Test de grossesse précoce : fiabilité, quand le faire ?

Le test de grossesse précoce permet de savoir si l'on est enceinte quelques jours avant la date présumée des prochaines règles. Mais, que vaut réellement ce produit ? Peut-on s'y fier ? Comment ça marche ? Réponses et conseils du Dr Odile Bagot, gynécologue.

Test de grossesse précoce : fiabilité, quand le faire ?
©  stockbroker-123rf

Qu'est-ce qu'un test précoce de grossesse ? 

En principe, il est recommandé d'attendre le premier jour de retard des règles pour effectuer un test de grossesse. Ce n'est qu'à partir de ce moment-là que la bêta-HCG, l'hormone de grossesse, est détectable dans les urines. Mais pour les femmes impatientes de savoir si elles sont enceintes, il existe des tests de grossesse précoces, qui peuvent être effectués jusqu'à 6 jours avant la date présumée des prochaines règles. Le fonctionnement reste le même, mais ces tests précoces sont deux fois plus sensibles à l'hormone de grossesse que les tests classiques. Ils peuvent donc déceler sa présence dès qu'elle apparaît dans l'organisme.

Comment réaliser un test de grossesse précoce ?

Pour réaliser un test urinaire, il suffit de placer le bâtonnet sous le jet d'urine pendant 15 secondes ou de le plonger dans un échantillon d'urine recueilli dans un récipient, puis de patienter 3 minutes pour obtenir le résultat. Il est préférable d'utiliser les premières urines du matin car elles sont plus concentrées. 

Test de grossesse précoce : quelle fiabilité ? 

Si les fabricants des tests de grossesse précoces revendiquent une fiabilité de 99%, il est rare que le taux de l'hormone de grossesse soit suffisamment élevé dans l'organisme pour être décelable si tôt. "Faire un test de grossesse urinaire avant son retard de règles n'a aucun intérêt puisqu'un test peut être positif éventuellement 8 à 10 jours après le début de la grossesse. Or, on ne peut jamais réellement savoir quand notre grossesse a commencé puisqu'on ne sait pas exactement quand on a ovulé. L'ovulation survient 14 jours avant le début des prochaines règles, on ne peut donc le savoir qu'à posteriori, une fois que les règles sont arrivées. Dans des cas très particuliers, chez des femmes qui prennent des médicaments qu'il faudrait arrêter en début de grossesse par exemple, on peut, à condition qu'elles aient des cycles réguliers, leur demander de faire un test sanguin tous les mois, qui sera beaucoup plus fiable", nuance le Dr Odile Bagot.

Quand faire un test de grossesse précoce ?

Un test de grossesse précoce peut être effectué jusqu'à 6 jours avant la date présumée des prochaines règles. Ceci dit, plus il est effectué tôt, plus le risque de faux négatif est important. "Sauf en cas de pathologie maternelle particulière, il ne faut pas faire de test de grossesse avant le retard de règles. On risque d'être déçue puisque le test sera possiblement négatif, du fait de la faible concentration de l'hormone de grossesse", prévient la gynécologue.

Test de grossesse précoce positif : que faire ? 

En cas de test précoce positif, la marche à suivre est la même que lorsqu'il s'agit d'un test de grossesse classique, à savoir prendre rendez-vous avec con médecin généraliste, son gynécologue ou sa sage-femme avant 10 semaines d'aménorrhée pour vérifier que la grossesse est bien placée dans l'utérus et qu'elle est évolutive. 

Comment savoir si on est enceinte précocement ? 

Si le symptôme de grossesse le plus fiable reste le retard de règles, d'autres indices peuvent nous mettre la puce à l'oreille :

  • une tension dans les seins plus importante que d'habitude,
  • une constipation,
  • une fatigue intense,
  • des nausées,
  • des envies d'uriner plus fréquentes ou encore des troubles de l'humeur.

"Certaines femmes disent également ressentir une pesanteur pelvienne, qui se manifeste par des élancements ou tiraillements dans le bas-ventre. Ces derniers n'ont rien d'inquiétant, ils sont liés aux modifications hormonales et physiologiques de la grossesse", indique la spécialiste. Si ces symptômes sont similaires à ceux du syndrome prémenstruel, on constate généralement quelque chose de différent par rapport à d'habitude. 

Merci au Dr Odile Bagot, gynécologue, auteure de Perturbateurs endocriniens, la guerre est déclarée !, aux éditions Mango. 

Questions et petits maux de la grossesse