Daniel Hechter, une vie de mode et de foot

Créateur de prêt-à-porter, ami des stars et passionné de football, Daniel Hechter affiche une carrière prolifique. Retour sur le parcours d'un homme de mode et de sport.

Daniel Hechter, une vie de mode et de foot
© LECARPENTIER/SIPA

Daniel Hechter naît le 30 juillet 1938 à Paris. Son enfance, il la passe dans une famille qui possède une entreprise de prêt-à-porter; exactement de quoi le destiner à une carrière dans la mode. Lorsqu'il n'a que 4 ans, il se voit obligé de fuir la capitale française avec sa famille, juive. De retour à Paris, au terme de la Seconde Guerre mondiale, il effectue sa scolarité dans le VIIIème arrondissement de Paris.

Un premier pas dans la mode

Après avoir obtenu son bac, il devient magasinier pour une maison de couture. Entrepreneur dans l'âme, il lance ses premiers modèles à tout juste 18 ans. Son but : habiller toute sa génération. Ses créations sont alors vendues chez Louis Féraud et Jacques Esterel. Il accède rapidement à une certaine notoriété et se fait repérer par Brigitte Bardot qui portera l'une de ses créations dans le film Une parisienne, réalisé par Michel Boisrond et sorti en 1957. Un an plus tard, Zyga Pianko le recrute : il renouvelle Pierre d'Alby, la marque du créateur d'origine polonaise et lui créé plusieurs collections. En 1962, il part voler de ses propres ailes et fonde sa maison éponyme : ses premières collections, considérées comme du prêt-à-porter de luxe, sont composées de chemises blanches à col imprimé, de grands manteaux en laine ou encore de vestes en velours militaire. Dès les premières années, le business explose et les collections de Daniel Hechter pour femmes se vendent comme des petits pains. Et pour cause : une poignée de chanteuses yéyés arborent ses créations en Une du magasin féminin le plus en vogue de l'époque, le ELLE. Bien décidé à ne pas s'arrêter là, il lance ensuite une collection pour enfants, puis pour hommes et il finit par ouvrir une première boutique en 1970.

Une passion pour le ballon rond

Grand amateur de sport, Daniel Hechter a bien compris qu'il ne fallait pas mettre tous ses œufs dans le même panier : il devient président du Paris Saint-Germain en 1974. Il se verra obligé de démissionner seulement quatre années plus tard, suite à une fâcheuse polémique autour de la billetterie du Parc des Princes, stade niché aux abords de Paris.

Mais qu'importe, la marque Daniel Hechter continue son expansion. Et désormais, c'est au monde du design qu'il s'intéresse; il lance une ligne de meubles, de linge de maison, mais aussi d'art de la table (des pièces qui sont aujourd'hui collector). En 1989, il sort son premier parfum, pour suivre la mode des couturiers qui s'attaque aux fragrances. La marque Daniel Hechter sera vendue en 1998 au groupe allemand Miltenberger Otto Aulbach. La griffe s'enorgueillit aujourd'hui de vendre ses collections de vêtements pour homme et femme, de sous-vêtements, de montres et de linge de maison dans 600 boutiques à l'enseigne à travers le monde. Le couturier conserve toutefois les parfums à son nom, sous licence avec L'Oréal.

Quid de la vie privée ?

Elle est aussi animée que sa vie professionnelle ! De sa première union, avec Marika Hechter naîtra une petite Kareen, en 1964. Malheureusement, son épouse perd la vie à 24 ans suite à l'accident d'avion du vol Agadir-Paris du 4 avril 1970. Dix ans après le drame, il se marie avec une certaine Jennifer Chambon, qui décédera en 2011, soit 5 ans après leur séparation. Il fréquentera une poignée d'années l'actrice Fiona Gélin, avant de finalement tomber amoureux d'une mystérieuse "jeune femme moldave" selon ses confidences à la presse .

Créateurs et stylistes