Rupture prématurée des membranes : définition, signes et risques

Il arrive que la poche des eaux se rompe ou se fissure précocement au cours de la grossesse. Comment savoir quand cela arrive et surtout, quels sont les risques pour la maman et le fœtus ? Le point sur la rupture prématurée des membranes avec la sage-femme Marie-Cécile Kokovena.

Rupture prématurée des membranes : définition, signes et risques
© 123RF / Katarzyna Białasiewicz

Rupture prématurée des membranes : qu'est-ce que c'est ?

La rupture des membranes, c'est-à-dire de la poche des eaux contenant le liquide amniotique dans lequel baigne le fœtus jusqu'à la naissance, se produit le plus souvent en fin de grossesse. C'est généralement un signe annonciateur de l'accouchement et donc que le "travail" va commencer. Toutefois, "dans les faits, cette rupture des membranes peut survenir à tout moment de la grossesse" précise la sage-femme libérale Marie-Cécile Kokovena.

Rupture prématurée des membranes : quels sont les signes ?

Il s'agit d'un écoulement assez soudain de liquide normalement incolore. Il peut être plus ou moins important. Dans le cas où l'écoulement est léger, la future maman peut se demander s'il s'agit bien de la perte des eaux. En effet, une fuite urinaire ou des pertes blanchâtres un peu abondantes peuvent aussi vous donner l'impression que vous perdez du liquide amniotique et cela rend le diagnostic plus complexe. Il est alors important de vous assurer que ce n'est pas une fissuration de la poche des eaux qui nécessiterait surveillance et précautions afin d'éviter tout risque pour votre santé et celle de votre bébé. En cas de doute, rendez-vous donc impérativement à la maternité où un diagnostic différentiel sera effectué pour identifier l'origine de ce liquide.

En cas de fissuration ou de rupture des membranes, vous serez alors hospitalisée et, si le terme est proche, vous y resterez sans doute jusqu'à l'accouchement. "On ne renvoie la future maman chez elle que quand la rupture ou la fissuration se fait de manière précoce, par exemple au cours du deuxième trimestre" explique la sage-femme. Mais même à la maison, vous serez considérée comme "hospitalisée à domicile" et mise en congé pathologique prénatal pour que vous puissiez vous reposer au maximum jusqu'à l'accouchement. Une sage-femme passera régulièrement vous rendre visite pour s'assurer que tout va bien, notamment en pratiquant des monitorings.  

Quels sont les risques d'une rupture prématurée des membranes ?

Une fois percée ou fissurée, la protection n'est plus assurée et une infection peut survenir. Il est donc impératif de surveiller et d'essayer de la détecter. En cas d'infection, on traite la maman et on essaie d'avancer l'accouchement. "La bonne nouvelle est que plus la rupture se produit tôt dans la grossesse, moins il y a de risques de contracter une infection grave , même si cela n'empêche évidemment pas une surveillance accrue" souligne Marie-Cécile Kokovena. In fine, le vrai danger selon la sage-femme est "que la poche des eaux se perce sans que la future maman ne s'en rende compte et qu'apparaisse une infection dangereuse sans que ni elle ni son bébé ne soient dépistés".

Que faire pour éviter les risques d'infection ?

Le meilleur moyen de s'en prémunir ? Informer les femmes enceintes que tout écoulement de liquide suspect doit nécessiter une visite à l'hôpital. Mieux vaut en effet faire le déplacement pour rien et rentrer sereinement chez vous ensuite que de risquer de passer à côté d'une fissuration ou d'une rupture prématurée des membranes.

Accouchement