Péridurale : quand la demander et comment se passe l'anesthésie ?

A quoi sert la péridurale ? Quels sont les effets secondaires suite à l'anesthésie ? Y a-t-il des contre-indications ? Si la majorité des femmes appréhende cette grosse piqûre, la péridurale permet d'atténuer les douleurs lors de l'accouchement. Ce qu'il faut savoir.

Péridurale : quand la demander et comment se passe l'anesthésie ?
© Chanawit Sitthisombat-123rf

Près de deux femmes sur trois accouchent en France sous péridurale, afin de soulager les douleurs lors de l'accouchement par voie basse. Comment se passe l'anesthésie ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? Y a-t-il des risques ou des effets secondaires ? En effet, la péridurale est souvent source d'inquiétudes et de questionnements quand on accouche pour la première fois. On craint de la demander trop tôt ou au contraire trop tard, on se demande aussi si elle sera bien efficace jusqu'au bout... Vais-je sentir mon bébé naître sous péridurale ? Toutes les réponses à vos questions sur la péridurale, pour mieux vous y préparer et ne pas stresser. 

Péridurale : qu'est-ce que c'est ?

La péridurale (ou épidurale) est une technique d'anesthésie loco-régionale consistant à injecter un produit analgésique ou anesthésique. via un cathéter introduit dans la zone lombaire, près des nerfs qui transmettent la douleur. L'anesthésie péridurale est souvent conseillée aux femmes qui désirent éviter d'avoir trop mal au moment de l'accouchement. Elle permet d'être moins angoissée et d'accueillir son bébé avec plus de sérénité le jour de sa naissance. Par ailleurs, la péridurale est effectuée pour les accouchements par voie basse ou par césarienne. Si vous souhaitez avoir une péridurale le jour de l'accouchement, vous devrez en discuter lors des consultations prénatales ou des séances de préparation à l'accouchement afin de préciser votre choix. Enfin, sachez que vous pourrez toujours changer d'avis le jour J si toutefois vous ne souhaitez plus accoucher sous péridurale. 

L'avantage, en plus d'atténuer les douleurs causées par les contractions utérines, c'est qu'en cas de complications, si une césarienne est nécessaire, le cathéter déjà installé permet d'accoucher sous anesthésie péridurale et ainsi d'éviter une anesthésie générale, plus risquée.

Comment se déroule la consultation chez l'anesthésiste ?

Vers 7 mois de grossesse, la consultation chez l'anesthésiste est obligatoire même si, a priori, vous ne souhaitez pas accoucher sous péridurale. En effet, vous pouvez changer d'avis jusqu'au dernier moment. Par ailleurs, en cas d'urgence, si une césarienne était nécessaire, votre bilan anesthésie rangé dans votre dossier médical serait bien utile. Lors cette consultation, vous remplirez un formulaire médical : groupe sanguin, antécédents d'interventions chirurgicales et antécédents familiaux, informations sur vos précédentes grossesses, allergies éventuelles, maladies et traitements en cours, hygiène de vie, etc. Même si elles sont rares, cette visite sera également l'occasion de vérifier que vous n'avez pas de contre-indications à la péridurale. Par ailleurs, le médecin anesthésiste vous expliquera le déroulement de la pose de la péridurale, ainsi que ses avantages. De votre côté, n'hésitez pas à poser toutes vos questions, y compris relatives à vos appréhensions éventuelles.

Quelles sont les contre-indications à la péridurale ?

  • La première, c'est évidemment de refuser d'accoucher avec péridurale. Même si vous êtes sûre de votre choix, prenez le temps de peser le pour et le contre et d'en discuter avec l'anesthésiste, votre gynécologue ou votre sage-femme, surtout s'il s'agit de votre premier accouchement.
  • Les troubles de la coagulation, qui apparaissent parfois au cours de la grossesse. L'anesthésiste vous prescrira alors un bilan sanguin afin de vérifier que votre taux de plaquettes sanguines est suffisamment élevé.
  • Les grosses déformations de la colonne vertébrale, en particulier les scolioses opérées, peuvent présenter une contre-indication à la péridurale, mais c'est au cas par cas.
  • La fièvre et les troubles infectieux sont également des contre-indications au moment de la pose de la péridurale.
  • De même les allergies à certains produits anesthésiants, maladies neurologiques, fièvre, infections de la peau au niveau du dos interdisent la péridurale.

