Quelles prises de sang pendant la grossesse ?

La période de la grossesse nécessite d'effectuer de nombreux examens afin d'en surveiller le bon déroulement. Les futures mamans passent par toute une série de prises de sang pour protéger au mieux leur bébé.

Quelles prises de sang pendant la grossesse ?
© Dmitriy Melnikov-123rf

Dès le début de la grossesse, les femmes enceintes sont confrontées à toute une série de prises de sang, à commencer par le dosage de l'hormone HCG qui permet de confirmer l'état de la grossesse. Mais ces examens permettent surtout de dépister certaines maladies et de protéger la santé du bébé et de la maman. Quelles sont les différentes prises de sang à effectuer durant ces 9 mois ? Sont-elles toutes obligatoires ? On vous guide !

Rhésus négatif ou positif : quel groupe sanguin ? 

Un rhésus négatif signifie que la maman peut développer des anticorps contre son bébé si celui-ci est rhésus positif. L'immunisation s'effectue le plus souvent au moment de l'accouchement. Il n'existe pas de risque lors la première grossesse. Le risque survient lors d'une grossesse suivante, d'une fausse couche ou d'une Interruption volontaire de grossesse. La détermination du groupe sanguin s'effectue au cours du premier examen prénatal. Une deuxième détermination du groupe sanguin est effectuée au cours du 8ème ou 9ème mois de grossesse. La recherche d'anticorps irréguliers s'effectue au cours du 6ème mois et du 8ème (ou 9ème) mois de grossesse, si la future maman est de type rhésus négatif ou si elle a été transfusée précédemment. Un traitement préventif sous la forme d'une injection d'un vaccin anti-rhésus dans les 72 H après l'accouchement est effectué après chaque grossesse. 

La toxoplasmose : une prise de sang par mois

Une absence d'anticorps contre la toxoplasmose signifie que la future maman n'est pas immunisée contre la toxoplasmose. il faut alors effectuer une prise de sang chaque mois afin de vérifier que la future maman n'a pas contacté la maladie. Des règles d'hygiène doivent être mises en place, comme par exemple se laver les mains régulièrement, rincer fruits et légumes... Vérifier la protection contre la syphilis, maladie sexuellement transmissible qui peut contaminer le bébé. 

Virus HIV

Ce test non obligatoire est vivement recommandé et accepté par plus de 90% des femmes enceintes. Une femme qui ne sait pas qu'elle est porteuse du virus HIV a une chance sur 4 de transmettre le virus à son enfant. Si le diagnostic est effectué, un traitement permet d'éviter les risques de transmissions et fait chuter ce risque a moins de un sur 100. 

Hépatite B chez la femme enceinte

Ce test est recommandé au cours du 6ème mois de grossesse : Cette infection se transmet facilement au bébé. Un test signifiant que la maman est porteuse du virus de l'hépatite B, sans provoquer de manifestations si la maladie n'est pas déclarée, permet de vacciner le bébé juste après l'accouchement en salle de naissance et de vacciner les autres membres de la famille. 

NFS et vitesse de sédimentation

La numération formule sanguine et la vitesse de sédimentation sont effectués au cours du 6ème mois de grossesse, mais peuvent l'être plus précocement si par exemple, un risque d'infection ou d'anémie est suspecté.

Contre la rubéole

La présence d'anticorps signifie que la future maman est immunisée. La rubéole peut provoquer des malformations du fœtus. Il est conseillé aux futures mamans d'effectuer un dosage sanguin lorsqu'elles décident d'avoir un bébé et les vacciner à ce moment là s'il n'y a pas d'anticorps. Une absence d'anticorps indique que le test est négatif. Un test négatif en cours de grossesse, témoignant de l'absence d'anticorps, rend nécessaire de prévoir une vaccination après l'accouchement. Si un dosage sanguin indique que la future maman a contracté la rubéole au cours de la grossesse, une surveillance particulière est établie. Par ailleurs, consultez un médecin en cas d'apparition d'une éruption au cours d'une grossesse chez une femme qui n'est pas vaccinée. 

Le diabète gestationnel

Le test facultatif du diabète gestationnel est proposé aux femmes ayant des facteurs risques (excès de poids, antécédents familiaux de diabète, femme âgée de plus de 40ans, femmes originaire d'Asie, Afrique du Nord, Antilles, antécédents de malformations ou de morts foetale... ). Il permet de dépister le diabète gestationnel à 28 semaines de grossesse, soit environ au cours du 6è mois, en effectuant un dosage de la glycémie. Les femmes développant un diabète ont un risque d'accoucher d'un bébé plus gros et d'avoir un accouchement plus difficile.

Dépister la trisomie 21

Ce test permet d'évaluer le risque que l'enfant soit porteur de la trisomie 21. En cas de positivité de ce test, une amniocentèse peut être proposée. 

Les analyses d'urine pendant la grossesse

Les analyses d'urine permettent de rechercher la présence de sucre, qui peut orienter vers un diabète et doit être confirmée par une prise de sang, la présence d'albumine, qui peut être un signe de toxémie, pathologie associant notamment une hypertension artérielle, des oedèmes et pouvant entraîner des complications sévères et enfin la présence de germes témoignant d'une infection urinaire, qui doit être traitée. 

Quelles prises de sang pendant la grossesse ?
Quelles prises de sang pendant la grossesse ?

Sommaire Quel groupe sanguin ? Toxoplasmose Virus HIV Hépatite B NFS et vitesse de sédimentation Rubéole Diabète gestationnel Dépistage trisomie 21 Analyses d'urine Dès le début de la grossesse , les femmes...