Mon bébé refuse le biberon : pourquoi, que faire ?

Rien à faire, bébé boude son biberon ? Plusieurs raisons peuvent expliquer ce refus. Eclairage et solutions du docteur Arnault Pfersdorff, pour aider votre enfant à accepter son biberon de lait.

Mon bébé refuse le biberon : pourquoi, que faire ?
© 123RF / goodluz

Refus du biberon et sevrage : les bébés allaités doivent s'adapter

Problème fréquent et bien connu des mères allaitantes lorsqu'elles veulent sevrer leur bébé, ces derniers refusent le biberon qui leur est proposé. Cela concerne généralement les mamans ayant donné exclusivement le sein durant plusieurs mois et où l'allaitement s'est très bien passé. Pourquoi il boude le biberon ? Parce que "le mamelon est naturel, doux, chaud, il aime le mâchouiller, la tétine artificielle est nettement moins attrayante" explique le pédiatre Arnault Pfersdorff, également auteur de "Bébé, premier mode d'emploi" (Ed. Hachette Famille). Face à ce refus, les mamans réagissent toutes de la même manière : elles cèdent et donnent le sein par peur que leur bébé ne s'affame. Résultat, la transition avec le biberon ne se fait pas.

Bébé allaité : que faire s'il refuse le biberon ?

  • Première solution, anticiper. Le pédiatre conseille de ne plus coucher l'enfant dans la chambre parentale dès ses 4 mois. Et pour cause, s'il dort dans sa propre chambre, il ne sentira plus le lait de sa mère à son réveil. Le papa peut alors intervenir pour donner le biberon.
  • Deuxième conseil, instaurer un ou deux biberons de lait tiré par semaine dès le début de l'allaitement pour qu'il s'habitue à boire à la tétine et rechigne moins ensuite lors du sevrage. Vous n'avez pas pu anticiper ? Rassurez-vous, "aucun enfant ne se laisse mourir de faim" rappelle le Dr. Pfersdorff.
  • Ne cédez donc pas sur le champ en donnant le sein. Il ne veut pas de son biberon de lait ? Ce n'est pas grave, faites-lui un gros bisou, jouez un peu avec lui ou allez le promener puis, retentez une heure plus tard. Il aura davantage faim et devrait finir par accepter le biberon qui lui est proposé.
  • Rassurez-le, aussi, et mettez quelques gouttes de votre lait sur la tétine de son biberon pour qu'il retrouve l'odeur de votre lait. Avec tout ça, bébé va finir par s'y mettre. 

Refus du biberon chez le nourrisson : quelles sont les causes ?

Votre nouveau-né ne prend pas bien la préparation pour nourrisson ? 

  • S'il s'agit d'un prématuré, la succion est souvent immature et la coordination ne se fait pas toujours bien, il a besoin d'être stimulé. Investissez également dans un biberon spécialement conçu pour bébés prématurés avec des tétines plus petites. Vous pouvez aussi pratiquer le DAL (dispositif d'aide à l'allaitement) qui consiste à stimuler le mouvement de succion et de déglutition tout en lui stimulant le menton à l'aide de chatouilles et caresses.
  • Vous avez eu un accouchement difficile ou/et médicalisé (ventouses, forceps, césarienne, détresse respiratoire chez le bébé, syndrome de KISS, etc.) ? Parfois cela peut expliquer que le bébé ait du mal à saisir la tétine.
  • Une anomalie anatomique tels qu'un bec de lièvre, une macroglossie (langue trop épaisse) ou un problème de frein au niveau de la langue peuvent également être à l'origine de sa difficulté à boire son lait correctement. 

Comment expliquer un refus soudain du biberon ?  

Alors qu'il le buvait sans problème, depuis quelque temps, votre bébé jette la tête en arrière et le refuse alors qu'il semble avoir faim ? Une situation qui survient quand le nourrisson a autour de 3 ou 4 semaines. Reflux, coliques, poussées dentaires, allergie aux protéines de lait de vache, plusieurs raisons peuvent expliquer ce refus. Une consultation chez le pédiatre va alors vous permettre de trouver la source du problème et la traiter afin qu'il puisse à nouveau boire son lait comme avant. Le Dr. Pfersdorff conseille alors de s'y rendre avec un biberon de lait afin que le médecin puisse constater comment la prise du repas se déroule.

Souvent, l'arrivée d'un bébé, surtout si son poids est inférieur à celui attendu, peut inquiéter la maman au point qu'elle stresse et se focalise sur sa courbe de poids, quitte sans le vouloir, à lui mettre la pression pour qu'il mange. Le médecin rassure alors la maman, son bébé est en parfaite santé, il faut juste se détendre et lui faire confiance. "On regarde aussi comment la maman s'installe, la position de l'enfant, comment il prend le biberon et le niveau de patience des parents", précise Arnault Pfersdorff. Autre observation : la préparation du lait. Une mesurette de trop, une température du lait trop froide ou trop chaude, une vitesse de tétine trop forte peuvent être la cause de son refus. D'autre part, le médecin s'assure que le bébé ne soit pas trop couché afin que le lait n'arrive pas trop abondamment en bouche, rendant sa déglutition difficile. 

Mon bébé refuse son biberon de lait, que faire ?

Suite à ce rendez-vous, votre pédiatre pourra vous conseiller d'ajouter un peu d'épaississant (amidon de maïs ou de la caroube) en cas de reflux car même s'il a faim, par réflexe, le bébé peut refuser de boire son lait car son cerveau fait le lien entre le biberon et les douleurs qui surviennent. Il s'assurera aussi qu'il n'y a pas une allergie au lait de vache et voir s'il ne faut pas changer de lait. Votre bébé a les joues rouges, les selles molles et il salive beaucoup ? Peut-être est-il en pleine poussée dentaire. Dans ce cas, passez votre doigt sous l'eau froide et massez-lui les gencives. Vous pouvez aussi refroidir son biberon de lait en le plaçant quelques minutes au frigo, le froid calme les douleurs dentaires. Enfin, assurez-vous que votre enfant ait vraiment faim ou/et que vous ne lui donniez pas plus que son estomac ne peut en recevoir. 

L'écueil à éviter selon le docteur Arnault Pfersdorff : l'automédication et les changements de lait fréquents. Faites-vous d'abord conseiller par votre pédiatre ou puéricultrice.

Conseils allaitement et diversification