Grossesse et signes d'urgences : comment les reconnaître ?

Il est important pour les futures mamans de connaître les signes d'urgences nécessitant une prise en charge médicale rapide pendant la grossesse. Le Docteur Monika Hermann, gynécologue-obstétricienne, nous les expose en détail.

Grossesse et signes d'urgences : comment les reconnaître ?
© milkos

Dès le début de leur grossesse, les futures mamans sont attentives au moindre signal de leur corps. Il est parfaitement normal de s'inquiéter, en particulier lorsqu'il s'agit d'un premier bébé, mais dans une immense majorité des cas, un rendez-vous chez le gynécologue ou la sage-femme suffit à être rassurée. Il est toutefois important de connaître les signes qui doivent conduire à consulter en urgence, certains symptômes nécessitent en effet une prise en charge rapide : saignements, contractions, perte de liquide amniotique, diminution des mouvements actifs fœtaux et signes d'hypertension.

Que faire en cas de saignements pendant la grossesse ?

Des saignements au 1er trimestre de la grossesse

Les saignements sont la plus grande crainte des futures mamans au premier trimestre de grossesse en raison du risque de fausse couche. 90 % du temps, les saignements ne sont pas graves et sont même assez fréquents. "Lorsque le saignement est peu abondant il peut s'agir d'un petit décollement du trophoblaste", explique le Dr Hermann. Lorsque les saignements sont peu abondants et que la grossesse a déjà été localisée en échographie, il n'est pas nécessaire de consulter aux urgences; le problème peut être abordé avec le médecin ou la sage-femme dans les jours qui suivent. Il arrive en revanche que les saignements nécessitent de se rendre immédiatement aux urgences.

  • Quelle que soit l'abondance des saignements, si la grossesse n'a pas encore été localisée à l'échographie, il faut consulter immédiatement. "On cherche à écarter une grossesse extra-utérine. Même si le saignement est peu important, cela peut être un signe indirect, d'autant plus lorsqu'il y a des douleurs intenses associées", rappelle la gynécologue. 
  • Quelle que soit l'abondance des saignements et le terme de la grossesse, si vous êtes Rhésus négatif il faut consulter. "On doit réaliser dans les 72 h une injection de Rophylac destinée à empêcher l'organisme de la mère de fabriquer des anticorps contre le les globules rouges du fœtus", explique le médecin. Cette injection valable deux mois peut être réalisée à n'importe quelle stade de la grossesse en cas de saignements chez une future maman de rhésus négatif. 
  • Si les saignements sont très abondants, et nécessitent l'utilisation de 4 protections épaisses par heure pendant deux heures, il est impératif de consulter. Le risque est celui de la fausse-couche hémorragique qui nécessite une intervention chirurgicale.

Des saignements au deuxième et troisième trimestre de la grossesse

Des saignements peuvent survenir à ce stade de la grossesse sans être inquiétants, par exemple après un rapport sexuel ou en cas de mycose de la vulve. Il appartient évidemment à chaque femme d'évaluer les circonstances de survenue de ces saignements. "Aux deuxième et troisième trimestres de grossesse, des saignements rouges vifs et/ou des caillots qui nécessitent de mettre des protections sont en revanche toujours un motif de consultation en urgence", rappelle le Dr Hermann. 

  • Des saignements associés à des contradictions et une modification du col peuvent être le signe d'un accouchement prématuré
  • Des saignements peuvent être un signe de placenta praevia ; cela nécessite des traitements adaptés et une mise au repos. 
  • Des saignements associés à des contractions peuvent également être le signe d'une pathologie vasculaire (hypertension, prééclampsie) 

La future maman sera prise en charge aux urgences maternité pour une échographie, un examen clinique et un monitoring.

Que faire en cas de fièvre pendant la grossesse ?

"Pendant la grossesse, la fièvre nécessite toujours de consulter", alerte le Dr Hermann. On parle de fièvre lorsque la température tympanique ou rectale dépasse 38,3°. La fièvre peut donner des contractions, il faut donc la traiter et surtout en traiter la cause. Plusieurs cas de figure sont possibles et nécessitent des prises en charge différentes, soit aux urgences maternité, soit aux urgences générales. Quoiqu'il arrive, il faut consulter dans les 24/48h au plus tard.

  • Maladie contagieuse : La future maman a été en contact avec une personne souffrant de la varicelle ou du Covid-19 : "Il faut se rendre aux urgences centrales, et non pas aux urgences maternité, afin d'éviter de contaminer d'autres femmes enceintes", explique la gynécologue. 
  • La fièvre peut également être le signe d'une pyélonéphrite, une infection urinaire qui se complique lorsque le germe remonte jusque dans les reins. Il arrive aussi que la fièvre soit le symptôme de la listériose, une maladie qui peut avoir des conséquences graves pour le fœtus pendant la grossesse. Dans ces deux cas, une prescription d'antibiotiques sera nécessaire.

