Tétine : utilité, avantages et inconvénients de la sucette de bébé

La sucette est souvent vue comme un indispensable par les parents. Quand la donner à bébé, quelle est sont utilité, quels avantages et inconvénients, comment procéder au sevrage… On fait le point avec la Dr Nathalie Boige, gastro-pédiatre et psychanalyste.

Tétine : utilité, avantages et inconvénients de la sucette de bébé
©  Anna Grigorjeva / 123RF

La tétine, la tototte, la sucette, la tututte… Autant de noms pour un même objet, souvent utilisée par les parents pour apaiser bébé. Les avantages, les inconvénients, comment l'arrêter… On fait le point sur la tétine avec la Dr Nathalie Boige, gastro-pédiatre et psychanalyste.

La tétine pour apaiser bébé ?

"Ce qu'il faut savoir, c'est que tous les bébés ont un besoin de succion, une succion non-nutritive, mais qui les apaise", indique notre experte. Ils peuvent choisir le pouce, un coin de couverture, l'oreille d'un doudou… Ou une tétine. Les parents craquent parfois quand il a 1 mois, 1 mois et demi, car leur nourrisson pleure énormément et qu'ils ne savent plus quoi faire pour le calmer. Il n'y a pas de quoi culpabiliser, souligne notre pédiatre : "Tous les bébés pleurent, tous les bébés s'agitent, mais plus ou moins. Chez certains, c'est vraiment difficile à supporter". La tétine, ou tout autre objet que l'enfant peut sucer, peut alors s'avérer utile. "Si vous courez acheter une sucette, il faut en parler avec le bébé, lui laisser le choix, lui proposer : soit il la prend et cela devient son objet à suçoter, soit il la refuse et il ne faut pas le forcer", ajoute la spécialiste.

Quand donner une tétine à son bébé ?

"Le choix de la sucette se fait entre les parents et l'enfant, il ne doit pas être imposé. Il faut éviter de la donner au bébé trop précocement, en particulier dans les deux ou trois premières semaines de vie. C'est le moment où l'allaitement se met en route, et ce n'est pas du tout le même mouvement de succion donc cela peut le mettre en péril", ajoute la Dr Boige.

Tétine : quels avantages ?

Vis-à-vis du pouce ou d'autres objets, la tétine peut avoir l'avantage "d'être trouvée plus facilement. Avant, on montrait le pouce aux enfants, maintenant on leur donne une sucette", explique Nathalie Boige. L'un des points positifs de la tétine, c'est que l'enfant va pouvoir l'emporter avec lui à la crèche ou chez l'assistante maternelle, pour faciliter la séparation d'avec ses parents. Elle peut aussi être emportée chez le pédiatre, quand il y a des soins douloureux à faire, exactement comme un doudou ou comme un bébé habitué au pouce va le porter à sa bouche pour se rassurer. Quant aux supposés avantages à long terme, "ils sont très discutables", ajoute-t-elle. "On a dit que c'était plus facile d'arrêter la tétine que d'arrêter le pouce, car on ne l'a pas en permanence attachée à soi. Cela n'est pas forcément vrai, car il y a des addicts de la tétine comme il y a des addicts du pouce".

Tétine : quels inconvénients ?

Du côté des inconvénients, il y a bien sûr les risques d'un point de vue dentaire. "Cela peut déformer le palais et les maxillaires, et cela peut créer une béance des arcades dentaires, c'est-à-dire que la mâchoire du haut va venir se positionner en avant", indique notre pédiatre. Néanmoins, "cela est dépendant de la durée de succion et de la façon qu'a l'enfant de suçoter, pas du pouce ou de la tétine".

La tétine, est-ce mieux que le pouce ?

"La tétine n'est absolument pas mieux que le pouce, mais c'est devenu un objet de consommation  courant", selon notre experte. Concrètement, il n'y a pas d'avantages particuliers de la tétine vis-à-vis du pouce. C'est surtout la manière dont elle va être utilisée qui est importante. Il y a néanmoins une petite chose qui peut donner un avantage pour le pouce : "La tétine est en plastique, elle est immuable. Le pouce va être plus mou, l'enfant peut le façonner, ce qui est plus agréable. Et c'est de la peau, donc il y aura une sensation aussi bien au niveau de la bouche que du doigt. Il y a plus de plaisir qu'avec la tétine", indique la Dr Boige, qui résume : "La tétine bien utilisée est mieux qu'un pouce mal utilisé, et une tétine mal utilisée, c'est moins bien qu'un pouce bien utilisé".

Pourquoi éviter de lui donner une tétine ?

S'il y a bien un impératif avec la tétine, c'est que cela ne devienne pas un "bouchon" dès que le bébé pleure, crie, essaie de s'exprimer ou commence à tout porter à sa bouche, une expérimentation importante, comme l'est le babillage. "Il ne faut pas imposer la sucette au bébé ou lui donner trop vite, sans savoir ce qu'il veut nous dire. On lui donne que s'il la demande, pas préventivement, afin qu'il comprenne qu'il n'a pas automatiquement un bouchon dans la bouche", explique Nathalie Boige. En outre, c'est aussi aux parents, et à tous ceux qui s'occupent de l'enfant, de réguler l'usage de la sucette pour qu'il ne l'ait pas tout le temps en bouche et qu'il ne puisse plus s'en passer. "Les parents doivent être capables de la proposer, mais aussi de la refuser car cela peut devenir une addiction", souligne notre pédiatre.

Quand et comment arrêter la tétine

Le sevrage de la tétine, c'est comme celui du sein ou du biberon, indique notre experte : il faut y aller progressivement et communiquer avec l'enfant. "Il y a des jalons dans la vie de l'enfant. Quand il est gardé il peut l'emporter avec lui, mais on peut déjà commencer à lui expliquer qu'il ne peut pas l'avoir tout le temps, et diminuer petit-à-petit. Par exemple, on lui parle, on lui dit qu'il peut avoir la tétine quand il va faire la sieste, quand il va se coucher ou quand il a un gros malheur", explique la Dr Boige. Lorsque l'enfant rentre à la maternelle, il ne pourra plus avoir sa tétine tout le temps avec lui, même si elle sera autorisée, comme le doudou, pendant la sieste. L'enfant doit donc commencer à apprendre à s'en séparer avant. "Le sevrage de la tétine doit s'organiser entre les parents et l'enfant, en communiquant beaucoup. Il ne faut pas forcer l'enfant à arrêter de la prendre du jour au lendemain, car cela ne s'accorde pas à son rythme et cela peut causer un choc. Si c'est l'enfant lui-même qui ne veut plus prendre sa tétine, on ne le force pas non plus à la garder. En revanche, s'il l'a en permanence en bouche vers 3-4 ans, c'est qu'il y a un problème, par exemple des peurs non résolues ou des angoisses de séparation. Dans ce cas, on peut se tourner vers un psychologue" explique la spécialiste.

Développement du bébé