Puéricultrice : maternité, crèche, PMI, quel est son rôle ?

L'infirmière puéricultrice va suivre un bébé de sa naissance jusqu'à son entrée à la crèche, et même souvent plus loin. Quel est son rôle exactement ? Les réponses à vos questions.

Puéricultrice : maternité, crèche, PMI, quel est son rôle ?
© 123RF / paulphoto

L'infirmière puéricultrice (ou infirmier puériculteur) a un rôle-clé auprès des jeunes parents et des bébés. De la maternité à la crèche, elle prodiguera des soins, un suivi et des conseils essentiels dans les premiers mois de vie d'un nourrisson. Quelle est sa fonction exactement ? On fait le point.

Quel est le rôle d'une puéricultrice ?

Une infirmière puéricultrice a une formation médicale et sanitaire et dispose d'un diplôme d'État de puériculture, mais aussi d'infirmière ou de sage-femme. Selon la loi, elle exerce des activités de soin et d'éducation dans les établissements de santé ou d'accueil des enfants de moins de 6 ans. Elle va ainsi prendre de soin des tout-petits en leur prodiguant les éventuels soins nécessaires et amorcer leur éducation sur la santé, notamment sur les questions de l'alimentation du bébé et des activités physiques, conseils qu'elle donnera aux jeunes parents. Elle a également un rôle important pour favoriser la socialisation et l'inclusion de tous les enfants, et pour la protection de l'enfance. Les fonctions exactes d'une puéricultrice dépendent de son lieu d'exercice. En voici les principaux :

L'infirmière puéricultrice à la maternité

A la naissance, l'infirmière puéricultrice est celle qui va prodiguer les premiers soins (médicaux, mais aussi la toilette et l'alimentation) au nouveau-né. Elle le suivra jusqu'à sa sortie de la maternité. Dans les hôpitaux pour enfants, elle est là pour réaliser les soins des jeunes patients sous la direction d'un médecin, et est formée pour pratiquer des gestes de secours d'urgence.

L'infirmière puéricultrice à la PMI

Les centres de Protection maternelle et infantile (PMI) accueillent des jeunes mamans (et parfois des papas) et leur bébé, si elles ont besoin de conseils, de soutien, ou de toute autre forme d'aide. L'infirmière puéricultrice a alors un rôle social. Elle va être présente pour la prévention, la protection et l'éducation des familles. Si besoin, elle pourra se rendre à domicile.

L'infirmière puéricultrice à la crèche

Dans les structures d'accueil du jeune enfant, l'infirmière puéricultrice a, bien sûr, pour but de s'occuper des enfants, mais aussi de gérer la structure. Elle va diriger et former l'équipe encadrante.

L'infirmière puéricultrice à domicile

L'infirmière puéricultrice libérale assure un peu toutes ces fonctions à la foi. En PMI, elle ne peut pas réaliser de soins, donc faire appel à une indépendante peut être une solution. Elle a l'avantage de pouvoir intervenir de jour comme de nuit. En embaucher une peut permettre de limiter la durée d'hospitalisation de l'enfant ou du bébé, s'il reste à l'hôpital car il a besoin de soins que les parents ne peuvent pas réaliser. En libéral, une puéricultrice peut être sous statut conventionné, c'est-à-dire que ses visites seront remboursées en partie par la sécurité sociale et les complémentaires santé. Si elle a opté pour un statut libéral non conventionné, ses missions seront plutôt sociales puisque ses interventions ne seront pas prises en charge.

Conseils bébé