Baisse de tension grossesse : causes, symptômes, que faire ?

Les futures mamans sont souvent en hypotension. Quels sont les symptômes et les causes ? Comment réagir ? Est-ce grave ? On répond à leurs questions.

Baisse de tension grossesse : causes, symptômes, que faire ?
© 123RF / milkos

C'est quoi l'hypotension ?

On parle d'hypotension lorsque la tension artérielle est plus basse que la moyenne. Ce phénomène est très courant, pour ne pas dire normal, pendant la grossesse. Avec Marie Giraud-Heraud, sage-femme, on fait le point sur la baisse de tension chez les femmes enceintes.

Pourquoi la tension baisse-t-elle pendant la grossesse ?

De nombreux changements se produisent dans le corps pendant la grossesse. Certains sont dus aux hormones, comme c'est le cas de la tension artérielle. "La progestérone est un hypotonique, ce qui fait que les muscles sont plus relâchés, ce qui va relâcher l'utérus et le périnée, mais le reste aussi. En plus, cela va avoir le même effet sur les vaisseaux sanguins, donc il y aura moins de pression", nous explique Marie Giraud-Heraud. L'autre phénomène qui joue sur la tension, c'est le fait qu'il va y avoir "une circulation de sang supplémentaire qu'il n'y a pas en dehors de la grossesse, pour irriguer le placenta au profit du fœtus." Même si la femme enceinte va créer un demi-litre de sang en plus pour compenser, cela joue quand même sur sa tension. "On va donc souvent perdre 1 point, 1,5 point de tension. C'est la raison pour laquelle les saunas et les hammams sont interdits pendant la grossesse, car ils vont baisser encore plus la tension, et c'est le malaise assuré", résume notre experte.

Baisse de tension enceinte : quels sont les symptômes ?

Les symptômes de l'hypotension seront plus ressentis par la future maman au premier trimestre en raison de l'effet de nouveauté. Notre sage-femme explique que le premier symptôme est la fatigue, accentuée par la progestérone en plus de la baisse de tension. La femme enceinte peut également ressentir un mal de tête et des nausées. "Il y a aussi une impression de ne pas avoir de force, de fonctionner au ralenti. Quand on a l'impression de ne plus pouvoir fonctionner, on va ressentir en général de la chaleur dans le corps et on va avoir besoin de s'asseoir ou de s'allonger. Cependant, cela n'empêche pas de fonctionner mais on se sent très fatiguée", indique-t-elle. Concernant les malaises qui peuvent se produire pendant la grossesse en raison d'une baisse de tension, elle souligne : "Les malaises d'hypotension s'accompagnent rarement d'une perte de connaissance. Le corps ne répond plus trop, mais il y a rarement des chutes où on se cogne la tête. On ressent une sorte de malaise progressif, le corps qui se relâche. Mais on ne fait pas de malaise à chaque fois que l'on se lève".

Faut-il s'inquiéter d'avoir une baisse de tension pendant la grossesse ?

"L'hypotension est normale tout au long de la grossesse, même si on la ressent davantage au premier trimestre", veut souligner pour commencer Marie Giraud-Heraud. Elle ajoute : "Ce n'est pas grave jusqu'à un certain point. Le problème, c'est quand on est en dessous de 10 de tension. Là, il va falloir une prise en charge médicale. Cependant, on a des patientes qui sont à 9,5 de tension et qui le supportent très bien, cela va dépendre notamment de leur tension 'normale' en dehors de la grossesse". Dans ce cas de figure, il ne faut pas hésiter à en parler avec le médecin ou la sage-femme qui suit la grossesse : "On peut dire qu'on est fatiguée, qu'on n'a pas d'énergie. On va alors faire un bilan sanguin pour voir s'il y a des carences vitaminiques ou autres, et éventuellement compenser." Cette consultation sera aussi le moment d'interroger la patiente sur son mode de vie et voir s'il y a des choses à changer pour que cela aille mieux.

Y a-t-il des risques associés à la baisse de tension pendant la grossesse ?

Pour la santé de la maman, la baisse de tension ne présente pas de risque, "sauf si elle va au sauna, qu'elle fait un malaise et qu'elle se cogne la tête par terre. Sinon, on aura surtout un ralentissement du fonctionnement et de la fatigue". Concernant le bébé, l'hypotension peur perturber l'approvisionnement du placenta, et donc son alimentation. Cependant, Marie Giraud-Heraud tient à souligner qu'il ne faut pas paniquer car être en hypotension ne signifie pas nécessairement que le bébé est en danger : "Toutes les femmes enceintes font de l'hypotension. De toute façon, nous suivons la femme enceinte et la croissance du bébé avec les échographies. Si l'hypotension est mal supportée, avec énormément de fatigue et beaucoup de malaises, on va faire une échographie supplémentaire. Il y a rarement de gros problèmes de croissance, ce sera plutôt avec l'hypertension.". Plus que pendant la grossesse, c'est au moment de l'accouchement que l'hypotension sera très surveillée si elle est importante et, là encore, il ne faut pas paniquer car c'est un phénomène bien connu et maîtrisé par les équipes médicales. "Quand on une parturiente en hypotension, on va toujours mettre des médicaments comme de l'éphédrine, qui va venir booster la tension. Cela va permettre au bébé d'être bien alimenté. On va surtout le faire en salle d'accouchement, car il va avoir besoin d'affronter les contractions, qui diminuent les apports en oxygène et en sang. Quand on est hypotendue, on peut rapidement avoir un bébé qui a une carence en oxygène pendant l'accouchement", explique la maïeuticienne.

