Crèche privée : avantages, différences avec la crèche publique ?

Vous hésitez sur le mode de garde idéal pour bébé ? Parmi les solutions envisageables, la crèche privée présente de nombreux avantages et elle en réalité moins onéreuse qu'on ne l'imagine.

Crèche privée : avantages, différences avec la crèche publique ?
©  oksun70

Assistante maternelle, nounou, crèche collective, halte-garderie, multi-accueil, garde partagée à domicile, crèche parentale... Les modes de garde sont nombreux ! Mais il n'est pas toujours évident de savoir quelle solution conviendra le mieux à bébé et surtout au mode de vie de ses parents. Si certains parents ne jurent que par la crèche, d'autres au contraire préfèrent le cocon rassurant de l'assistante maternelle. Chaque mode de garde a ses avantages et ses inconvénients, mais aussi un coût qui lui est propre. La crèche privée, réputée plus chère, est rarement le premier choix des parents. Notamment en raison d'un certain nombre d'idées reçues !

Qu'est-ce qu'une crèche privée ?

Une crèche privée est une crèche collective gérée par un gestionnaire privée et placée sous le contrôle et la surveillance du service départemental de la protection maternelle et infantile (PMI). La crèche, qui accueille les enfants de 2 mois et demi à 3 ans, peut être gérée par une entreprise de crèche (Babilou, les petits chaperons rouges, La Maison Bleue, Les Petites Canailles etc.) ou par une association. Dans une crèche privée, le berceau est cofinancé par l'entreprise de l'un des parents de l'enfant. C'est pour cette raison qu'on appelle parfois la crèche privée une crèche d'entreprise. Il arrive dans certains cas que la crèche soit située dans les locaux ou à proximité de l'entreprise, mais ces établissements sont minoritaires. Les plus nombreuses sont les crèches inter-entreprises lorsque les places sont réservées par plusieurs entreprises.

Quelle différence entre une crèche publique et une crèche privée ?

Le fonctionnement, les qualifications du personnel, le niveau de contrôle, sont les mêmes dans les crèches privées et les crèches publiques. Mais alors qu'une crèche privée est exploitée par une entreprise privée, une crèche municipale est gérée et financée par la commune dans laquelle elle se trouve. D'où, nous allons le voir, une différence dans le coût de fonctionnement de ces deux établissements. 

Par ailleurs, lorsque la crèche privée est conventionnée par la CAF, c'est aujourd'hui le cas dans une grande majorité d'entre elles, les parents bénéficient alors du même tarif que dans une crèche municipale publique. Les parents doivent également se rassurer. Crèche privée ne signifie pas règlement différent. Ces établissements répondent aux même normes d'exigence que les crèches publiques et sont contrôlés de la même manière.

Crèche privée : le cas particulier de délégation de service public (DSP)

Selon le Code général des collectivités territoriales (article L.1411-1), la délégation de service public (DSP) est " un contrat par lequel une personne morale de droit public confie la gestion d'un service public dont elle a la responsabilité à un délégataire public ou privé ". Dans ce cas précis, cela signifie qu'une entreprise ou une association prend en charge la gestion d'une crèche existante pour le compte d'une municipalité. Il arrive également que l'entreprise privée assure la création d'une crèche et sa gestion.  A la différence d'une crèche privée classique, l'attribution des places émane de la municipalité. 

Comment s'inscrire dans une crèche privée ?

Il est plus facile d'obtenir une place dans une crèche privée que dans une crèche publique. Mais encore faut-il que l'employeur de l'un des parents accepte de prendre en charge une partie du coût de la garde, celle habituellement supportée par la mairie. Il faut donc s'assurer que l'entreprise finance bien des berceaux... ou tenter de la convaincre de le faire. La première chose à faire est de se renseigner au sein de sa commune sur les différentes crèches implantées. On pense bien souvent uniquement aux crèches municipales alors que de plus en plus de crèches privées ouvrent un peu partout en France. Si vous choisissez une crèche privée, il faut rapidement contacter le directeur ou la directrice de l'établissement pour connaître les modalités d'inscription et remplir un dossier. En fonction des besoins de garde, les parents signent ensuite un contrat d'accueil avec l'établissement choisi. 

Combien coûte une crèche privée ?

La question du coût d'une crèche privée est souvent au coeur des inquiétudes des parents. Mais une crèche privée ne sera plus chère qu'une crèche publique que si l'employeur ne prend pas en charge une partie du coût de la garde. Certaines crèches d'entreprises, surtout des micro-crèches, peuvent avoir des places pour les bébés dont les parents n'ont pas de financement. Non seulement ces accueils sont le plus souvent ponctuels, mais surtout il faut alors payer au prix fort. Le coût d'une garde en crèche privée est calculé en fonction les revenus des parents, le nombre d'enfants à charge et du nombre d'heures de garde. Il n'est donc pas le même pour tous.

► L'opération est la suivante : Taux de participation familiale (calculé en fonction de votre composition familiale) x Ressources de la famille = Contribution des familles.

Crèche privée : peut-on avoir des aides ?

Si l'enfant est accueilli dans une micro-crèche, il est possible de recevoir une aide de la CAF via la PAJE. Les parents avancent le montant de la garde et reçoivent ensuite le Complément de libre choix du Mode de Garde (CMG).

Dans le cas d'une crèche privée conventionnée par la CAF, celle-ci verse directement sa part à l'établissement et les parents payent seulement le reste à charge à la crèche.