Asthme et grossesse : quelles recommandations ?

Pendant la grossesse, les femmes enceintes asthmatiques doivent faire l'objet d'un suivi particulier. Risques, précautions, traitement… On fait le point avec le Dr Anne Prud'homme, pneumologue.

Asthme et grossesse : quelles recommandations ?
© 123RF / dolgachov

La grossesse peut avoir un impact sur l'asthme de la future maman et cela a des conséquences pour le fœtus. C'est pour cela qu'il est important que les femmes enceintes soient informées des risques, mais aussi de la marche à suivre pour le suivi et le traitement pendant la grossesse. Le Dr Anne Prud'homme, pneumologue et responsable du groupe de travail pour la santé respiratoire de la femme de la Société de pneumologie de langue française (SPLF), nous livre ses conseils concernant l'asthme pendant la grossesse.

Comment l'asthme évolue pendant la grossesse ?

Chez les femmes asthmatiques, on peut parfois constater des évolutions, mais ce n'est pas toujours le cas. "Dans un tiers des cas, il s'aggrave, dans un autre tiers des cas, il s'améliore, et dans le dernier tiers, il ne change pas", explique le Dr Anne Prud'homme. Par ailleurs, s'il n'y a pas de schéma systématique, la même évolution a tendance à se produire au cours des différentes grossesses d'une même femme. "Si l'asthme s'aggrave au cours d'une grossesse, il y a un risque certain d'empirer pendant les suivantes", précise-t-elle.

Quel suivi pour les femmes enceintes asthmatiques ?

La spécialiste souligne que les futures mamans qui ont de l'asthme doivent avoir un suivi de grossesse particulier. Elles doivent prévenir le praticien (médecin généraliste, gynécologue-obstétricien, ou sage-femme) qui les suit pendant 9 mois, mais aussi consulter leur pneumologue. "Pendant une grossesse, nous sommes très attentifs au profil évolutif de l'asthme, parce qu'il faut adapter le traitement s'il s'aggrave ou s'améliore", précise Anne Prud'homme. Elle recommande aux femmes concernées de consulter au moins deux fois leur pneumologue au cours de la grossesse ou, encore mieux, de le voir une fois par trimestre : "L'objectif, c'est d'avoir un asthme contrôlé".

Asthme et grossesse : quel traitement ? 

"Il est indispensable de continuer son traitement quand on est enceinte", indique la spécialiste. Une crise d'asthme peut avoir des conséquences graves sur la grossesse et le fœtus. D'ailleurs, contrairement à d'autres, ces médicaments ne sont pas dangereux pour la maman et son bébé à naître. "Les pictogrammes sur les boîtes des médicaments de l'asthme peuvent avoir des conséquences graves car ils risquent d'induire l'arrêt du traitement. Mes collègues pneumologues et toxicologues font tout un travail pour signaler qu'ils ne sont pas dangereux. Leur présence complique beaucoup les choses car, en les voyant, les femmes enceintes ont peur des éventuelles conséquences pour leur bébé et ne prennent pas leur traitement. Or, si elles ne se soignent pas, cela peut avoir des effets néfastes sur leur futur enfant. Il faut dépasser cela en se disant : 'je me soigne pour protéger mon bébé'", souligne Anne Prud'homme. Selon la pneumologue, la littérature médicale mondiale montre qu'il n'y a pas de danger pendant la grossesse avec ces médicaments, et que c'est le fait de ne pas les prendre qui va entraîner un risque. "Il faut savoir que le bénéfice du traitement est très largement supérieur au fait de ne pas se soigner". Pour que les futures mamans puissent se renseigner et être rassurées, elle leur conseille de se rendre sur les sites Internet de la Société de pneumologie de langue française et Centre de Référence sur les Agents Tératogènes.

Asthme pendant la grossesse : quels risques pour la femme enceinte et le fœtus ?

Pendant une crise d'asthme, ou un asthme aigu, le taux d'oxygène dans le sang change. "Même pendant une petite crise, il suffit que le taux d'oxygène chute un peu chez la maman pour qu'il chute beaucoup pour le fœtus", indique le Dr Anne Prud'homme. Or, une crise d'asthme chez la femme enceinte n'est pas sans risque. "Cela a des conséquences sur l'évolution et la durée de la grossesse. Ce manque d'oxygène crée des complications, comme de faibles poids de naissance, des accouchements prématurés, voire des fausses couches lors des crises très importantes".

Comment réagir en cas de crise d'asthme pendant la grossesse ?

En cas d'asthme aigu pendant la grossesse, il faut réagir comme si la personne n'était pas enceinte, indique la spécialiste. "Le traitement est le même. Il faut inhaler son bronchodilatateur pour ouvrir les bronches. Si ça ne passe pas, il faut prendre la cortisone et appeler le 15 ou le 18", explique la pneumologue.

Les recommandations pour les femmes enceintes asthmatiques

Pour que la grossesse se passe bien chez les femmes qui font de l'asthme, il faut appliquer quelques recommandations. "Chez tous les asthmatiques et toutes les femmes enceintes, et donc encore plus pour les futures mamans asthmatiques, il est recommandé de faire le vaccin contre la grippe", conseille Anne Prud'homme. Par ailleurs, encore plus que pour les autres futures mamans, le tabagisme actif ou passif est à bannir. La pneumologue met en garde les femmes enceintes. "La cigarette, c'est l'horreur. Le tabagisme est indépendant de l'asthme, mais cela aggrave la situation car le tabac, en plus d'être toxique pour la femme et le fœtus, atténue de façon assez considérable l'action des médicaments contre cette pathologie. Comme les traitements sont inhalés, on respire les produits, et si on fume, l'action est diminuée de moitié. On a donc tout faux si on fume, qu'on est enceinte et qu'on est asthmatique. Enfin, comme pour toutes les autres futures mamans, il est conseillé de faire de l'exercice adapté. "Il faut faire des sports qui favorisent l'endurance. Chez la femme enceinte, ce sera essentiellement la marche à pied et la natation", recommande la spécialiste.

Asthme et accouchement : quelles précautions ?

Si l'asthme est stable, il n'y a pas de sur-risque de crise au moment de l'accouchement, rassure le Dr Anne Prud'homme."Il faut prévenir l'équipe médicale, prendre les médicaments avant le travail, même si on a choisi de faire la péridurale ou d'autres anesthésies pour limiter la douleur. L'effort peut déclencher une petite gêne, mais l'utilisation des bronchodilatateurs fonctionne très bien", explique la spécialiste.

Quel suivi après l'accouchement ?

Après la naissance, il est recommandé de retourner voir son médecin pneumologue. En effet, "les structures bronchiques et l'asthme redeviennent comme ils étaient avant environ deux mois après l'accouchement", précise Anne Prud'homme. C'est pour cela qu'elle conseille de prendre rendez-vous dans les deux ou trois mois qui suivent la naissance de bébé, pour réadapter le traitement.

Pour plus d'informations, les femmes enceintes qui ont de l'asthme peuvent se renseigner auprès de l'association Asthme & Allergies, qui soutient et informe les patients asthmatiques ou allergiques, mais aussi les professionnels de santé. Pour cela, elles peuvent contacter gratuitement le numéro vert Asthme & Allergies Infos Service (0800 19 20 21), ou se rendre sur www.asthme-allergies.org.
Suivi médical et maladies pendant la grossesse