Peut-on avoir une péridurale si l'on a un tatouage ?

"Le problème des tatouages, c'est que l'encre peut passer dans le liquide péridural autour de la moelle épinière [espace dans lequel l'anesthésiant est injecté, NDLR]. Il y a alors un risque de méningite aseptique", alerte le Dr Benjamin Gasfou, anesthésiste à la clinique des Bluets à Paris. Tatouages dans le bas du dos et péridurale sont donc incompatibles. Sachez toutefois que lorsque le tatouage est petit, le problème est parfois contournable en posant la péridurale dans une zone où il n'y a pas d'encre.

Quand demander la péridurale ?

Pas d'inquiétude, sachez que vous serez bien encadrée lorsque vous arriverez à la maternité. Faites confiance à l'équipe soignante et en particulier aux sages-femmes. Dès qu'elles considéreront que le travail est bien avancé, en fonction de la dilatation de votre utérus, de l'engagement du bébé et de vos contractions, elle appellera l'anesthésiste. Dans la grande majorité des situations, le médecin anesthésiste pratique la péridurale lorsque les contractions se rapprochent et deviennent pénibles et lorsque que le col de l'utérus est suffisamment dilaté. La pose de la péridurale s'effectue lorsque le col est dilaté d'environ 4 cm, mais parfois dès 2 cm si les douleurs sont importantes, les contractions sont installées, régulières, rapprochées, très douloureuses et que le travail a débuté. A l'inverse, sachez que le médecin ne peut plus réaliser la péridurale quand le col de l'utérus atteint sept centimètres... 

Comment se passe la pose de la péridurale ?

En position assise ou couchée, le médecin anesthésiste va vous demander de faire le dos rond et de bien respirer. Placé derrière vous, il va commencer par désinfecter le bas de votre dos, puis fera une injection dans la région lombaire à l'aide d'une anesthésie locale: il place une aiguille entre la 3ème et 4ème vertèbre lombaire, puis pose un cathéter entre deux contractions, afin de permettre le passage du produit analgésique pendant toute la durée de l'accouchement. Rassurez-vous, la pose de ce cathéter ne fait pas mal, vous ressentirez juste un petit pincement léger. L'effet du produit commence à se ressentir au bout de 10 minutes et les douleurs disparaissent entre 20 et 30 minutes après, permettant d'insensibiliser la partie basse du corps afin d'anesthésier les nerfs du petit bassin. Les douleurs sont ainsi moins fortement ressenties. Si vous êtes émotive ou que les piqûres ont tendance à vous faire tomber dans les pommes, peut-être que votre tension artérielle va un peu chuter. C'est assez courant et le médecin vous demandera simplement de vous allonger sur le côté gauche juste après. Et voilà : la péridurale est posée, ça n'a pris que quelques minutes et déjà au bout de 15 minutes environ, vous ne ressentez plus les douleurs des contractions. Vous voici détendue pour accueillir votre bébé.

La pompe autogérée

L'anesthésiste effectue une première injection, puis laisse en place le dispositif de la pompe. La maman appuie sur un bouton permettant de délivrer le produit lorsque les douleurs apparaissent. Il semble que cette pratique permette de délivrer moins de produit et que les mamans ressentent davantage le passage du bébé. La péridurale n'entraîne aucun désagrément pour le fœtus. La pratique d'une épisiotomie sous péridurale ne provoque que très peu de douleurs. La pratique d'une césarienne ne nécessitant pas le recours à une anesthésie générale, peut être souvent effectuée sous péridurale. 

Risques et effets secondaires de la péridurale

Les effets secondaires les plus courants sont des sensations de fourmillements et de chaleur dans les jambes, le plus souvent très brèves et sans caractère de gravité.

