Le cowash ou l'air de se laver les cheveux sans shampoing

Et si vous abandonniez votre shampoing au profit d'un après-shampoing pour vous laver les cheveux ? C'est le concept du cowash, qui promet une chevelure propre et hydratée en profondeur. Mais cette tendance capillaire est-elle vraiment efficace ?

Le cowash ou l'air de se laver les cheveux sans shampoing
© Olga Yastremska

Au fil des années, le shampoing traditionnel, rempli de silicone et de sulfates, n'a plus grâce aux yeux des beautystas qui se tournent vers des alternatives plus respectueuses du cheveu. Continuité du "low poo" et semblable au "no poo", le "cowash" est apparu ces dernières années, faisant de plus en plus d'adeptes. On vous explique tout sur cette méthode détox pour se laver les cheveux.

Le cowash, c'est quoi ?

Le mot cowash est né de la contraction de deux termes anglais : "conditionner" (après-shampoing) et "wash" (laver). Cette technique consiste donc à se laver les cheveux uniquement avec un après-shampoing. Les promesses : en n'utilisant plus de shampoing, le cheveu est lavé en douceur, retrouvant brillance et santé. Cette méthode détox est apparue il y a quelques années, pour la première fois dans le livre Curly girls de la coiffeuse anglaise Lorraine Massey, spécialiste des cheveux secs, qui a adopté le cowash depuis les années 1980. 

Cette technique du cowash part du constat que les shampoings traditionnels sont généralement composés d'agents lavants agressifs pour la fibre capillaire. A contrario, les après-shampoings offre une composition plus douce, riche et respectueuse du cheveu. Un argument de choc qui a conduit les beautystas à utiliser un après-shampoing en guise de shampoing. 

Comment bien choisir son après-shampoing ?

Envie d'essayer le cowash ? Pour se faire, le choix de l'après-shampoing est crucial : il est important d'opter pour un après-shampoing rempli d'agents lavants, sans composés agressifs. Parmi ceux-ci, on compte les sulfates, à l'effet détergent qui assèchent la fibre capillaire, et le silicone, à l'effet gainant qui étouffe le cheveu. 

Il vous faudra aussi choisir un après-shampoing contenant des agents hydratants, comme des acides aminés, des protéines ou encore des émollients. De plus, votre après-shampoing devra répondre aux  besoins spécifiques de votre crinière (cheveux colorés, secs, bouclés, etc.).

Les avantages et inconvénients du cowash 

S'il est particulièrement bénéfiques pour les crinières sèches, le cowash convient à tous les types de cheveux. Les femmes ayant les cheveux frisés, crépus ou épais peuvent laisser poser l'après-shampoing pendant une vingtaine de minutes pour une hydratation en profondeur, tandis qu'il est possible de rincer immédiatement les cheveux fins ou poreux. De plus, la technique du cowash permet un démêlage et un coiffage plus faciles, idéal pour celles aux cheveux frisés ou crépus

En ce qui concerne les points négatifs du cowash, on note que cette méthode peut déconcerter celles aimant la sensation de mousse lavante, habituelle avec le shampoing traditionnel. De plus, il faudra vous accommoder d'un cheveu moins "propre" au toucher, puisqu'il sera enrobé des agents nourrissants de l'après-shampoing. Enfin, s'il n'est pas pratiqué correctement, le cowash peut alourdir la chevelure, perdant ainsi l'intérêt du lavage. 

Notre conseil : la meilleure méthode à adopter est d'alterner, une fois sur deux, entre le cowash et un shampoing. Parce qu'il existe désormais des shampoings doux, formulés sans sulfates, ni silicone, le cheveu est peu agressé durant cette étape du lavage. Pratiqué avec parcimonie, le cowash sera idéal pour donner un coup de boost à la crinière sans l'alourdir. Enfin, nous vous recommandons d'utiliser un gommage capillaire afin d'éliminer les résidus (produits coiffants, laque, sérum, huiles, etc.) qui peuvent s'accrocher sur le cuir chevelu et causer des démangeaisons lorsque vous passez au cowash.