Diastase des grands droits : définition, causes et symptômes

Relativement méconnue, la diastase des grands droits touche pourtant plus d'un tiers des jeunes mamans. Zoom sur les causes et les traitements de ce trouble avec les conseils de Marc Michnowski, kinésithérapeute et physiothérapeute.

Diastase des grands droits : définition, causes et symptômes
©  Josep Suria-123RF

Qu'est-ce que la diastase des grands droits ?

Selon une étude norvégienne, publiée dans la revue British Journal of Sports Medecine, 30 à 55% des femmes seraient concernées par la diastase des grands droits aussi appelé diastasis après leur accouchement.Le diastasis (séparation) est l'allongement en largeur de la fermeture entre les muscles droits de l'abdomen. Il peut être considéré comme normal pendant et après la grossesse, pourvu que la ligne blanche (jonction des muscles abdominaux droits et gauches) ne cède pas complètement. En revanche il est pathologique lorsqu'une partie de la ligne rompt complètement. Elle laisse alors saillir une masse de viscères sous la peau", explique Marc Michnowski, masseur-kinésithérapeute et physiothérapeute, auteur du livre Soignez-vous en pratiquant le yoga (Ed. Leducs).

Diastase des grands droits : quelles sont ses causes ?

Le diastasis des grands droits survient en fin de grossesse ou après l'accouchement. Il est provoqué par l'étirement des muscles et des tissus au fur et à mesure que le bébé grandit. En effet, les grands droits s'étirent ainsi en moyenne de 15 cm au niveau de la longueur au cours de la grossesse. Les muscles de l'abdomen reprennent normalement leur forme initiale après l'accouchement, mais ce n'est pas le cas chez certaines femmes. "Le diastasis peut aussi survenir lors de l'accouchement, lorsqu'il est long et difficile et si le poids de l'enfant est important. La césarienne favorise moins le diastasis, sauf en cas de non-respect du délai de cicatrisation", souligne Marc Michnowski. Voici les facteurs de risque :

  • Une absence de tonicité musculaire préalable suffisante liée à la sédentarité, au surpoids ou à l'obésité.
  • Une prise de poids rapide et très importante.
  • Des excès de contractions musculaires abdominales lors des activités quotidiennes ou sportives
  • L'absence ou la mauvaise récupération des muscles abdominaux après un accouchement associée à une reprise sportive inadéquate.
  • La survenue de grossesses rapprochées et/ou nombreuses.
  • La grossesse gémellaire ou multiple.

Diastase des grands droits : les symptômes

Très handicapant au quotidien, cet étirement de la sangle abdominale est à l'origine de douleurs dans le bas du dos et au niveau de la ceinture pelvienne et d'une instabilité du bas du dos et du bassin. En outre, la diastase des grands droits provoque le dysfonctionnement de certaines structures du plancher pelvien, et favorise les incontinences urinaires et anales, mais aussi la descente d'organes, la constipation et l'apparition d'une hernie ombilicale.

Comment mesurer une diastase des grands droits ?

Pour savoir si vous êtes concernée, allongez-vous sur le dos pour mesurer la diastase des grands droits. Puis, surélevez légèrement votre tête et appuyez avec vos deux doigts juste au-dessus de votre nombril. Si vous sentez un creux entre les abdominaux, vous êtes peut-être sujette à un diastasis. N'hésitez pas à consulter votre médecin si vous avez un doute.

diastasis-des-grands-droits-photos
Diastase des grands droits © guniita-123rf

Physiothérapie, opération... Comment traiter la diastasis des grands droits ?

"Si la ligne blanche n'est pas rompue, la physiothérapie est l'unique traitement. Elle consiste à renforcer les muscles pelviens, puis abdominaux de manière progressive et bien codifiée. Elle doit être commencée dès que possible, mais elle est retardée si l'accouchement a nécessité une épisiotomie ou une césarienne. En complément et lorsque les muscles sont plus toniques, la pratique du yoga ou du Pilates peut être conseillée. S'il existe une rupture de l'union entre les muscles de l'abdomen avec une hernie, seul le traitement chirurgical (abdominoplastie) permet de refermer l'orifice. Il consiste à rapprocher les muscles séparés et à suturer leurs bords pour recréer une ligne blanche solide et efficace ", note Marc Michnowski.

Diastasis des grands droits : exercices et bons réflexes pour prévenir les risques

Pendant la grossesse, afin de limiter l'apparition de la diastase des grands droits, il est recommandé de :

  • renforcer votre muscle transverse de l'abdomen et votre plancher pelvien grâce à des exercices ciblés de yoga ou de Pilates
  • Vous pouvez porter une ceinture de grossesse qui soulagera votre dos.
  • Adoptez quelques bons réflexes : le matin pour vous lever de votre lit, pliez les genoux et tournez-vous sur le côté. Évitez de soulever ou porter des objets lourds. A bannir, également les rotations exagérées du thorax qui prédisposent à la formation d'une diastase.
  • "Quand vous toussez, veillez à protéger la ligne blanche en exerçant une contre pression des deux mains qui la rapproche et la contient. Évitez aussi la pression des membres inférieurs sur l'abdomen lors des grandes flexions de hanche ou des accroupissements ", conseille Marc Michnowski
  • Veillez à avoir une alimentation saine et équilibrée et continuez à pratiquer une activité cardiovasculaire régulière adaptée à votre état.
  • "Après l'accouchement, en plus de ces bons réflexes, le port de la ceinture de grossesse est souhaitable. Il permet de soulever et de s'occuper du nouveau-né en sécurisant l'abdomen et le dos", conclut Marc Michnowski.
Suivi médical et maladies pendant la grossesse