Prise en charge et remboursements pendant la grossesse

Lorsqu'on est enceinte, de nombreux examens médicaux sont nécessaires. Lesquels sont remboursés par la Sécurité sociale ? Serais-je prise en charge pour toutes mes échographies, et pour l'accouchement ? Ce qu'il faut savoir.

Prise en charge et remboursements pendant la grossesse
© dolgachov

Lorsque l'on tombe enceinte, on doit se soumettre à un certain nombre d'examens médicaux de routine : plusieurs échographies, à chaque trimestre de grossesse, parfois des tests complémentaires, et bien sûr l'accouchement. Bref, avoir un bébé est un acte particulièrement médicalisé. Qui pose donc quelques questions autour du taux de prise en charge par la sécurité sociale, par exemple. Dans le cas où la grossesse serait pathologique et demanderait davantage de rendez-vous chez le médecin, l'assurance augmente-t-elle ses aides ? Voici toutes les réponses à vos questions. 

La liste des examens à faire pendant sa grossesse

D'abord, sachez que votre grossesse peut être suivie par différents professionnels de santé. Cela peut être un médecin généraliste, un gynécologue, une sage-femme (en libéral, à l'hôpital ou en centre de protection maternelle et infantile PMI). Mais cela ne vous empêchera pas de consulter d'autres professionnels de soins comme un médecin spécialiste, un psychologue, un assistant social, un kiné ou ostéo... Votre référent qui s'occupera du suivi vous orientera vers ces autres soutiens en fonction de vos besoins. La femme enceinte est prise en charge à 100% à partir du 1er jour de sa grossesse et jusqu'au 12ème jour après l'accouchement, pour les examens obligatoires. Mais cela reste dans la limite du tarif de la Sécurité sociale, ce qui veut dire que cela ne prend pas en compte les dépassements d'honoraires, que certaines mutuelles (complémentaires santé) peuvent prendre en charge en complément. 

Mais retenez qu'une grossesse vous octroie des rendez-vous pris en charge de base : 

  • Sept consultations médicales de suivi
  • 3 échographies de grossesse (à chaque trimestre)
  • Plusieurs examens biologiques : prises de sang, examens d'urines et frottis cervico-utérin si vous n'êtes pas à jour au début de votre grossesse.
  • Eventuellement un dépistage prénatal non invasive si vous présentez un risque de donner naissance à un bébé atteint de trisomie 21. 
  • Un entretien prénatal précoce pour faire le point sur vos besoins spécifiques 
  • Un bilan prénatal de prévention avec une sage-femme libérale ou en PMI où vous recevrez des informations sur les comportements à risque comme sur les obligations en terme de vaccination du bébé. Ce bilan doit être réalisé avant la 24ème semaine d'aménorrhée. 
  • Sept séances de préparation à la naissance et à la parentalité 
  • Un bilan bucco-dentaire gratuit au 4ème mois de grossesse

Combien d'échographies sont remboursées pour une grossesse classique ?

Trois échographies sont prises en charge à 100% de manière générale pour toutes les futures mères, quelle que soit leur situation. Mais si vous présentez une grossesse à risque ou avez déjà expérimenté des difficultés médicales lors d'une précédente grossesse (grossesse extra-utérine, grossesse môlaire, fausse couche tardive...), votre médecin peut vous prescrire d'autres échographies de suivi (une par mois par exemple), qui seront alors prises en charge de façon exceptionnelle

La ceinture de grossesse peut-elle être remboursée ? 

Si la ceinture de grossesse vous a été prescrite par votre médecin, alors elle est prise en charge (en partie seulement) par la Sécurité sociale. Mais vous devez pour cela avoir une ordonnance. Votre mutuelle peut compléter le remboursement. 

Quel prise en charge pour l'accouchement ?

L'accouchement dans un hôpital ou une clinique conventionnée est 100% pris en charge. Vos honoraires d'accouchement, votre péridurale, vos frais de séjour durant 12 jours sont intégralement aux frais de la Sécurité sociale. D'ailleurs, ce "forfait hospitalier" est valable dès le 1er jour de votre sixième mois de grossesse. Il est de 313,50 euros pour une grossesse simple et de 418 euros pour une grossesse multiple. Si votre état de santé nécessite un transport d'urgence (ambulance ou taxi) jusqu'au lieu d'accouchement, vous pouvez être remboursée. Par contre, les établissements privés avec dépassements d'honoraires ne vous donnent pas le droit à un remboursement supérieur, idem en ce qui concerne vos frais de confort personnel. 

Quelle prise en charge pour une chambre individuelle à la maternité ?

La demande de chambre individuelle fait partie des frais de confort personnel qui ne sont pas pris en charge par la Sécurité sociale. Le montant de votre remboursement sera identique au tarif hospitalier fixé par la Sécurité sociale. Mais votre complémentaire santé peut éventuellement compléter pour vous permettre de ne rien débourser. 

Quel remboursement en cas de grossesse pathologique ?

Dans le cas d'une grossesse pathologique ou d'une pathologie fœtale, d'autres examens peuvent être prescrits. S'ils sont effectués suite à une ordonnance médicale, ils sont donc pris en charge à 100%, dans la limite des tarifs appliqués par la Sécurité sociale, soit pour les établissements et médecins conventionnés secteur 1. 

Comment la CMU peut-elle m'aider dans mes remboursements ?

Depuis le 1er novembre 2019, la CMU-C et l'ACS ont été remplacés par la Complémentaire santé solidaire. Elle fonctionne comme une mutuelle, mais ne coûte rien. Elle vous donne accès à des tarifs sans dépassement d'honoraire chez les professionnels de santé. Dans le cas d'une grossesse, comme hors grossesse, tout est pris en charge à 100% indique le site Ameli.fr : vos médicaments, vos consultations chez le médecin, le dentiste, le masseur-kinésithérapeute, l'infirmier et à l'hôpital, vos dispositifs médicaux, comme les pansements, les lecteurs de glycémie ou les fauteuils roulants, les transports sanitaires, les analyses médicales, les examens de radiologie, ainsi que vos lunettes, vos prothèses dentaires, vos aides auditives et vos soins d'orthopédie dents-faciale.

Comment se passe une grossesse sans carte vitale ? 

Si vous êtes enceinte sans être affiliée à la Caisse primaire d'assurance maladie, il vous faudra demander un numéro de sécurité sociale provisoire. La date d'ouverture de vos droits sera soumise à l'appréciation de votre dossier et de votre situation personnelle par votre CPAM de référence. Il vous sera potentiellement demandé d'avancer les frais avant d'être remboursée si votre demande d'adhésion tarde trop. 

Suivi médical et maladies pendant la grossesse