Le shampoing bio, l'indispensable d'une routine beauté green

Grâce à sa douceur et à sa formule respectueuse de la peau et de la planète, le shampoing bio s'est rapidement frayé un chemin dans les salles de bains éco-responsables. Voici tout ce qu'il faut savoir sur ce must-have de la beauté au naturel.

Le shampoing bio, l'indispensable d'une routine beauté green
© TORWAI Suebsri

Chaque année, environ 174 millions de shampoings sont vendus en France [1], dont un pourcentage croissant de produits estampillés bio. Plus doux pour la peau et pour l'environnement, ils sont plébiscités par des consommateurs soucieux de leur impact écologique mais aussi de ce qu'ils appliquent sur leur corps. Mais quelles sont les caractéristiques d'un shampoing bio et qu'est-ce qui le différencie d'un shampoing conventionnel ? On fait le point.

Qu'est-ce qu'un shampoing bio ?

Pour pouvoir afficher la mention « bio », un shampoing (comme tout autre produit cosmétique) doit avoir été validé par un label ou un organisme de certification public ou privé. Tous ont leur propre cahier des charges mais leurs exigences sont sensiblement les mêmes : un pourcentage minimal d'ingrédients naturels et issus de l'agriculture biologique, des formules (entre autres) sans OGM, conservateurs artificiels, parfums de synthèse et huiles minérales, des matières premières dont le prélèvement ne nécessite aucune souffrance animale, un processus de fabrication éco-responsable, des emballages recyclables etc.

Il existe différents labels bio mais certains sont plus stricts que d'autres. C'est notamment le cas de Nature & Progrès, BDIH ou encore NaTrue qui s'engagent sur des points forts comme l'interdiction totale des substances chimiques de synthèse ou encore de l'huile de palme, même bio.

Qu'est-ce qui différencie un shampoing bio d'un shampoing non bio ?

Outre le petit logo sur le flacon, la vraie différence entre un shampoing bio et un shampoing non labellisé réside dans sa liste d'ingrédients, la fameuse liste INCI. En effet, un grand nombre (entre autres) de conservateurs, agents émollients et tensioactifs régulièrement utilisés en cosmétique conventionnelle sont bannis par les labels bio à cause de leur potentielle dangerosité pour la santé, de leurs effets allergisants ou encore de leurs méthodes de fabrication polluantes (quand ce n'est pas pour les trois raisons à la fois). Dans un shampoing bio, en fonction du label, les silicones étouffantes pour le cuir chevelu et les longueurs sont remplacées par des huiles estérifiées issues de l'huile de coco ou de l'huile de ricin (synthétiques mais irréprochables d'un point de vue environnemental), par de l'huile végétale de brocoli ou encore par un extrait d'algue rouge. Le laureth sulfate de sodium (SLES), qui fait mousser les shampoings conventionnels et donne cette impression de cheveux propres, est quant à lui écarté au profit de tensioactifs plus doux comme l'ammonium lauryl sulfate (ALS), la bétaïne de cocamidopropyle ou encore le coco glucoside, le lauryl glucoside ou le decyl glucoside, obtenus à partir de sucres et d'huiles végétales. 

Concernant les conservateurs, dont les célèbres parabens font partie, seulement une poignée sont autorisés en bio du fait de leur innocuité : il s'agit de dérivés synthétiques d'acides organiques existant à l'état naturel comme l'acide benzoïque, l'acide salicylique ou encore l'acide sorbique.

Le shampoing bio, pour quel type de cheveux ?

Qu'ils soient secs, abîmés, colorés, fins, bouclés ou crépus, tous les types de cheveux peuvent profiter de la douceur du shampoing bio. La nature regorge d'ingrédients aux vertus nourrissantes, purifiantes ou protectrices, il suffit donc de choisir une formule adaptée à ses problématiques capillaires.

L'avocat, la banane ou encore le beurre de karité sont particulièrement réconfortants pour les cheveux très secs et cassants. Grâce à leurs propriétés assainissantes et équilibrantes, la menthe poivrée, l'argile verte et le romarin sont très appréciés par les cuirs chevelus qui regraissent trop vite. Quant aux cheveux colorés, ils peuvent compter sur la grenade, la canneberge ou encore l'huile de buriti pour raviver leur éclat.

Où trouver un shampoing bio ?

Le shampoing bio est aujourd'hui un produit de consommation très facile à trouver, et c'est tant mieux car il fait partie des indispensables d'un grand nombre de routines beauté ! Qu'on aime faire ses courses de la semaine en magasin bio comme en grande surface, les rayons d'hygiène-beauté proposent très souvent plusieurs références de shampoings de marques labellisées comme SO'BIO étic, Love Beauty and Planet, NAE ou encore Lavera. En pharmacie et parapharmacie, l'offre est aussi importante : Cattier, Weleda, Melvita, Florame… Il y en a pour tous les besoins et toutes les envies. Même chose en magasin spécialisé : chez Oh My Cream, on trouve les shampoings bio John Masters Organics et Rudolph Care, chez Mademoiselle Bio, on peut repartir avec un soin Logona, Coslys ou encore Secrets de Provence. Et pour les fans de shopping en ligne, l'e-shop de Botimyst propose les shampoing solides Savon Stories et celui de Mon Corner B les produits capillaires bio de Madara et Evolve Beauty.

Sources :

[1] statistiques consoGlobe.