Des éventuels maux de tête après une péridurale

Des maux de tête, peuvent survenir 12 à 24 heures après l'injection. Dans de rares cas en effet, l'aiguille utilisée pour poser la péridurale perce accidentellement l'espace céphalo-rachidien qui est situé juste derrière l'espace péridural. "Ceci crée une brèche et donc une fuite de liquide céphalo-rachidien hors de cet espace, explique le Dr Benjamin Gafsou. Cela engendre de forts maux de tête, très handicapants, peu après l'accouchement." Heureusement, il existe un traitement efficace, appelé blood patch. De quoi s'agit-il ? "On prend un peu de sang de la patiente pour l'injecter dans l'espace rachidien et ainsi compenser la fuite de liquide. Le sang va coaguler et colmater la brèche", ajoute le Dr Gafsou. En cas de forts maux de tête, il ne faut donc pas hésiter à prévenir l'équipe soignante. Encore une fois, il s'agit d'une complication rare.

Et les douleurs lombaires ?

Effectivement, les mamans qui viennent d'accoucher se plaignent fréquemment de mal de dos. "Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que le dos des femmes est déjà soumis à rude épreuve pendant la grossesse. Ce n'est pas rien de porter un bébé pendant 9 mois et qui plus est quand on a déjà un dos un peu abîmé et surtout peu musclé. La péridurale ne fait qu'exacerber des douleurs déjà présentes." Et l'après-accouchement n'arrange généralement pas les choses : porter bébé, se pencher, le soulever de son lit ou de sa baignoire... Bref, les douleurs peuvent persister pendant un an environ. Si vous êtes vraiment gênée, parlez-en quand même à votre médecin.

Quelles sont les complications ?

L'anesthésie péridurale comporte certaines complications très rares qu'il faut néanmoins connaître. Il peut se produire une infection nosocomiale, situation qui reste très exceptionnelle. Pour autant, les idées reçues sont nombreuses en ce qui concerne les accouchements sous péridurale. Il y a 20 ans, les femmes craignaient une paralysie, mais aujourd'hui, cette peur n'est plus justifiée et la péridurale se déroule très bien. Les complications neurologiques sont très rares et le plus souvent transitoires. On note parfois des petits troubles neurologiques qui peuvent sembler étranges, comme par exemple une paupière qui bat toute seule. Même s'ils disparaissent rapidement, tous ces symptômes doivent être signalés au personnel médical. On peut également ressentir une baisse de sensibilité au niveau des membres inférieurs, qui se manifeste par une gène à la marche, des fourmillements ou des engourdissements. Ceci est généralement lié à une compression nerveuse durant l'accouchement. Ce n'est pas grave, c'est juste une conséquence de l'analgésie. "Habituellement lorsqu'on prend une mauvaise position, notre corps nous le signifie : on ressent une gêne ou des fourmillements, ce qui nous incite à changer de position. En revanche, pendant l'accouchement, on ne sent rien. Résultat, la patiente peut conserver une mauvaise position et provoquer à son insu une compression locale du nerf sciatique par exemple", explique le Dr Benjamin Bafsou.

Est-ce que je vais sentir mon bébé avec la péridurale ?

Beaucoup de femmes pensent que l'anesthésie risque de diminuer leurs sensations pendant l'accouchement sous péridurale. Elles craignent particulièrement de ne pas sentir leur bébé naître. Elles s'inquiètent aussi de ne pas réussir à pousser correctement, que l'accouchement soit donc ralentit et que l'équipe soignante ait davantage recourt aux forceps ou aux ventouses. En réalité, si l'anesthésie est bien faite, elle va concerner les sensations de froid et de chaud et surtout la douleur, mais pas les sensations motrices et le toucher. Ainsi, les jambes seront toujours mobiles et la sensation et l'envie de pousser resteront théoriquement intactes. "Ce qui compte, c'est que même si la patiente a moins de sensations, cela n'empêche aucunement la progression du bébé. Ce qui est également très important, c'est qu'elle est bien plus calme, ce qui favorise le bon déroulement de l'accouchement", explique le Dr Gafsou. Par ailleurs, si effectivement le travail est ralenti, parce que la future maman n'a plus assez de contractions, la sage-femme peut injecter via la perfusion de l'ocytocine, une hormone qui va les accélérer de nouveau.

Péridurale : quand la demander et comment se passe l'anesthésie ?
Péridurale : quand la demander et comment se passe l'anesthésie ?

Sommaire Péridurale définition Consultation chez l'anesthésiste Contre-indications à la péridurale Tatouages et péridurale Quand demander la péridurale ? Comment se passe la péridurale ? Quels sont les risques ? Sensation...