Crèche collective : quels avantages ?

La recherche d'un mode de garde s'apparente parfois à une véritable quête du graal pour les jeunes parents. Vous avez envie d'opter pour la crèche collective ? Découvrez son fonctionnement, ses avantages mais aussi ses inconvénients.

Crèche collective : quels avantages ?
© rawpixel

Quels sont les différents types de crèche ?

Il n'existe pas un seul type de crèche, mais plusieurs.

  • La plus connue est la crèche collective traditionnelle gérée par un organisme public, une collectivité territoriale, une société ou une association.
  • Il existe également des micro-crèches, dont le fonctionnement est le même mais qui accueillent au maximum dix enfants.  
  • La crèche d'entreprise a également le même fonctionnement qu'une crèche traditionnelle sauf qu'elle est gérée et développée par une entreprise elle-même. Les locaux sont situés au sein de l'entreprise ou à proximité. Les places sont réservées par cette entreprise pour ses salariés. 
  • La crèche familiale est une structure où les enfants sont accueillis au domicile d'une assistance maternelle.
  • La crèche multi-accueil propose en plus de l'accueil régulier classique l'accueil des enfants en halte garderie, c'est à dire pour un accueil occasionnel. 
  • La crèche parentale est une structure gérée par une association de parents. Les parents participent activement au fonctionnement et à la vie de la crèche.

Comment fonctionne une crèche collective ?

Une crèche collective accueille des enfants de 2 mois à l'entrée en maternelle, dans un lieu spécialement dédié. Elle est gérée par une collectivité territoriale ou un organisme privé et est soumise au contrôle de la protection maternelle et infantile (PMI). La crèche est ouverte du lundi au vendredi de 7H30 à 18H30, même si ces horaires peuvent varier d'une commune à l'autre. Elles ferment plusieurs semaines pendant les congés d'été et lors des fêtes de fin d'année, mais il arrive, lorsque plusieurs crèches sont sur le même secteur, que les enfants soient regroupés dans un établissement pendant la fermeture d'un autre. Pour être accueilli au sein d'une crèche, un enfant doit satisfaire à deux obligations : être âgé de 2 mois à 3 ans et être en règle des vaccinations obligatoires, sauf si une contre-indication est attestée par un certificat médical.

Comment obtenir une place en crèche ?

On le sait, les places en crèche sont chères ! Il convient donc de se rapprocher rapidement du service petite enfance de la mairie, des services du département ou du directeur de l'établissement afin de faire une pré-inscription, parfois même avant la naissance de l'enfant. Le coût de l'accueil varie en fonction des ressources et de la situation familiale. Les parents peuvent obtenir une aide financière versée par la CAF. A noter que les frais de garde des enfants de moins de 6 ans font l'objet d'un crédit d'impôt. 

Crèche collective : quel personnel pour prendre en charge les enfants ?

Au sein d'une crèche collective traditionnelle, la direction est assurée par une puéricultrice, un médecin ou un éducateur de jeunes enfants. Le personnel est composé de différents professionnels : des auxiliaires de puériculture, éducateurs de jeunes enfants, professionnels de la petite enfance titulaires d'un CAP petite enfance. Un pédiatre et une psychologue sont également présents pour assurer les visites de contrôle. La crèche collective peut généralement accueillir jusqu'à 60 enfants. Il y a un professionnel pour 5 enfants qui ne marchent pas et un professionnel pour 8 enfants qui marchent. La mission du personnel d'encadrement consiste à assurer la sécurité, le bien-être et le développement des enfants, toujours sous l'autorité parentale.

Crèche collective : quels avantages ? 

L'accueil en crèche collective présente de nombreux avantages. Le premier étant bien entendu celui de la socialisation de l'enfant qui est au contact d'autres enfants. Il apprend ainsi la vie en collectivité et se prépare à l'entrée en maternelle. L'enfant est accueilli par des professionnels de la petite enfance et la structure fait l'objet de contrôles réguliers de la part de la PMI. Le lieu est parfaitement adapté à l'accueil des enfants et ils disposent de tout le matériel ludique et éducatif adapté à leur âge. Autre avantage non négligeable, celui du coût : il s'agit du mode de garde le moins onéreux. 

Crèche : quels inconvénients ?

Si pour certains parents, la crèche est le mode de garde idéal, d'autres sont plus réticents et la crèche peut ne pas convenir à tout le monde. Outre la difficulté d'obtenir une place, la crèche présente aussi certains inconvénients. Les effectifs sont généralement importants et le brassage des microbes y est très élevé. Bébé est donc souvent (voire très souvent) malade. Autre inconvénient, le manque de flexibilité des horaires qui oblige parfois à prendre un relais par une baby-sitter ou une nounou pour assurer la garde en attendant le retour du travail. 

Quelle différence entre crèche familiale et collective ?

Dans une crèche familiale, les enfants (de 1 à 4) sont accueillis au domicile d'une assistante maternelle agréée. Il s'agit d'un bon compromis avec le système de crèche classique puisque les enfants sont également accueillis un à deux jours par semaine dans les locaux de la crèche familiale. Comme une crèche collective classique, la crèche familiale est gérée par une commune ou un département, ou un gestionnaire privée. Elle est également placée sous le contrôle et la surveillance de la protection maternelle et infantile (PMI). Ici les parents ne sont pas les employeurs de l'assistance maternelle et sont donc libérés des contraintes administratives.