Burberry, la plus british des marques de mode

Lancée il y a plus de 150 ans, Burberry continue de séduire les amateurs de mode aux quatre coins de la planète. Retour sur un succès 100% british.

Burberry, la plus british des marques de mode
© PA Photos/ABACA

L'histoire de Burberry remonte à 1856. À l'époque, un certain Thomas Burberry, apprenti drapier, se rend chez son médecin pour un problème de rhumatismes. Le praticien l'examine et lui indique que s'il souhaite aller mieux, il serait judicieux de ne plus porter son imperméable en caoutchouc dont la matière ne permet pas d'évacuer la transpiration. Ce qui lui donne quelques idées puisque quelques semaines plus tard, Thomas Burberry ouvre sa première boutique à Basingstoke, une petite ville située à 80 kilomètres de Londres. Il est alors âgé de 21 ans. Sa marque éponyme se spécialise dans les vêtements de sport et d'extérieur.

boutique-burberry
Boutique Burberry au XXème siècle © Burberry

Des débuts prometteurs

Quelques années suffisent à fidéliser une clientèle de notables. Le projet grandit et Thomas Burberry ouvre un grand magasin en 1870. Dix ans plus tard, il crée la célèbre gabardine, sorte d'étoffe qui protège du froid sans peser une tonne. Une matière rendue imperméable grâce à un tissage technique, que Thomas Burberry fait breveter en 1888. L'entrepreneur développe par la même occasion cinq épaisseurs de tissu : Airylight, Double-Weave, Karro, Wait-a-Bit et Tropical. En 1891, cap sur Londres où il ouvre sa première boutique baptisée Thomas Burberry & Sons, au 30 Haymarket. Puis au début du XXème siècle, le créateur est missionné par le ministère de la Défense pour créer les nouveaux uniformes des officiers britanniques, imperméables et résistants. Dans la foulée, il organise un concours public pour imaginer le logo de la marque, qui gagne en popularité au fil des années; le fameux "Equestrian Knight" voit le jour en 1901.

En 1911, la griffe devient le sponsor officiel de Road Amundsen, premier homme à avoir atteint le Pôle Nord, puis de l'armée britannique pendant la Première Guerre mondiale. C'est à cette occasion que Burberry lance son iconique trenchcoat, littéralement un manteau de tranchées, porté par un demi-million de soldats. Un an après la fin de la guerre, le roi George V fait de Thomas Burberry son habilleur officiel. Rien ne semble arrêter le créateur ! Mais la date clé dans l'histoire de la marque, c'est l'année : à ce moment-là, la maison impose ses codes et place le tartan écossais, son motif blanc, noir, rouge et camel au centre de ses collections. Un imprimé décliné depuis sur des parapluies, des chapeaux, des pantalons, des vestes, des T-shirts, des sacs à dos, des écharpes, mais aussi des tenues spécialement conçues pour des activités en extérieur à l'instar de la chasse, la pêche, le golf ou encore le tennis.

Une histoire de famille

En 1926, Thomas Burberry décède et lègue la maison à ses deux fils, Thomas Newman et Arthur Michael. Le duo est alors chargé de faire perdurer la petite entreprise familiale. Au fil des ans, les créations Burberry intègrent la culture populaire et se retrouvent sur grand-écran, portées par Humphrey Bogart dans Casablanca, Audrey Hepburn dans Breakfast at Tiffany's ou encore Marlène Dietrich dans Cœurs brûlés. En 1955, la marque devient le fournisseur officiel de la reine Élizabeth II. La même année, la maison est rachetée par un grand groupe, Great Universal Stores; fini l'indépendance familiale, bonjour les nombreuses innovations. Burberry devient alors l'une des marques de prêt-à-porter les plus appréciées de Grande-Bretagne et produit une partie de ses produits au sein du pays, dans son usine de Castelford. Pendant les trois décennies qui suivent, la maison s'associe aux meilleurs fabricants du monde, pour produire des pièces complémentaires aux collections britanniques.

En 1998, une certaine Rose Marie Bravo prend la direction de l'entreprise, et décide de supprimer le "s" à la fin de Burberry's. Nouveau nom, nouveau souffle créatif. Elle fait appel aux meilleurs de l'industrie, comme le photographe Mario Testino, les mannequins Kate Moss et Stella Tennant ainsi que les stylistes Roberto Menichetti et Christopher Bailey qui devient le directeur artistique de la marque en 2001.

Aujourd'hui, la marque a amplement été rajeunie, et se décline en plusieurs univers : Burberry homme, Burberry femme, Burberry London (plus abordable), Burberry bébé ou encore Burberry Parfums (avec notamment My Burberry, jus très apprécié en Europe). En 2017, Christopher Bailey cède sa place de directeur artistique à Riccardo Tisci venu tout droit de chez Givenchy où il a imposé son esthétique street et rock à la fois. La griffe a annoncé début 2022 une collaboration avec le label Supreme. De quoi rendre Burberry plus cool que jamais.