Rides des sillons nasogéniens : comment les réduire efficacement ?

Difficile de les louper ! Et pour cause, les rides du sillon nasogénien s'incrustent en plein milieu du visage, entre l'angle de la narine et l'angle de la bouche. Quelles en sont les causes ? Comment s'en débarrasser ?... Les explications de Marie-Estelle Roux, dermatologue à Paris.

Rides des sillons nasogéniens : comment les réduire efficacement ?
© Dmytro Flisak

Rides des sillons nasogéniens : de quoi s'agit-il ?

Les rides des sillons nasogéniens partent des ailes du nez jusqu'à la fossette des lèvres pour créer comme une petite parenthèse. "Au départ, ce sont des plis d'expression qui apparaissent à force de sourire, explique Marie-Estelle Roux. Mais sous l'effet du relâchement cutané, elles s'accentuent et se creusent progressivement pour venir alourdir le bas du visage et donner un petit air sévère, voire triste".

En effet, dès l'âge de 25-30 ans, la peau connaît un sérieux bouleversement : la production naturelle d'élastine et de collagène commence à ralentir, la peau est moins tendue et les rides s'installent doucement mais sûrement. Génétiquement déterminé, ce processus s'intensifie vers l'âge de 40 ans et plus encore après la ménopause. Il peut être accéléré par de nombreux facteurs externes comme le soleil, la pollution, le stress, une mauvaise hygiène alimentaire ou encore le tabac.

"Dans le cas des rides du sillon nasogénien, il s'agit en fait d'un affaissement des tissus combiné à une perte graisseuse au niveau de la joue. Alors la peau vient glisser vers le bas du visage", précise la dermatologue. Il faut alors déjouer les lois de la gravité en adoptant une routine beauté bien rodée !  

Quels traitements naturels pour lisser les rides nasogéniens sans chirurgie ? 

Des soins fermeté

Les rides du sillon nasogénien sont particulièrement coriaces. Dès la trentaine, on peut prévenir leur apparition en appliquant des soins booster de fermeté qui vont venir stimuler les fibroblastes endormis et relancer la production naturelle de collagène et d'élastine. "Mais dès lors que les rides du sillon nasogénien sont bien installées, les solutions cosmétiques ne suffisent plus", prévient Marie-Estelle Roux. Ce qu'il faut faire ? Combiner les méthodes pour avancer d'un cran dans la lutte contre ces plis disgracieux !

Des auto-massages

C'est une technique qui marche quand on la pratique quotidiennement. Effectués matin et soir au moment d'appliquer sa crème hydratante, les auto-massages permettent de défroisser les muscles et de redonner de la tonicité aux pommettes qui s'affaissent. La bonne gestuelle ? Des grands mouvements circulaires au niveau de la joue et des petits mouvements horizontaux au niveau de la ride elle-même pour ne pas l'accentuer.

Pour compléter ou remplacer les mains, on peut aussi utiliser le jade roller et/ou le gua sha, deux outils anti-âge ludiques tout droit venus d'Asie. Ils s'utilisent sur une peau parfaitement nettoyée, en effectuant des mouvements de l'intérieur du visage vers l'extérieur, avec une légère pression mais sans jamais tirer sur la peau.

De la gymnastique faciale

Cette fois-ci, sans les mains ! La gymnastique faciale permet de faire travailler les muscles du visage via des exercices de tension et de relâchement. Pour remonter les pommettes et agir sur les rides des sillons nasogéniens, il existe un exercice très simple :  bouche ouverte avec un très large sourire, on relève le plus possible les coins externes des lèvres en exagérant le mouvement. On maintient la tension pendant dix secondes et on répète l'exercice au moins une dizaine de fois. Comme pour les auto-massages, il n'y a que la régularité qui paie : plus on pratique l'exercice, plus on voit les effets !

Combler les sillons nasogéniens grâce aux injections 

Il arrive que les rides du sillon nasogenien deviennent un véritable complexe. Dans ce cas-là, la médecine esthétique peut apparaître comme l'antidote parfait. "Pour obtenir un résultat le plus naturel possible, il faut commencer par faire des injections d'acide hyaluronique à l'extérieur de la pommette, ce qui va permettre de lifter la joue vers le haut, explique Marie-Estelle Roux. Quand la ride se creuse au fil des années, on peut injecter de l'acide hyaluronique directement dans les sillons nasogéniens pour les combler, mais seulement dans un second temps". Rapide et efficace, on voit la différence dès la fin de la séance avec un résultat optimal au bout de deux semaines et des effets qui durent de 12 à 18 mois. Cela a bien sûr un coût : aux alentours de 300 à 400 euros l'injection

Quand l'affaissement du visage est vraiment très important, alors d'autres traitements plus radicaux peuvent être envisagés comme les fils tenseurs ou le lifting chirurgical.

Quel maquillage pour éviter des sillons nasogéniens trop marqués ? 

Un mauvais maquillage et c'est la cata : les sillons nasogéniens ressortent deux fois plus ! Au contraire avec les bons produits, on peut réussir à tricher un peu et à bien les camoufler. Certains produits ultra malins comme la base lissante ou le blur permettent de flouter les plis grâce à des pigments "soft focus" qui réfléchissent la lumière et viennent estomper les rides par effet d'optique.

On peut ensuite compléter avec du correcteur avant d'appliquer un fond de teint fluide adapté à son type de peau, en veillant à le choisir une teinte en-dessous de sa carnation pour ne pas accentuer ou figer les rides. Autres astuces : jouer avec un blush lumineux pour créer une impression de pommettes plus saillantes ou mettre le paquet sur les yeux pour détourner l'attention.