Enceinte, j'oublie tout !

Les pertes de mémoire sont certainement l'un des symptômes les plus étonnants et déroutants de la grossesse. Enceinte, c'est bien simple, on oublie tout ! Avis des neurosciences, explications psychiques et biologiques, le point avec Mathilde Bouychou, psychologue.

Enceinte, j'oublie tout !
© dolgachov

Lorsqu'elles sont enceintes, les futures mamans ont tendance à tout oublier ! Ces pertes de mémoire surviennent souvent en début de grossesse. Nina, maman de deux petites-filles, se remémore un épisode particulièrement drôle de sa grossesse :"Alors que je sortais de chez moi, je me souviens que mon sac à main me semblait lourd. En réalité, je tenais dans ma main (en plus de mon sac), une grande tasse de café fumant. Je l'avais emportée sans m'en rendre compte tellement j'avais la tête ailleurs". "Avoir la tête dans les nuages", voilà bien une expression qui concerne la plupart des futures mamans ! Les clés disparaissent, le code de l'immeuble devient une énigme, les rendez-vous sont oubliés... En résumé, le cerveau semble fonctionner au ralenti ! Mathilde Bouychou, psychologue spécialiste de la périnatalité, le constate fréquemment en consultation : "Mes patientes sentent un changement sur le plan cognitif et psychologique. Elles sont moins concentrées et peuvent avoir des pertes de mémoire ".

Pertes de mémoire pendant la grossesse : quelles sont les causes ?

Mais alors, comment expliquer ces pertes de mémoire pendant la grossesse ? Pour la psychologue, aucun doute, il se passe bien quelque chose sur le plan neurobiologique : "Des études récentes ont montré que pendant la grossesse, le cerveau d'une femme change. Le cerveau droit, celui des émotions, prend le pas sur le cerveau gauche, qui fait référence à la rationalité et de la pensée. Cela induit un véritable bouleversement et favorise l'émergence d'une hypersensibilité, mais aussi de troubles cognitifs". Une étude américaine publiée dans la revue Nature Neurosciences en 2017 a également montré que la quantité de substance grise diminuait pendant la grossesse. Ces modifications sont étroitement liées aux bouleversements hormonaux qui chamboulent les femmes enceintes. Dans les faits, cela peut se traduire de différentes manières, notamment par des oublis récurrents, l'impression d'avoir l'esprit brumeux, mais aussi des troubles de la concentration. Marie, maman d'une petit-garçon de 6 ans, en a fait l'expérience : "Je suis une grande lectrice, je dévore habituellement plusieurs livres par mois. Mais pendant ma grossesse, j'étais littéralement incapable de me concentrer. J'ai buté sur le même livre jusqu'à mon accouchement ! " Pour Alice, maman de deux filles, ces oublis peuvent parfois être handicapant au quotidien. "C'était parfois un enfer, j'avais l'impression d'être complètement idiote. Je me souviens même d'un matin où je me suis répétée mentalement 50 fois que j'avais un rendez-vous l'après-midi. Rendez-vous que j'ai bien entendu oublié", confie-t-elleLorsqu'on interroge des femmes enceintes, elles sont nombreuses à raconter ce genre d'anecdotes. Mais pour Mathilde Bouychou, l'explication biologique n'est qu'une partie de l'explication : "Au-delà de ces aspects, les femmes doivent accepter que le corps ne peut pas être partout ! Les intérêts changent, les motivations également et le bébé a besoin de ce recentrage pour bien grandir ". Et si ces changements que l'on interprète comme négatifs étaient en réalité le signe que, peu à peu, l'esprit fait lui aussi une place pour ce bébé à venir ?

"Les futures mamans ne peuvent pas être partout à la fois"

Si la grossesse est un énorme bouleversement sur le plan du corps, elle l'est aussi sur le plan psychologique. "Cela peut vraiment s'apparenter à une crise identitaire. Devenir parent signifie que l'on réactive sa propre histoire de naissance. Comme on a été attendu, comment on est né. Tout cela relève de la mémoire sensorielle et la réactivation de cette mémoire est parfois douloureuse ou compliquée pour certaines femmes", confirme Mathilde Bouychou. Ces troubles cognitifs sont alors le simple reflet d'un profond remaniement psychique. La future maman se recentre sur elle, sur son bébé, et prête moins d'attention aux petits événements du quotidien. "Avoir un enfant est à la fois naturel et compliqué. Les femmes subissent une injonction forte de la société qui leur dit qu'elles doivent être sur tous les fronts, performantes au travail et à la maison. En réalité, c'est parfaitement normal de ne pas pouvoir être partout ! " rappelle la psychologue.

Oublis et manque de concentration : cela ne dure pas !

Magali, maman d'un petit garçon de 10 mois, raconte : "Je me souviens avoir eu des moments où j'avais l'impression de ne plus avoir de cerveau. En revanche, aucun exemple précis ne me revient en tête. Je crois que la mémoire n'a jamais refait surface ! ". Si la jeune maman partage son histoire avec sourire, Mathilde Bouychou est plutôt confiante sur ce point : "Que les futures mamans se rassurent. Oui, cet état est absolument transitoire et complètement normal. Il est toutefois important de ne pas hésiter à en parler à un professionnel si ces symptômes sont mal vécus ". L'impact d'une grossesse sur le fonctionnement cognitif peut être ressenti jusqu'à deux ans après l'accouchement. Mais ce recentrement sur soi peut aussi être bénéfique pour les futures mamans. "De nombreuses femmes enceintes disent qu'elles ont beaucoup appris sur celle durant cette période et acquis un nouvel équilibre, plus en accord avec leurs aspirations ", précise la psychologue.

Un outil pour s'organiser au quotidien

Pour les futures mamans (très !) tête en l'air, les éditions 365 ont créé "L'organiseur de ma grossesse Mémoniak". Très utile pour ne plus oublier aucun rendez-vous, il permet de noter tous les événements à venir, la liste des choses à faire ou à acheter pour bébé. vous pouvez également y noter votre poids et comment vous vous sentez et préciser les informations qui concernent votre futur bébé (poids, taille, et nombre de semaines). Prix : 12,90 euros, disponible en librairies et en grandes surfaces.