Maux de tête et grossesse : comment les soulager ?

De nombreuses femmes enceintes sont sujettes aux maux de tête. Si la plupart sont bénins, d'autres font suspecter des pathologies plus ou moins graves. Céphalées de tension, migraines, céphalées secondaires…Le point sur les maux de tête pendant la grossesse avec le Dr Julia Maruani, gynécologue.

Maux de tête et grossesse : comment les soulager ?
©  serezniy-123rf

Maux de tête enceinte : à quel mois de grossesse ?

Les maux de tête, ou céphalées, touchent de nombreuses femmes pendant la grossesse. Ils surviennent principalement au premier trimestre de la grossesse, et sont souvent liés à l'augmentation de la sécrétion des hormones (œstrogènes, progestérone) dans le corps. "Les céphalées touchent 10 à 15% des femmes enceintes et sont, pour la plupart, bénignes. Toutefois, dans de rares cas, elles peuvent être le signe d'une pathologie", commente le Dr Julia Maruani, gynécologue médical et secrétaire générale de la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale (FNCGM).

Maux de tête pendant la grossesse : quelles sont les causes ?

Il est important de distinguer les céphalées primaires des céphalées secondaires :

► Les céphalées primaires, pour lesquelles il n'existe pas de causes neurologiques. Il y en a 2 : 

  • Les migraines qui se caractérisent par des douleurs très intenses, pulsatiles, une photophobie (gêne à la lumière) ou phonophobie (gêne au bruit) qui a tendance à aggraver les crises et amène les sujets à se mettre dans le noir. Ces symptômes, qui durent au moins 24h, s'accompagnent de nausées et de vomissements. "La majorité des femmes qui ont des migraines pendant la grossesse en avaient déjà avant, il est très rare que la grossesse déclenche des migraines chez des femmes qui n'y étaient pas déjà sujettes. En revanche, dans 70% des cas, les vraies migraineuses vont constater une amélioration des symptômes", précise la gynécologue. 
  • Les céphalées de tension, qui correspondent aux maux de tête banaux, d'intensité légère à modérée, qui se révèlent peu invalidants et ne durent généralement que quelques heures. "Comme leur nom l'indique, ces céphalées de tension sont liées à la fatigue et au stress. Elles ne sont pas inquiétantes et répondent bien aux antalgiques", indique le Dr Julia Maruani. 

► Les céphalées secondaires, qui peuvent faire suspecter une anomalie comme la pré-éclampsie, une complication grave de la grossesse qui se traduit par une hypertension artérielle gravidique et une protéinurie (augmentation du taux de protéines dans les urines). "Une mesure de la tension artérielle et un dosage de la protéinurie constituent les deux critères de diagnostic. On retrouve également toutes les causes neurologiques possibles et imaginables : AVC, hémorragies cérébrales, thromboses veineuses cérébrales", détaille notre interlocutrice. 

Maux de tête pendant la grossesse : quand s'inquiéter ?

Les céphalées violentes, inhabituelles, qui surviennent brutalement, et qui s'accompagnent de vomissements importants doivent amener à consulter en urgence. La présence de fièvre ou de syndrome méningé, associée à une crise d'épilepsie ou de troubles musculaires doit d'emblée faire penser à un AVC. "L'imagerie cérébrale est l'examen de choix pour confirmer le diagnostic et déterminer un traitement. Dans tous les autres cas, notamment migraines et céphalées de tension connues des patientes, aucune exploration n'est nécessaire", ajoute la secrétaire générale de la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale (FNCGM). 

Quel traitement pour les maux de tête chez la femme enceinte ?

Pour les céphalées primaires, le paracétamol est le traitement de première intention puisqu'il n'est pas contre-indiqué pendant la grossesse. "Cependant, si le paracétamol est insuffisant, on peut être amené à avoir recours à des antalgiques de palier 2. Les migraines peuvent, quant à elles, être soulagées par des médicaments de la famille des Triptans qui ne sont pas contre-indiqués pendant la grossesse", nuance la spécialiste. Contre les nausées de grossesse, des antiémétiques peuvent être prescrits. Il existe également des traitements de fond pour la migraine mais qui doivent être évalués avant la grossesse. "L'idéal reste d'en discuter au préalable avec son neurologue ou son gynécologue afin que le traitement soit adapté au début de la grossesse", conseille le Dr Julia Maruani. 

Questions et petits maux de la grossesse