Fermeté du visage : les bons gestes pour lutter contre le relâchement cutané

Vers 50 ans, le ralentissement de la production cellulaire et les changements hormonaux liés à la ménopause modifient la structure de la peau. Fragilisée, elle perd sa fermeté, son élasticité et ses beaux volumes s'affaissent. Les conseils de la dermatologue Marie-Thérèse Bousquet pour remonter la peau et le temps !

Fermeté du visage : les bons gestes pour lutter contre le relâchement cutané
© Milan Ilic

Procédez à un nettoyage pointilleux de votre visage

"Quel que soit l'âge, le démaquillage est une étape fondamentale qui permet de chasser les traces de maquillage mais aussi les impuretés (pollution, bactéries…) qui étouffent la surface cutanée", explique la dermatologue Marie-Thérèse Bousquet. Sans ce  geste quotidien, les cellules mortes ne peuvent pas être éliminées correctement et les nouvelles cellules restent coincées. Les conséquences pèsent lourd sur la peau : le processus de renouvellement cellulaire est ralenti et les fibroblastes ne produisent plus assez de collagène et d'élastine, les deux protéines responsables de la fermeté et de l'élasticité de la peau.

Pour une peau bien nette, on peut réaliser en complément un gommage adapté à son type de peau une fois par semaine, ou un peeling cosmétique, en veillant à suivre scrupuleusement les indications de fréquence indiquées sur la notice.

Appliquez une crème fermeté qui stimule la peau du visage 

Une des erreurs à ne pas commettre quand la peau se relâche : appliquer la même crème hydratante que l'on appliquait à 35-40 ans. "L'hydratation est essentielle, reconnaît Marie-Thérèse Bousquet. Mais, passé un certain âge, il faut aussi stimuler la peau". Ainsi, la quête de la fermeté passe par des crèmes riches en actifs qui favorisent le renouvellement cellulaire. Jour et nuit, place aux soins gorgés d'antioxydants comme la vitamine C. En plus de son action éclaircissante, cet ingrédient miracle stimule la synthèse de collagène. Pile ce qu'il nous faut !

"L'actif le plus puissant, c'est la vitamine A acide, poursuit Marie-Thérèse Bousquet. Mais attention, aussi géniale soit-elle, cette molécule peut être extrêmement irritante sur certaines peaux". Disponible uniquement sous prescription médicale, la vitamine A acide n'est pas conseillée aux personnes ayant la peau fine, sensible ou réactive. Elle s'utilise avec beaucoup de précaution : on commence progressivement en l'appliquant deux soirs par semaine en très petite quantité sur les joues, le front et le menton. En fonction de la tolérance, on rapproche les applications, l'idéal étant d'en mettre chaque soir pour obtenir un résultat optimal sur tous les signes de l'âge.

Si la vitamine A acide impressionne, on se rabat sur son dérivé : le rétinol. Moins irritant, il peut être appliqué avec plus de souplesse dès l'âge de 45-50 ans. Idéal en sérum, on le fait suivre d'une crème hydratante riche (avec de l'acide hyaluronique) pour contrebalancer ses effets un peu "décapants". Grâce à lui, les fibroblastes à l'origine de la synthèse de collagène et d'élastine se réveillent, la peau gagne un meilleur maintien, qui résiste à l'épreuve du temps.

Pratiquez des exercices qui retendent la peau du visage naturellement

Derrière une peau qui se relâche se cachent aussi des muscles qui manquent de tonus et qui n'assurent plus leur rôle de soutien. Comme on pratique des séances de sport pour raffermir son corps, on prend le temps de stimuler régulièrement la cinquantaine de petits muscles qui portent notre visage. En plus de restaurer les volumes, cette stimulation va permettre de relancer l'activité des nombreux vaisseaux sanguins autour des muscles, recréant ainsi des conditions parfaites pour l'échange des différentes tissus : la production de collagène et d'élastine se relance, la sécrétion d'acide hyaluronique aussi… Tout redémarre !

En pratique ? La gymnastique faciale consiste à enchaîner des mouvements de tension et de relâchement des muscles pendant plusieurs secondes. Par exemple, pour lutter contre un ovale du visage affaissé, on peut travailler sur le muscles digastrique en répétant 10 fois l'exercice suivant : appuyez très fortement la pointe de la langue sur le palais pendant 5 secondes, puis relâchez. 

Pour compléter ces exercices, s'offrir régulièrement des séances d'auto-massage au moment d'appliquer sa crème ne peut que faire du bien à la peau ! Mouvements circulaires, lissages de l'intérieur vers l'extérieur, petits pincements… Tous ces gestes permettent de raffermir naturellement la peau mais aussi de drainer et de relancer la microcirculation cutanée. Parfaitement oxygénée, la peau fonctionne mieux, ses mécanismes de réparation et de régénération sont reboostés : tout le visage en profite !

Qui des solutions de médecine esthétique pour une peau ferme ? 

La médecine esthétique propose des solutions intéressantes pour celles qui souhaitent aller un degré plus loin dans la lutte contre le relâchement cutané. La dermatologue Marie-Thérèse Bousquet évoque notamment la radiofréquence. Le principe ? Cette technique produit un courant électrique qui va générer de la chaleur en traversant le derme et l'hypoderme. Cela aura pour effet de densifier et de restructurer le derme profond : parfait en cas de relâchement cutané modéré.

Autre traitement possible : le lifting médical par Ultrasons Focalisés de Haute Intensité (HIFU). Cette méthode permet de traiter encore plus efficacement le relâchement du front, des tempes et de l'ovale du visage, mais aussi de détruire les cellules graisseuses qui avec l'âge glissent vers le bas. Les ultrasons focalisés agissent par un effet thermique puissant qui pénètre jusqu'aux structures les plus profondes de la peau.  Quoiqu'un peu douloureuse, cette technique reste la meilleure alternative au lifting pour restaurer harmonieusement les volumes du visage.

(Remerciements au Dr Marie-Thérèse Bousquet)