin de vos voisins, pour éviter les plaintes.
  • Utilisez des gants pour manipuler les végétaux, certains peuvent être urticants ou alors couverts d'épines.
  • Versez délicatement le purin, dilué dans l'eau d'arrosage, directement au pied des plantes. Dans la mesure du possible, évitez le contact direct avec les fleurs ou les feuilles : certains mélanges peuvent brûler les végétaux.