Syndrome de Lacomme : symptômes, causes, douleurs

Les douleurs ligamentaires sont fréquentes pendant la grossesse, surtout au troisième trimestre. Lorsque celles-ci sont trop intenses, on parle de syndrome de Lacomme ou de syndrome ostéo-musculo-ligamentaire. À quoi est-il dû ? Comment le soulager ? Réponses du Dr Tiphaine Beillat, gynécologue obstétricien.

Syndrome de Lacomme : symptômes, causes, douleurs
© seventyfour74-123rf

Qu'est-ce que le syndrome de Lacomme ?

Décrit pour la première fois en 1962 par le gynécologue obstétricien Maurice Lacomme, le syndrome de Lacomme est une pathologie qui affecte les femmes enceintes, surtout au cours des derniers mois de la grossesse.

Syndrome de Lacomme : quels sont les symptômes ?

Les symptômes apparaissent généralement de façon brutale entre 24 et 36 semaines d'aménorrhée. Ils se manifestent par des douleurs ligamentaires au niveau des os du bassin, provoquées par une distension des articulations sacro-iliaques et de la symphyse pubienne. "Le syndrome de Lacomme entraîne également une sensation de lourdeur et de tiraillement au niveau du bassin. Les douleurs sont plus vives à la marche, et s'estompent au repos, ce qui entrave considérablement le quotidien des futures mamans qui en souffrent. Compte tenu de la mémoire du corps, les douleurs surviennent plus précocement et plus intensément avec le nombre de grossesses", commente le Dr Tiphaine Beillat, gynécologue, membre de la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie médicale (FNCGM). 

Quelles sont les causes du syndrome de Lacomme ?

Le syndrome de Lacomme est lié à l'association de deux facteurs : 

  • la sécrétion de la relaxine, une hormone de grossesse qui assouplit les ligaments, les muscles et les cartilages afin de faciliter le travail.
  • Les contraintes biomécaniques engendrées par l'augmentation rapide du volume du ventre et du poids du bébé pendant la grossesse. 

Autrement dit, plus le ventre grossit, plus le centre de gravité est déséquilibré vers l'avant et plus la tension exercée sur la zone pelvienne et le bassin est importante. "La ceinture pelvienne, regroupant les ligaments des adducteurs et les ligaments des abdominaux transverses qui viennent s'insérer sur les os iliaques et le pubis, sont hyper distendus et sollicités en fin de grossesse du fait du volume du ventre, ce qui engendre des douleurs. C'est la raison pour lesquelles les femmes marchent en "canard" en fin de grossesse. Dans la mesure où il devient plus difficile d'utiliser ces muscles-là en fin de grossesse, on se dandine pour tenter de moins les solliciter", précise la gynécologue.

Quels sont les risques du syndrome de Lacomme ?

Malgré les gênes et les douleurs occasionnées, le syndrome de Lacomme est une affection bénigne qui ne présente aucun risque ni pour le fœtus, ni pour la mère. Elle ne provoque pas de contractions et n'est pas associée à une augmentation du risque de fausse couche ou d'accouchement prématuré.  

Comment soulager le syndrome de Lacomme, que faire ?

En cas de crise, il est recommandé de s'asseoir et de se reposer, le temps que les douleurs s'apaisent. Du paracétamol, des myorelaxants et une cure de magnésium peuvent être préconisés si les douleurs sont fortes. "Toutefois, l'efficacité du paracétamol sur ce type de douleur reste limitée. Le port d'une ceinture de grossesse est parfois préconisé pour renforcer la statique et soulager les douleurs", indique la spécialiste. 

Merci au Dr Tiphaine Beillat, gynécologue obstétricien, membre de la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie médicale (FNCGM)

Questions et petits maux de la grossesse