Baisse de tension et grossesse : que faire ?

Les femmes enceintes hypotendues peuvent commencer par boire suffisamment. "La plupart des gens ne boivent pas assez. Et, avec les nausées de début de grossesse, on a des patientes qui vont moins manger et moins boire, il est donc évident, sans parler d'hypotension, qu'elles auront moins d'énergie. Si elles sont déshydratées, cela va créer une hypotension parce que le sang est essentiellement constitué d'eau. C'est pour cela que, quand on conseille de boire 1,5 litre d'eau par jour pour tout le monde, je conseille plutôt aux femmes enceintes d'en boire 2 litres. Sans compter que l'eau sert aussi à éliminer les déchets et, pendant la grossesse, on doit évacuer les siens mais aussi ceux du fœtus", souligne Marie Giraud-Heraud. Il faudra aussi essayer de bien manger et d'avoir une bonne hygiène de vie, malgré les nausées, car "le manque d'apport en calories et en glucides peut créer une hypoglycémie qui peut se confondre avec de l'hypotension. Les patients ne sont pas forcément hypotendues, parfois elles sont juste sous-alimentées". Enfin, notre sage-femme recommande de "préserver le sommeil ". "Cela n'est pas facile quand on est enceinte et qu'on a parfois un ou plusieurs autres enfants plus âgés. D'autant que, pendant la grossesse, on fait souvent des cauchemars", reconnaît-elle. Néanmoins, cela est capital car les troubles du sommeil vont jouer sur la tension : "Ils peuvent aggraver une hypotension ou une hypertension". "L'hypotension peut causer des troubles du sommeil, mais les troubles du sommeil peuvent aussi créer de l'hypotension. Les femmes enceintes peuvent avoir des baisses de tension dans la journée et, quand on les questionne, elles disent qu'elles ne dorment pas très bien, qu'elles font des cauchemars, qu'elles ont des troubles du sommeil importants. Dans ce cas, on peut rappeler l'importance d'avoir une bonne hygiène de vie et éventuellement prescrire des calmants légers pour améliorer le sommeil", indique notre experte.

Que manger en cas de baisse de tension chez la femme enceinte ?

Si, en cas d'hypertension artérielle, il peut être recommandé d'éviter certains aliments (notamment trop salés) et d'en privilégier d'autres, le régime alimentaire ne va pas forcément jouer sur l'hypotension. Marie Giraud-Héraud recommande simplement "d'avoir un bon équilibre alimentaire et un bon apport en féculents". "Il ne faut pas en manger plus qu'avant car la grossesse ne demande pas beaucoup plus d'énergie, mais il ne faut pas non plus éliminer toute forme de matières grasses et de féculents. D'ailleurs, on va voir des patientes qui ne mangent pas assez de féculents pour ne pas trop grossir, sauf que ne pas en manger assez peut aussi faire prendre du poids, ou en tout cas ne pas en faire perdre. En plus, les féculents donnent de l'énergie, et c'est important quand on a une tension basse", souligne-t-elle.

Hypotension orthostatique : que faire ?

L'hypotension orthostatique, ou posturale, est un phénomène qui se produit quand on change de position en raison d'un changement de la diffusion de la tension dans le corps. "Quand on est debout, on n'a pas la même tension au niveau des pieds qu'au niveau du cœur, celle qui est mesurée et qui est importante. Quand on est allongé, la tension est répartie uniformément dans le corps. Quand on se lève, il y a d'un coup une différence de tension : plus forte en bas, plus faible en haut. Avec ce changement de position, le corps a besoin de s'adapter rapidement en changeant la tension du corps. Quand il y a une mauvaise adaptation, qu'on se lève trop rapidement, on a la tête qui tourne, on peut voir des points lumineux… C'est le changement de pression qui est en à l'origine, et cela peut être influencé par l'état de stress et par l'état d'activité quand on était allongé", nous explique la sage-femme. C'est donc un phénomène normal, qui peut être accentué pendant la grossesse. "Quand la patiente ressent cette hypotension orthostatique, il faut juste qu'elle comprenne que c'est normal, qu'elle ne se précipite pas en mouvement, qu'elle passe d'allongée à assise avant de se mettre debout", recommande Marie Giraud-Heraud.

La baisse de tension pendant la grossesse nécessite-t-elle un arrêt de travail ?

Dans certains cas, la baisse de tension de la femme enceinte peut nécessiter un arrêt de travail. Cela peut être recommandé s'il y a une très grande fatigue, mais pas seulement. "Cela dépend des circonstances, de leur travail, de leur temps de trajet, de leur ressenti… On va analyser la situation au cas par cas et faire en fonction de la patiente", explique la sage-femme.

Questions et petits maux de la grossesse