Graisse à traire : pourquoi est-elle controversée pour bronzer ?

Autrefois plébiscitée, la graisse à traire, encore présente dans les rayons beauté, est aujourd'hui décriée. Quels sont les dangers de ce produit au doux parfum d'été ? Promesse d'une peau rapidement hâlée, elle n'est pas sans risque pour la peau. Explications.

Graisse à traire : pourquoi est-elle controversée pour bronzer ?
©  Maksim Kamyshanskii

La graisse à traire, qu'est-ce que c'est ?

La graisse à traire porte bien son nom puisqu'elle était autrefois utilisée par les agriculteurs pour faciliter la traite des vaches. Cette texture huileuse protégeait les mains des paysans et empêchait l'apparition de gerçures sur les tétines. C'est seulement dans les années 70, lorsque la mode du bronzage apparait, que la graisse à traire est détournée pour favoriser l'apparition d'un hâle rapide et soutenu. Cette vaseline compacte à prix réduit, promesse d'un bronzage express, rencontre un énorme succès.

Pourquoi la graisse à traire est-elle controversée ?

A peine l'été est-il arrivé, qu'on piétine déjà d'impatience à l'idée d'afficher un beau hâle doré. Et si on se laissait tenter par la graisse à traire pour afficher une peau bronzée en quelques heures ? Mauvaise idée. Car si ce tube de gras nous inspire les vacances et le farniente, la réalité est toute autre. Le soleil est un facteur important de vieillissement cutané. S'y exposer sans protection peut être source de brulures ou de mélanomes. L'usage de la graisse à traire, qui ne possède pas de protection solaire, amplifie ces risques. Le bronzage tant escompté risque de virer au cauchemar avec au menu, une peau rougie ou même carbonisée.

Un effet loupe redoutable

Le combo "huile + soleil" serait parfait pour faire frire un beignet, mais pas notre peau. Exposer une surface badigeonnée de gras aux rayons du soleil crée le même effet que celui de placer une loupe sur un tas de paille sous le soleil. Le petit tas s'enflamme sans attendre. Se tartiner de graisse à traire en pleine exposition revient donc à faire subir le même sort à votre épiderme. Et ça brûle.

Quels sont les conséquences de la graisse à traire pour la peau ?

Une exposition au soleil sans protection est déjà source de risques pour l'épiderme. L'application de la graisse à traire amplifie ces méfaits. La peau malmenée réagit de multiples façons : brulures, cloques, taches brunes, vieillissement prématuré, rides profondes ou pire encore, mélanome ou cancer de la peau. Bref, aux vues des conséquences ravageuses, s'enduire de graisse à traire perd instantanément de son aura.

Quelles alternatives à la graisse à traire ?

Pour afficher une peau bronzée sans risque, il existe une multitude d'autobronzants très performants qui réchauffent la couleur du teint sans exposition. Il est par ailleurs tout à fait possible de bronzer en appliquant une crème solaire avec un indice de protection costaud. Le secret d'une peau bronzée durablement réside dans sa préparation : gommage/hydratation/compléments alimentaires, mais aussi dans le choix du SPF qui doit être adapté au phototype de peau, et en respectant les règles de bon usage du soleil. Enfin, pour prolonger le bronzage, l'épiderme a besoin d'une bonne dose d'hydratation.

Ingrédients cosmétiques