A partir de 24 semaines, il sera nécessaire de consulter à la fois en médecine générale et en maternité, afin de vérifier que le bébé tolère bien la fièvre et qu'il n'y a aucune complication.

Que faire en cas de perte de liquide ?

Une rupture prématurée des membranes avant le terme nécessite de consulter rapidement en raison du risque d'infection et d'accouchement prématuré. "Il n'est pas nécessaire d'appeler le samu, consulter dans les deux heures est suffisant", recommande la gynécologue. Cette dernière rappelle également que le liquide amniotique est souvent confondu avec les leucorrhées (pertes vaginales) qui sont plus liquides et abondantes pendant la grossesse, ou avec de l'urine. Un simple test avec un écouvillon que l'on introduit dans le vagin permet de vérifier la nature du liquide qui s'écoule. En cas de doute, mieux vaut se rendre à l'hôpital pour s'assurer qu'il ne s'agit pas effectivement de liquide amniotique. "C'est évidemment moins grave lorsque la grossesse est arrivée à terme. L'accouchement aura généralement lieu dans les 72 heures, naturellement ou parce qu'il aura été provoqué.", rappelle le Dr Hermann.

Diminution des mouvements du bébé : quand s'inquiéter ?

"A partir de 28 semaines, soit 7 mois, la femme enceinte doit sentir les mouvements de son bébé tous les jours. Si elle ne le sent pas bouger pendant toute une journée (12h), il faut consulter aux urgences maternité", recommande la gynécologue. Cette dernière précise que dans une immense majorité des cas, l'histoire se termine bien, même si les cas de souffrance fœtale ou de mort fœtale in-utéro existent. Une diminution des mouvements fœtaux est moins inquiétante avant 7 mois de grossesse, la future maman sent son bébé mais pas en permanence, surtout au début du deuxième trimestre. En cas de doute, il ne faut toutefois pas hésiter à consulter.

Que faire en cas de chute directe sur le ventre ?

Une chute directe sur le ventre ou un accident sur la voie publique à plus de 50 km/h doit amener à consulter en urgence, même en l'absence de symptômes apparemment inquiétants.

Céphalées, acouphènes, troubles de la vision : un risque de pré-éclampsie ?

Pendant la grossesse, il faut être particulièrement attentif à certains signes qui peuvent indiquer une hypertension. Cette dernière n'occasionne la plupart du temps aucun symptôme et est de découverte fortuite. Le risque majeur est celui de la pré-éclampsie, qui est une urgence vitale pour la future maman et son bébé. "Des céphalées, des troubles de la vision, des maux de tête, des douleurs abdominales, des vomissements, des œdèmes, doivent conduire à faire prendre la tension", conseille la gynécologue. Si la tension est élevée, il faut alors consulter en urgence.

Que faire en cas de contractions ?

"La plupart du temps, les contractions ne nécessitent pas une consultation en extrême urgence", rassure le Dr Hermann. Ressentir une dizaine de contractions non douloureuses par jour dès le 2ème trimestre de grossesse n'est pas anormal. Des contractions de temps en temps, même si elles sont douloureuses, ne sont pas forcément inquiétantes. Vous pouvez appeler votre médecin pour avancer votre rendez-vous et consulter dans la semaine. "Dans 90 % des cas, le col est long et tout va bien. Mais si les contractions ont commencé à modifier le col, une hospitalisation et un traitement peuvent être nécessaires", explique la gynécologue. Avant 37 SA, il faut donc consulter en cas de contractions douloureuses toutes les 5 à 10 minutes, pendant une ou deux heures. Il peut s'agir d'un signe de menace d'accouchement prématuré.

Signes d'urgence pendant la grossesse : comment réagir ?

  • J'appelle le SAMU si : j'ai des saignements abondants avec des caillots, j'ai des acouphènes et que je me sens anormalement essoufflée, j'ai des troubles visuels, j'ai pris ma tension et elle est élevée (risques de pré-éclampsie)
  • Je vais consulter un médecin ou une sage-femme si : j'ai des brûlures urinaires, des saignements peu abondants lors d'une grossesse pas encore localisée à l'échographie, j'ai des contractions avec de la fièvre, je perds du liquide et j'ai des contractions. 
  • J'appelle mon partenaire si : je perds du liquide mais je n'ai pas de douleurs, j'ai de la fièvre mais pas de contractions, mon bébé bouge moins. Vous pouvez alors attendre le retour de votre conjoint et préparez vos affaires le temps qu'il arrive pour vous conduire aux urgences.

Merci au Docteur Monika HERMANN, gynécologue-obstétricienne

Questions et petits maux de la grossesse