Sevrer son bébé étape par étape

Étape par étape, découvrez comment sevrer votre bébé en douceur. Pour passer de l'allaitement exclusif à l'allaitement mixte, voici quelques conseils.

Sevrer son bébé étape par étape
© Oksana Kuzmina

Vous avez choisi d'allaiter votre bébé dès la naissance ? Il est souvent difficile pour les mères (et les bébés) de passer de la tétée au biberon, puis à terme, à la diversification alimentaire. Mais rassurez-vous, le sevrage se fait progressivement et en douceur. Si vous estimez que l'allaitement n'est pas fait pour vous ou que vous reprenez le travail après votre congé maternité, prenez-vous suffisamment à l'avance, environ trois semaines plus tôt, et sevrez votre bébé de manière progressive. 

Le sevrage, c'est quoi exactement ?

Le sevrage désigne l'arrêt total de l'allaitement au sein. Il peut avoir lieu au moment de votre choix, même très tôt, durant les premiers jours de vie de l'enfant : dans ce cas, bébé passe à une alimentation au biberon, souvent plus commode si vous devez reprendre le travail. S'il est plus grand (8-10 mois), le sevrage de l'allaitement s'intégrera plutôt dans le cadre de la diversification alimentaire...

Comment sevrer bébé en douceur ?

Le sevrage doit toujours se faire de manière graduelle ! Pourquoi ? D'une part, parce que votre corps a besoin de temps pour "comprendre" qu'il ne doit plus produire de lait : un sevrage trop rapide peut conduire à un engorgement douloureux de vos seins, voire à une mammite (inflammation de la glande mammaire). D'autre part, bébé doit, lui aussi, s'habituer à son changement d'alimentation... Pour réussir le sevrage de l'allaitement, il est donc recommandé de procéder par petites étapes successives et régulières pendant au minimum 15 à 30 jours. Ceci étant dit, si vous le souhaitez et si vous disposez d'assez de temps, vous pouvez très bien étaler le sevrage de l'allaitement sur plusieurs mois. 

  1. Commencez par remplacer la tétée du soir : celle de la fin d'après-midi par exemple vers 18h car celle-ci contient moins de lait. Pour laisser votre enfant s'habituer, conservez ce rythme durant trois ou quatre jours. Choisissez un lait premier âge (entre 0 et 6 mois), et demandez conseil à votre pédiatre pour les quantités (selon son poids et son âge). En effet, le principe de base est de réduire peu à peu les tétées : "Il vaut mieux commencer par le soir car c'est à ce moment-là que le taux de prolactine est au plus bas. C'est donc cette tétée qui est la plus douloureuse et la plus fatigante pour les mamans. La dernière à retirer est celle du matin, car c'est la plus importante" explique le pédiatre Marie Thirion, dans son livre "L'allaitement" aux éditions Albin Michel.
  2. Remplacez une seconde tétée. Ensuite et sur la même période, introduisez un second biberon qui remplacera la tétée, de manière à alterner entre le sein et le biberon. Vous pouvez par exemple choisir de donner le sein à 8h, le biberon à 12h, le sein à 15h et ainsi de suite pour les autres repas. 
  3. Un troisième biberon la journée. Lorsque votre bébé et vous-même vous sentez prêts, introduisez de nouveau un troisième biberon au lieu du sein au cours de la journée. Il est conseillé néanmoins de conserver la tétée du matin et celle du soir.
  4. Un sevrage définitif. A ce stade, l'allaitement est dit partiel. Vous pouvez alors choisir de conserver ce rythme ou de remplacer peu à peu l'allaitement du soir, puis d'ajouter un biberon le matin, si vous optez pour un sevrage définitif. Au fur et à mesure que vous éliminerez une tétée au cours de la journée, vos seins seront moins sollicités et votre lactation diminuera progressivement.

Tirer son lait

Pour les premiers biberons et pour faciliter la transition, vous pouvez lui donner un biberon contenant votre lait maternel plutôt qu'un lait artificiel, et passez la tétine de son biberon à l'eau chaude. Privilégiez également un embout en silicone ou en caoutchouc, qui se rapproche de la forme et de la texture du sein. Par ailleurs, pensez à tirer votre lait en journée afin d'éviter les engorgements.

Bien vivre le sevrage de l'allaitement

Si vous avez réellement envie de stopper l'allaitement maternel, il y a toutes les chances pour que, mentalement, vous traversiez cette étape tranquillement. Cependant, le sevrage de l'allaitement est parfois vécu comme la "perte" d'un lien privilégié avec bébé : autant dire alors que le moral n'est pas au beau fixe... Cela concerne surtout les mamans qui ne désirent pas sincèrement arrêter l'allaitement, mais qui s'y voient contraintes pour des raisons pratiques comme la reprise du travail. Si vous êtes dans ce cas, essayez d'aborder le sevrage sous un angle positif : ce n'est pas une perte, c'est une étape essentielle et importante dans la vie de votre bébé ! N'hésitez pas non plus à parler de ce que vous ressentez à votre médecin et/ou votre sage-femme, qui pourront vous soutenir et vous conseiller.

Changez vos habitudes et impliquez le papa

Habitué à être allaité, votre bébé aura tendance à chercher votre sein, surtout si vous tentez de lui donner le biberon au même endroit que d'habitude. Changez donc de position ou de fauteuil, et si besoin, proposez au papa de lui donner le biberon. Ainsi, il ne ressentira pas votre odeur et sera moins en demande. Pendant ce temps, n'hésitez pas à vous détendre, et à sortir pour vous aérer l'esprit. Prendre un peu de temps pour soi, dès que vous en avez l'occasion, est essentiel pour ne pas stresser. De plus, cela vous évitera de craquer si bébé pleure, car le sein est souvent la solution de facilité pour le calmer... 

Persévérez sans le forcer ! 

Changer les habitudes de bébé n'est pas si aisé. Pas de panique donc, s'il refuse les biberons les premiers jours, persévérez, prenez votre temps et ne le forcez pas. Pour autant, tentez  de le lui présenter de nouveau quelques instants plus tard, sans perdre espoir. Si besoin, et en cas de refus répétitifs, faites une petite pause avant de reprendre le sevrage. Néanmoins, évitez de sevrer votre tout-petit si d'autres changements interviennent (comme un déménagement, un nouveau mode de garde, un voyage...) ou que vous vous sentez stressée. Votre bébé a besoin de garder ses repères et de se sentir rassuré. N'hésitez pas à lui parler, et à communiquer avec lui en lui expliquant que désormais, vous lui donnez le biberon.

Aiguiser son appétit

"Pour que bébé accepte sans problème cette nouvelle alimentation, il faut qu'il ait envie de manger. Donc tout bêtement attendre qu'il ait faim, qu'il réclame son repas. Si le goût de la tétine le surprend trop, on peut, les premières fois, le masquer par une goutte de miel ou y déposer quelques gouttes de lait". conseille le Dr Marie Thirion.

Conseils allaitement et diversification