Vinted, qu'est-ce que c'est et comment ça marche ?

En quelques années, Vinted, véritable machine de guerre de la seconde main made in Lituanie, s'est imposé dans les mœurs des Français. Mais quel est le secret d'un tel succès ? Origines, fonctionnement et petits mystères... Réponses avec l'équipe Vinted.

Vinted, qu'est-ce que c'est et comment ça marche ?
© Vinted

En très peu de temps, Elise a perdu 20 kilos et a dû se recomposer un vestiaire, à partir de zéro. Cette Vintie (c'est ainsi que se sont auto-baptisés les membres de la communauté), a été conviée par Vinted pour raconter son rapport à la plateforme lors de la première rencontre  de l'entreprise avec la presse. Son avis sur Vinted ? Pour elle, comme pour pas mal d'autres à en croire la dizaine de millions de membres en France, c'est la réponse idéale à toutes ses problématiques : vendre ses habits non portés, en racheter de nouveau alors que son corps (ou ses goûts) change fréquemment tout en s'y retrouvant financièrement. Que ce soit pour ne plus acheter de neuf, consommer plus intelligemment ou simplement plus économiquement, Vinted s'est imposé en quelques années comme une évidence en France. L'équipe lève le voile sur les coulisses de son appli.

Vinted, comment ça marche ?

Le principe de Vinted est simple. Il s'agit d'une plateforme de vente et d'achat de vêtements et d'objets de seconde main. Accessible sur ordinateur ou disponible en format application, Vinted demande à chaque membre de se créer un compte. C'est grâce à celui-ci qu'il est ensuite possible de poster des annonces pour se séparer des pièces de son choix ou acquérir celles qui nous font envie. Les utilisateurs et utilisatrices peuvent négocier les prix des objets ou habits qu'ils souhaitent acheter, créer des lots, poser des questions aux vendeurs et vendeuses... Bref, engager de véritables discussions sur le site pour être certains et certaines de s'offrir le produit dont ils ou elles ont besoin.

Comment Vinted gagne de l'argent ?

Avec aucun frais pour le vendeur ou la vendeuse, difficile de comprendre comment Vinted gagne de l'argent. Tout se passe en réalité du côté de l'acheteur ou de l'acheteuse. Celui-ci ou celle-ci se voit prélever 5% du prix la vente, plus 70 centimes (fixes) par vente. Cette commission, appelée "Protection acheteur" a fait l'objet d'une action en justice initiée par UFC-Que Choisir en mai 2021 pour pratique commerciale trompeuse. L'association de consommateurs déplore que cette "Protection acheteur" soit présentée comme optionnelle alors que les acheteurs et acheteuses n'ont pas d'autres choix que de la payer lors des transactions sur la plateforme.

Autre pierre angulaire du business model de Vinted : les "Boosts", ces mises en avant payantes et temporaires d'articles. Elles sont facturées au vendeur ou à la vendeuse 1,95 euros pour 7 jours consécutifs de mise en avant ou 1,15 euros pour 3 jours consécutifs de mise en avant. La fonctionnalité "Dressing en vitrine", autre option payante de Vinted, est tarifée 6,95 euros au vendeur ou à la vendeuse et assure à ses articles d'apparaître dans les flux d'articles, le fil d'actualité, le catalogue et les résultats de recherche des autres membres. L'ensemble des recettes de Vinted est ensuite réinjecté dans le développement de la plateforme qui n'était toujours pas, en 2019, rentable.

Quel est le chiffre d'affaires de Vinted ?

Le dernier chiffre d'affaires communiqué par Vinted date de 2019. Il s'élevait alors à 1,3 milliards d'euros. En mai 2021, la plateforme a effectué une levée de fonds d'un montant de 250 millions d'euros. À cette occasion, les investisseurs ont estimé la valeur de l'application lituanienne à 3,5 milliards d'euros

Comment fonctionne le service client de Vinted ?

Vinted ne se revendique pas comme une entreprise de mode. La plupart des 1 000 employés sont dédiés à faire fonctionner et améliorer l'expérience client. Pourtant, il n'est pas rare d'entendre des membres témoigner de leurs doutes et leurs incompréhensions. Comment faire un retour ? Quel recours en cas de litige ? Qui contacter ? Autant de questions fréquemment posées sur Google. Pour y répondre, un "centre d'aide Vinted" sous forme de forum est animé par des experts, des utilisateurs et utilisatrices de la première heure. Si elle n'est pas impliquée dans ce forum, de son côté l'entreprise s'applique à parfaire les processus de vente, d'articles de luxe coûteux, par exemple, pour les rendre 100% fiables.
Et puis, il y a les échanges désagréables ou cocasses avec des acheteurs et des acheteuses. Devenus illustres, ces conversations aberrantes dont chaque membre a pu faire l'expérience sont compilées sur un compte Instagram, le bien nommé "Les Casse-couilles de Vinted". Quand on l'interroge sur cette mauvaise réputation, le PDG Thomas Plantenga sourit. "Il y a un bouton "signaler", vous savez ! Du reste, c'est très constructif pour nous d'observer les failles, et même si on ne peut pas réguler tous les échanges, on le regarde avec attention pour s'améliorer". Pas de doute, Vinted reste le nez dans les (bonnes) affaires. 

Quelle est l'histoire de Vinted ?

La genèse de Vinted est d'une simplicité déconcertante. Milda Mitkute, jeune lituanienne, doit déménager. Elle chercher à se débarrasser de quelques vêtements en trop mais ne trouve pas de plateforme pour le faire facilement. Avec son ami Justas Janauskas, elle décide donc de la créer. Ainsi naquit Vinted à Vilnius en 2008. L'engouement est immédiat et rapidement, la Lituanie devient trop petite pour Vinted. En racontant son aventure à deux Allemandes atterries chez lui en pratiquant le couchsurfing, Justas Janauskas fait de premières disciples étrangères. Elles ramèneront l'idée dans leurs bagages et participeront au développement du site en Allemagne. S'ensuivent la France, la Belgique, l'Espagne et bien d'autres. L'offre s'élargit aussi avec de l'enfant, de l'homme, des produits high-tech et de la beauté. La succès story made in Vilnius est lancée. 

Pourtant en 2015, les affaires ne vont pas fort. Malgré sa présence dans plusieurs pays, la plateforme est en péril. Entre alors en scène l'homme providentiel, Thomas Plantenga. Sollicité par les investisseurs de Vinted, le nouveau PDG opère quelques changements clés, comme rassembler les équipes à Vilnius, mais surtout baisser drastiquement les frais pour les vendeurs et vendeuses et les acheteurs et acheteuses. Vinted est reparti de plus belle.

Vinted en quelques chiffres 

  • 2,2 : c'est le nombre de pièces vendues par seconde en France sur Vinted.
  • 15 euros : c'est le prix moyen d'un article sur Vinted.
  • 15 : c'est le nombre de pays où l'appli est présente dans le monde, dont 13 en Europe, avec désormais la possibilité de faire des achats hors de son pays d'origine.
  • 19 millions : c'est le nombre de membres Vinted en France, 50 millions au total.
  • 300 millions : c'est le nombre d'articles disponibles sur l'ensemble des plateformes européennes.
  • 1,3 milliards d'euros : c'est le total des bénéfices générés par les membres sur Vinted en 2019, dernier chiffre d'affaires communiqué par la marque.
  • 250 millions d'euros : c'est le montant levé par la plateforme en mai 2021 pour poursuivre son expansion.