Grossesse Covid : risque de transmission, conséquences ?

Selon des chercheurs de l'OMS et de l'université de Birmingham, le risque de transmission de la mère à l'enfant existe, mais il reste rare.

Grossesse Covid : risque de transmission, conséquences ?
© velishchuk-123rf

Le Covid-19 peut-il être transmis au foetus pendant la grossesse ?

La réponse est oui, mais le risque de transmission du Covid-19 de la mère à l'enfant reste très limité selon des chercheurs de l'Organisation mondiale de la santé et de l'université de Birmingham qui publient les conclusions d'une étude dans le British Medical Journal. Ces derniers ont analysé plus de 470 publications scientifiques portant sur 29.000 mamans atteintes du virus. Selon les chercheurs, "le taux global de positivité du Sars-CoV-2 chez les bébés nés de mères infectées est faible" soit moins de 2%. Par ailleurs, si l'on ne prend pas en compte la transmission in utero, mais uniquement pendant l'accouchement ou juste après la naissance, le taux d'exposition au virus est alors de moins de 1%. Les scientifiques insistent par ailleurs sur le fait que l'allaitement, l'accouchement par voie basse ou encore les contacts entre la maman et son nouveau-né après la naissance ne semblent pas augmenter le risque de transmission du Covid. Ils recommandent donc de ne pas encourager la pratique d'une césarienne, l'allaitement artificiel et encore moins la séparation mère-enfant à la naissance.

Quelles sont les conséquences du Covid-19 pendant la grossesse ? 

Selon une autre étude scientifique publiée le 30 novembre 2021 dans la revue PLOS Medicine, une femme enceinte qui serait positive au coronavirus aurait plus de risques de complications au cours de sa grossesse ou de l'accouchement, qu'une future maman non exposée. Pour en venir à cette conclusion, les chercheurs ont analysé les données de près de 245.000 naissances en France, entre janvier et juin 2020. L'âge de la femme enceinte, l'obésité, le diabète ou encore l'hypertension ont été pris en compte dans cette étude, comme facteurs de risque liés au Covid. Ainsi, les futures mamans d'au moins 22 semaines de grossesse, positives au Covid-19 avaient, "par rapport au groupe non-covidé, une fréquence plus élevée d'admission en unité de soins intensifs (5,9 % contre 0,1%), de mortalité (0,2% contre 0,005%), de prééclampsie/éclampsie (4,8% contre 2,2%), d'hypertension gestationnelle (2,3% contre 1,3%), d'hémorragie péripartum et post-partum (10,0% contre 5,7%)", précisent les scientifiques, qui notent également un nombre plus élevé d'accouchements prématurés ou par césarienne. "Ces résultats suggèrent que les femmes enceintes atteintes du Covid-19 peuvent avoir un risque accru de morbidité obstétricale par rapport aux témoins enceintes non Covid-19 (...) La grossesse s'apparente à une forme d'immunodépression", explique au Parisien Jade Ghosn, médecin-infectiologue à l'hôpital Bichat à Paris et co-auteure de l'étude. En outre, ces résultats permettent de confirmer l'importance de la vaccination chez les futures mamans, qui peut être "utile pour protéger les femmes des excès de risque obstétricaux".

Grossesse et Covid : pas de conséquence sur le cerveau du foetus

Une seconde étude de la Radiological Society of North America (RSNA), également publiée le 30 novembre 2021, précise qu'"aucune preuve" ne montre qu'une infection chez la femme enceinte ait "un effet sur le développement du cerveau" du futur bébé. Les chercheurs allemands ont analysé les IRM foetales de 33 futures mamans atteintes du Covid, à 28 semaines de grossesse en moyenne. Les résultats montrent que le développement du cerveau du foetus est comparable aux autres bébés à naître, dont les futures mamans n'étaient pas contaminées. De quoi rassurer les parents touchés par l'épidémie pendant la grossesse. Les auteurs de l'étude précisent par ailleurs qu'ils suivront les enfants jusqu'à l'âge de 5 ans afin d'évaluer plus en détail leur développement neurologique. A noter également que seules les futures mamans ayant des symptômes modérés ont été incluses dans l'étude. "Étant donné que l'impact d'une infection grave sur le développement du cerveau chez le fœtus n'a pas été déterminé de manière concluante, la protection active contre l'infection par le SRAS-CoV-2 pendant la grossesse reste importante. (...) Jusqu'à présent, la vaccination est la protection la plus prometteuse contre Covid-19. Tous les effets secondaires potentiels sont gérables, même chez les femmes enceintes. Par conséquent, malgré les résultats encourageants de notre étude, les femmes enceintes devraient sérieusement envisager la vaccination", conclut Sophia Stoecklein, médecin-cheffe du département de radiologie à l'université Ludwig-Maximilian de Munich.

Suivi médical et maladies pendant la grossesse