Crème anti-rides à 30 ans : est-ce utile ?

Passé le cap de la trentaine, la peau commence à montrer des premiers signes de fatigue : elle récupère moins bien après une nuit agitée, elle s'assèche et marque plus rapidement… Il est temps d'adapter notre routine beauté aux nouveaux besoins de notre peau !

Crème anti-rides à 30 ans : est-ce utile ?
© rido

Pourquoi appliquer une crème anti-rides à 30 ans ?

À 30 ans, les premières rides commencent à apparaître sur le visage : dans le coin des yeux, sur le front, autour de la bouche… La raison ? "Le vieillissement chronologique contre lequel on ne peut rien faire mais aussi un environnement extérieur agressif, c'est-à-dire les UV, le tabac, la pollution…", explique la dermatologue Laurence Netter. À cet âge, il s'agit le plus souvent de petites rides de déshydratation. Rien de trop visible encore, mais autant s'en préoccuper tout de suite pour éviter qu'elles ne se creusent et se multiplient !

Quelle crème anti-rides choisir à 30 ans ?

Une crème adaptée à son type de peau

C'est la base d'une routine anti-rides efficace : il faut d'abord choisir une crème adaptée à son type de peau pour une tolérance optimale du soin.

  • Si l'on la peau mixte à grasse : un fluide léger et équilibrant qui pénètre facilement dans la peau sans laisser de film gras.
  • Si l'on a la peau sèche : à l'inverse des peaux grasses, les peaux sèches manquent de sébum. Mieux vaut donc privilégier les textures riches et onctueuses.
  • Si l'on a la peau sensible : une crème anti-rides sans parfum ou au parfum à haute tolérance.

Les actifs à privilégier

"A 30 ans, il faut commencer à avoir les bons réflexes anti-âge", conseille Laurence Netter. La priorité : protéger sa peau, tout particulièrement du soleil qui fait vieillir prématurément. Pour s'en prémunir, on applique bien sûr une crème solaire lorsque l'on paresse sur la plage en plein été.

Et le reste de l'année ? "Rappelons que les UVB sont les rayons qui bronzent et qui brûlent, et que les UVA sont les rayons qui font vieillir et donnent des allergies. Les crèmes solaires ont de très bons indices vis-à-vis des UVB surtout présents l'été mais moins vis-à-vis des UVA qui planent toute l'année dans l'atmosphère. Donc se tartiner de crème solaire indice 50 la matin si on ne sort pas de son bureau, ça ne sert à rien !", explique Laurence Netter. En revanche, si l'on doit être à la terrasse d'un café pendant plusieurs heures, "il existe aujourd'hui des brumes hydratantes anti-UV à vaporiser directement au-dessus du maquillage", indique l'experte. Un réflexe simple et malin qui permet de préserver son capital jeunesse !

L'autre ennemi majeur de la peau, ce sont les radicaux libres. "Quand la peau est soumise à des stress extérieurs (pollution, tabac, malbouffe…), elle fabrique des radicaux libres qui empêchent le renouvellement cellulaire", développe la dermatologue. Heureusement, on peut compter sur les antioxydants pour contrecarrer ce phénomène. "La vitamine C est un très bon actif antioxydant qui permet en prime d'éclaircir le teint", précise Laurence Netter. Autant ne pas s'en priver ! 

Enfin, face à l'apparition des premières petites rides, il faut tout miser sur l'hydratation, et notamment sur l'acide hyaluronique qui est l'actif hydratation par excellence. Le top du top ? "Choisir un soin contenant de l'acide hyaluronique avec plusieurs poids moléculaires. Les poids moléculaires élevés hydratent les couches superficielles et donnent tout de suite un aspect rebondi à la peau. Les petits poids moléculaires, quant à eux, hydratent les couches profondes de la peau", raconte Laurence Netter. Et d'ajouter : "En revanche, c'est encore un peu tôt pour mettre du rétinol, une forme de vitamine A hautement concentrée qui peut être mal tolérée à 30 ans". 

La routine beauté anti-âge pour une trentaine sereine

Un nettoyage dans les règles de l'art

"Cela vaut à tous les âges : il est impératif de nettoyer sa peau le soir pour enlever les impuretés accumulées pendant la journée", insiste Laurence Netter. Car c'est la nuit, entre 2 heures et 4 heures du matin, que le renouvellement cellulaire s'opère. "Il faut donc bien préparer la peau le soir afin qu'elle soit dans la meilleure forme possible pour bien se régénérer", poursuit la dermatologue.

Pour ce faire, on se démaquille chaque soir, même lorsque l'on ne s'est pas maquillée de la journée, avec une solution qui correspond à son type de  peau. "Si l'on a la peau normale, mixte ou grasse, une eau micellaire convient très bien, assure l'experte. Mais attention, les eaux micellaires sont toujours un peu déshydratantes. Il vaut mieux les choisir dans les gammes 'acné' pour éviter qu'elles soient trop décapantes". Les peaux sensibles, elles, pourront se tourner vers un lait ou une huile démaquillante. "À rincer absolument pour ne pas laisser de matières grasses inutiles", précise Laurence Netter. L'idéale est de rincer avec une eau thermale micronisée qu'on essuie après pour ne pas déshydrater la peau. "Le matin, c'est moins important que le soir. On peut se contenter d'un petit rituel plus rapide par exemple avec une lotion tonique", conclut la dermatologue. 

Une hydratation quotidienne

Qu'importe son type de peau (même grasse !), une bonne hydratation quotidienne est absolument  indispensable. C'est ce qui empêche la peau de marquer et de subir les affres du temps. "Si l'on a déjà des petites taches, on peut glisser un sérum anti-pigmentation sous sa crème de jour", conseille Laurence Netter. En cas de peau sèche, c'est aussi le bon moment pour commencer à appliquer systématiquement une crème de nuit après le démaquillage du soir. Sans oublier de toujours mettre un petit peu de crème sur les paupière car c'est la zone qui plisse généralement en premier.

Une exfoliation régulière 

Une fois par semaine, les peaux grasses ont tout intérêt à exfolier leur peau pour la débarrasser des cellules mortes qui l'étouffent. "Selon la sensibilité de sa peau, on peut choisir un gommage mécanique, c'est-à-dire à grains, ou un gommage enzymatique, plus doux, qui agit de façon chimique", précise la dermatologue. Ce geste stimule la régénération cellulaire, améliore la texture de la peau et permet de retrouver une belle mine fraîche et éclatante (le fameux glow !).

Une hygiène de vie saine

"La trentaine, c'est l'âge des excès", résume Laurence Netter. On a envie de profiter de la vie, et c'est bien normal ! Les afterworks permettent de relâcher la pression après des journées de travail stressantes et on n'a pas forcément envie de se restreindre sur ce qui fait nous fait plaisir (un cocktail, un burger, une cigarette…). Mais c'est aussi cette addition (alcool + malbouffe + tabac + manque de sommeil + stress) qui accélère considérablement le processus de vieillissement cutané. Sans y renoncer complètement, on pense à ralentir le rythme et à s'accorder des soirées plus tranquilles plusieurs fois par semaine. Notre peau nous remerciera !

(Remerciements au Dr Laurence Netter, dermatologue.)