Crème anti-rides à 50 ans : pour quelle zone et comment la choisir ?

Le vieillissement cutané s'amplifie aux alentours de 50 ans sous l'effet d'un grand bouleversement hormonal : la ménopause. Il faut alors stimuler et réparer la peau pour minimiser la casse ! Les conseils du Dr Laurence Netter, dermatologue à Paris.

Crème anti-rides à 50 ans : pour quelle zone et comment la choisir ?
© warrengoldswain

Dans quel état est la peau à 50 ans ?

"À 50 ans, les problématiques de la peau sont globalement les mêmes qu'à 40 ans", explique la dermatologue Laurence Netter. Le renouvellement cellulaire s'essouffle, les fibres de collagène et d'élastine se raréfient et affaiblissent la peau qui continue de s'affiner. En cause ? Le vieillissement chronologique, les facteurs environnementaux extérieurs (UV, pollution, tabac…), mais aussi les bouleversement hormonaux liés à la ménopause. "La baisse du taux de testostérone altère la production de sébum", explique la dermatologue. Résultat, la qualité de la peau en prend un coup : elle devient plus sèche, l'ovale du visage se relâche et les rides se creusent, notamment celles du front, du contour de l'œil et des sillons nasogéniens.

Quelle crème choisir à 50 ans pour une routine efficace ?

Face à toutes ces problématiques, l'application d'une simple crème anti-rides ne suffit plus. "On ne lutte pas tout à fait de la même manière contre les rides et le relâchement cutané, explique la dermatologue. Pour combler les rides, on va jouer sur l'hydratation. En revanche, pour le relâchement cutané, il va falloir trouver des actifs qui boostent les fibroblastes, c'est-à-dire les cellules qui fabriquent les fibres de collagène et d'élastine".

La routine idéale donc ? Une crème de jour qui hydrate (avec de l'acide hyaluronique) et qui protège des radicaux libres, accélérateurs du vieillissement (avec des antioxydants comme la vitamine C).

Le soir, on opte pour une crème anti-âge plus riche qui stimule les fibroblastes. "L'un des meilleurs stimulants des fibroblaste s'appelle le Pro-Xylane, assure Laurence Netter. Cette molécule brevetée par le groupe L'Oréal est capable d'agir à tous les niveaux de la peau pour restaurer sa matrice fondamentale. On peut aussi choisir une crème à base de rétinol qui booste le renouvellement cellulaire. "Mais le rétinol est irritant et peut être mal supporté si l'on a la peau sensible", prévient l'experte. On l'utilise alors sous forme de sérum et on le fait suivre d'une crème hydratante ou réparatrice.

Et pour lutter plus précisément contre les effets de la ménopause ? "On peut choisir une crème qui contient des hormones végétales, comme les isoflavones de soja", poursuit Laurence Netter.

Enfin, "le mélanocyte, la cellule qui fabrique le pigment, commence à travailler de façon un peu anarchique et les taches apparaissent", ajoute Laurence Netter. Si c'est le cas (notamment lorsque l'on a la peau claire), il est conseillé d'appliquer un sérum anti-taches le soir, "sachant que le matin, la vitamine C a aussi une action éclaircissante",  précise la dermatologue.

Comment bien appliquer sa crème ? 

Toujours sur une peau parfaitement propre, on commence par des mouvements de lissage de l'intérieur vers l'extérieur du visage pour bien faire pénétrer les soins. On effectue ensuite des petits pincements secs et toniques sur le visage et le cou pour stimuler le renouvellement cellulaire, la synthèse de collagène et d'élastine. Attention à ne pas trop tirer vers l'avant, sous peine de disjoindre la peau et le muscle et d'accentuer le relâchement.

Contour de l'œil, cou, décolleté…  Quel soin pour quelle zone du visage et du corps ?

À 50 ans, on porte aussi une attention toute particulière aux zones du visage très fragiles comme le contour des yeux et le pourtour de la bouche. "On peut utiliser sa crème de jour si celle-ci est bien tolérée, explique Laurence Netter. Il s'agit généralement des mêmes actifs, mais plus concentrés et infusés dans une galénique différente. Il se peut toutefois que les textures trop riches des crèmes de jour/nuit fassent gonfler la peau (bonjour les yeux bouffis au réveil). Si c'est le cas, on investit dans un produit ciblé pour une diffusion optimale".

La bonne gestuelle ? On l'applique par tapotements appuyés pour éviter de creuser davantage les rides et les poches : on presse, on relâche, on presse, on relâche… Tout autour de l'œil jusqu'à ce que le soin pénètre complètement.

Enfin, on n'oublie pas d'étendre l'application de son sérum et de ses crèmes de jour/nuit au cou et au décolleté, la peau y étant deux fois plus fine que sur le reste du visage. Pour bien faire, on applique les soins de façon légèrement appuyée toujours du bas vers le haut de façon à lifter la peau. "Et on pense à chouchouter ses mains, particulièrement sujettes aux taches brunes !", rappelle Laurence Netter.

(Remerciements au Dr Laurence Netter, dermatologue.)