Rougeole et grossesse : quels sont les risques, que faire ?

Si la rougeole est une maladie virale souvent bénigne chez l'enfant, elle peut avoir des conséquences chez la future maman. Que faire si je suis enceinte et que mon enfant a la rougeole, et en cas de contamination ? Réponses du Dr Tiphaine Beillat, gynécologue obstétricienne.

Rougeole et grossesse : quels sont les risques, que faire ?
© sosiukin-123rf

Dans un avis du 2 mars 2020, Santé Publique France alertait sur une circulation active du virus dans certaines régions françaises depuis 2017. "Après l'épidémie de rougeole survenue entre 2008 et 2012 (près de 15 000 cas pour la seule année 2011), la diminution du nombre de cas entre 2013 et 2016 a été suivie, depuis novembre 2017, par une reprise de la circulation du virus de la rougeole. De début 2018 à  fin 2019, près de 6000 cas de rougeole ont été rapportés en France avec des foyers épidémiques dans plusieurs régions". Une recrudescence qui est due à une nette diminution du nombre de vaccinations ces dernières années. 

Rougeole pendant la grossesse : quels sont les symptômes ?

La rougeole est une infection virale très contagieuse. S'il s'agit surtout d'une maladie infantile, elle peut aussi s'attraper à l'âge adulte. Elle se caractérise par une forte fièvre (40°C), une toux, une conjonctivite, un rhume ainsi qu'une grande fatigue. Trois à quatre jours plus tard, des éruptions cutanées, sous forme de petites taches rouges sans papules, apparaissent. 

Rougeole et grossesse : quels sont les risques ?

"La rougeole durant la grossesse expose à un risque de complications pulmonaires maternelles, de fausse couche précoce et de menace d'accouchement prématuré. En revanche, le virus n'a pas d'effet tératogène, c'est-à-dire qu'il ne va pas entraîner d'anomalies ni de malformations fœtales", indique la gynécologue-obstétricienne, membre de la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie médicale (FNCGM). Ce qui peut être grave, c'est si la femme attrape la rougeole à l'approche ou au moment de l'accouchement puisqu'elle peut provoquer de graves complications neurologiques chez le nourrisson. "Il y a alors un risque de rougeole congénitale pour le nouveau-né, ce qui signifie qu'il naît avec des boutons et sans traitement, le taux de mortalité avoisine les 30 %. D'autant plus que celles-ci sont associées à un risque d'encéphalite sclérosante, c'est rarissime mais gravissime", continue-t-elle. 

Enceinte, que faire en cas de contact avec la rougeole ?

Pendant la grossesse, il faut à tout prix éviter les contacts avec les personnes infectées par la rougeole. Alors que faire si on attend un bébé et que notre enfant a la rougeole ? "Le problème, c'est que les boutons n'arrivent pas tout de suite. Si on est sûr que la patiente a été en contact avec quelqu'un qui a la rougeole, on a six jours pour administrer les immunoglobulines mais au-delà, cela n'a plus aucune efficacité. Il n'y a rien de spécifique à faire et pas de traitement, on surveille", explique le Dr Tiphaine Beillat. Dans un avis du 23 mai 2011, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), précisait : "s'il existe un doute sur les antécédents de rougeole ou de schéma vaccinal complet (c'est-à-dire 2 doses de vaccin), une sérologie peut être pratiquée sous réserve de ne pas dépasser le délai d'administration de la prophylaxie (6 jours après contact). En l'absence de données scientifiques permettant de définir un taux d'anticorps protecteur contre la rougeole, il ne sera tenu compte que du résultat qualitatif (présence ou non d'anticorps détectables)".

Rougeole et grossesse : pas de vaccination enceinte, mais en amont

La vaccination reste le meilleur moyen de prévention contre la rougeole. Si elle est obligatoire depuis le 1er janvier 2018, "il est primordial de rappeler aux adolescentes et aux jeunes adultes l'importance de se faire vacciner contre la rougeole parce que la couverture vaccinale entre la première et la deuxième zone est insuffisante", prévient le Dr Tiphaine Beillat. Lors de la consultation préconceptionelle pour évoquer votre projet de grossesse, venez avec votre carnet de vaccination : si vous avez reçu vos deux doses de vaccin ou si vous avez déjà eu la rougeole dans votre enfance, vous êtes immunisée. "Cependant, on ne peut pas faire le vaccin une fois enceinte puisqu'il s'agit d'un vaccin vivant, il faut le faire en amont ", avertit la spécialiste. Dans un avis du 23 mai 2011, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) expliquait : "La vaccination est contre-indiquée chez les femmes enceintes. Il convient donc de s'assurer de l'absence de grossesse en cours et de prescrire une contraception efficace pendant les 2 mois suivant chaque dose. Toutefois, l'administration accidentelle du vaccin trivalent (ou du vaccin rubéole monovalent) pendant la grossesse ne justifie ni interruption médicale de grossesse ni même de surveillance particulière, aucun cas d'embryofœtopathie lié au vaccin n'ayant été rapporté . 

Sources :
https://www.hcsp.fr/docspdf/avisrapports/hcspa20110523_rougeolefemmeenceinte.pdf 

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-a-prevention-vaccinale/rougeole/documents/depliant-flyer/recrudescence-de-la-rougeole 

Suivi médical et maladies pendant la grossesse