Macrosomie fœtale : être enceinte d'un gros bébé, quel suivi ?

Être enceinte d'un gros bébé nécessite une surveillance accrue. Quelles sont les causes et les risques de la macrosomie foetale ? Les réponses d'Anh-Chi TON, sage-femme à Paris.

Macrosomie fœtale : être enceinte d'un gros bébé, quel suivi ?
©  Dmitry Kalinovsky

L'échographie vient de le confirmer : votre bébé explose tous les compteurs ! Tout en haut des courbes, son poids estimé est nettement supérieur à la moyenne. Votre grossesse va alors faire l'objet d'une surveillance accrue, la macrosomie fœtale nécessite en effet un suivi étroit.

Macrosomie fœtale : qu'est-ce que c'est ?

Un bébé est dit macrosome lorsqu'il pèse plus de 4 kilos à la naissance "Pendant la grossesse, on parlera de macrosomie lorsque le poids du fœtus est estimé au-delà du 90è percentile. Ce qui signifie que seuls 10% des bébés sont plus gros en poids", détaille la sage-femme. Cette dernière précise qu'il est important de se baser sur les courbes de références, car le poids au dessus du 90ème percentile varie selon chaque semaine gestationnelle.

Quelles sont les causes de la macrosomie fœtale ?

  • "La macrosomie foetale est très souvent liée à une complication du diabète gestationnel", explique Anh-Chi Ton. Parmi les autres facteurs de risque, on peut évoquer
  • une prise de poids excessive de la mère
  • une obésité,
  • une grossesse tardive.

Le poids de bébé augmente aussi avec le nombre d'enfants mais classiquement pas au point que les bébés suivants soient macrosomes. "Il y a aussi des causes constitutionnelles, par exemple si le père et/ou la mère étaient eux aussi macrocosmes à leur naissance", ajoute la sage-femme. 

Macrosomie foetale : que faire, comment la dépister ?

Plusieurs examens permettent de dépister la macrosomie fœtale. Avant de parler d'échographie ou d'examens de sang, l'examen clinique de la future maman est déjà un indicateur. Le médecin ou la sage-femme va s'intéresser de près à la hauteur utérine et au périmètre ombilical, puis va croiser ces résultats avec le stade de la grossesse et l'indice de masse corporelle de la mère. Mais pour confirmer avec certitude le diagnostic, il faut réaliser une échographie où on s'attardera en particulier sur la longueur du fémur, le diamètre bipariétal (BIP) et le diamètre abdominal transverse. 

Macrosomie fœtale : quels risques pour maman et bébé ?

La macrosomie foetale fait courir un risque au bébé mais également à sa maman.

Pour le bébé : risque de dystocie de l'épaule lors de l'accouchement, lorsque l'épaule du bébé reste "coincé" au moment de l'expulsion. Il s'agit alors d'une urgence qui peut avoir de rares mais sévères complications, notamment une lésion du plexus brachial (nerf étiré lors de la manœuvre pour faire sortir l'enfant), une fracture de la clavicule ou de l'humérus. L'enfant peut également manquer d'oxygène et souffrir de séquelles neurologiques. Dans des cas qui restent exceptionnels, cela peut conduire au décès de l'enfant.

Pour la mère : complications dues à un travail long ou accouchement difficile telles qu'une hémorragie de la délivrance ou une rupture utérine.

Macrosomie foetale : quel suivi de grossesse ?

"Si le dépistage du diabète gestationnel n'a pas été fait au second trimestre ou qu'il était négatif, il peut être refait après l'échographie du troisième trimestre si une macrosomie est suspectée", explique la sage-femme. Une échographie supplémentaire peut aussi être réalisée vers 36 ou 37 SA pour estimer à nouveau le poids foetal. C'est à la fin de la grossesse que le suivi va être encore plus attentif avec des monotoring fréquents et une surveillance échographique régulière.

Macrosomie foetale et accouchement : les recommandations du CNGOF

Le CNGOF (Collège national des gynécologues et obstétriciens français) recommande d'adapter la prise en charge et le mode d'accouchement au degré de macrosomie foetale suspectée. "Il est possible d'envisager un déclenchement avant le terme de la grossesse, surtout s'il y a un diabète associé, pour éviter que le bébé soit trop gros et qu'il y ait des complications trop importantes. Il s'agit toujours d'un accouchement à risque", précise Anh-Chi Ton.

Macrosomie foetale et césarienne ?

"La décision de pratiquer une césarienne sera prise en concertation avec l'équipe médicale, mais aussi en fonction de la volonté de la future maman", ajoute-t-elle. La césarienne sera envisagée s'il y a un antécédent de césarienne, de dystocie des épaules, si le poids fœtal estimé dépasse 4,5kg avec un diabète gestationnel associé, en cas de présentation par le siège, si la future maman a connu par le passé une déchirure du périnée. Merci à Anh-Chi TON, sage-femme à Paris

Suivi médical et maladies pendant la grossesse