Test de grossesse positif : une barre ou deux, que faire ?

Deux barres affichées sur un petit bâtonnet viennent de changer votre vie à tout jamais : vous êtes enceinte. Que faire ? Qui consulter ? Un test de grossesse peut-il être faux positif ? Le Dr Odile Bagot, gynécologue, nous éclaire à ce sujet.

Test de grossesse positif : une barre ou deux, que faire ?
© napatcha-123rf

Test de grossesse positif : comment savoir ? Une barre ou deux ?

  • Il existe quatre types de tests de grossesse. Le plus classique (et le moins coûteux) est le test urinaire à barres, qui affiche une ou deux barres selon le résultat. S'il n'y en a qu'une seule, cela signifie que le test est négatif. "S'il y en a deux, cela signifie que le test est positif, même si la deuxième barre se révèle très pâle, auquel cas cela veut simplement dire que le taux de bêta-HCG détecté est faible", commente le Dr Odile Bagot.
  • Les tests digitaux indiquent simplement "enceinte" ou "pas enceinte".
  • D'autres tests, appelés précoces, promettent une détection de grossesse jusqu'à 6 jours avant la date présumée des prochaines règles. "Il ne faut pas se fier à ce genre de test, car le taux de bêta-HCG est souvent trop faible pour pourvoir être détecté à cette période.
  • La prise de sang. "En revanche, s'il y a une grossesse, le test sanguin sera quant à lui positif". prévient la gynécologue.

Test de grossesse positif : faut-il confirmer sa grossesse par une prise de sang ?

Bien que de nombreuses femmes croient qu'il faut faire une prise de sang pour confirmer la grossesse, le Dr Odile Bagot tempère : "si le test de grossesse urinaire est positif et que l'on a un retard de règles qui se confirme, cela signifie que l'on est enceinte. Dans ces conditions, il n'est pas nécessaire de contrôler par un test sanguin. La prise de sang n'est indiquée qu'en cas de douleurs et de saignements".

Quelles étapes après un test de grossesse positif ? 

Après un test de grossesse positif, la première chose à faire est de prendre rendez-vous avec son gynécologue, son médecin traitant ou sa sage-femme en lui donnant la date du premier jour de nos dernières règles. Cette consultation, qui doit avoir lieu entre 8 et 10 semaines d'aménorrhée, permet de vérifier que la grossesse est bien nichée dans l'utérus et qu'elle est bien évolutive. Le professionnel de santé prescrit ensuite des tests sanguins pour vérifier l'immunité de la maman contre certaines maladies (toxoplasmose, rubéole, syphilis, hépatite B, HIV) et déterminer son groupe sanguin et son rhésus. En cas de rhésus négatif, la recherche des agglutinines irrégulières est systématiquement réalisée afin de détecter une éventuelle incompatibilité entre la mère et le fœtus. Viennent ensuite les démarches administratives : inscription à la maternité, déclaration de grossesse, préparation du congé maternité, définition d'un mode de garde pour le futur enfant. 

Un test peut-il être faux positif ?

"Un test de grossesse urinaire ne peut pas être faux positif puisqu'il s'agit d'un test spécifique chargé de détecter l'hormone de grossesse : s'il est positif, cela ne peut pas être autre chose qu'une grossesse. En revanche, cela peut être un faux négatif si le test a été effectué trop tôt, s'il s'agit d'une grossesse non évolutive ou d'une grossesse extra-utérine", informe notre interlocutrice. Le test urinaire va détecter la présence de l'hormone de grossesse dans les urines à un certain taux. Autrement dit, si ce taux n'est pas suffisamment élevé, il ne la détectera pas. Contrairement au test sanguin, le test urinaire est qualitatif (positif ou négatif) mais ne dose pas l'hormone de grossesse, ce qui peut être utile dans certains débuts de grossesse pathologiques. "Mais la plupart des grossesses ont un taux de Bêta-HCG suffisamment élevé pour que le test urinaire les détecte", continue-t-elle.

Un test de grossesse peut-il être positif pendant les règles ?

En principe, on ne réalise pas un test de grossesse pendant les règles, puisque la survenue des règles indique qu'il n'y a pas de grossesse en cours. Si le test urinaire se révèle positif, cela signifie que ces saignements ne sont pas des règles. Il est donc nécessaire de consulter au plus vite pour en déterminer l'origine. A noter qu'il peut aussi s'agir de règles anniversaire, un cas plutôt exceptionnel : les règles surviennent à la date prévue. 

Quand et qui consulter après un test de grossesse positif ?

Il faut consulter son professionnel de santé (médecin généraliste, gynécologue ou sage-femme) avant 10 semaines d'aménorrhée afin de vérifier que la grossesse est bien placée dans l'utérus et qu'elle est évolutive. 

Merci au Dr Odile Bagot, gynécologue, auteure de Perturbateurs endocriniens, la guerre est déclarée !, aux éditions Mango. Elle enrichit chaque semaine sa page FB de Mam Gynéco d'un nouvel article ou d'une vidéo.

Questions et petits maux de la grossesse