Marine Serre, la créatrice éco-futuriste adoubée par Rihanna

Elle est l'une des créatrices les plus suivies du moment. Chacune des collections de Marine Serre fait mouche pour ce qu'elle capte de l'époque et traduit en vêtements percutants.

Marine Serre, la créatrice éco-futuriste adoubée par Rihanna
© Défilé Marine Serre printemps-été 2023 par Valerio Mezzanotti//SIPA

Ils sont rares, les créateurs, à s'imposer en quelques années à peine dans le petit monde de la mode. Marine Serre est de ceux-ci.

À quoi ressemblait le dernier défilé de Marine Serre ?

Pour présenter sa nouvelle collection, Marine Serre a fait les choses en grand : organiser un défilé ouvert au public grâce à la mise en place d'une billetterie en ligne.

Lourdes Leon lors du défilé Marine Serre à Paris le 25 juin 2022 © Laurent VU/SIPA (publiée le 27/06/2022)

Une façon de démocratiser la mode et de permettre au plus grand nombre de participer au show et à la soirée qui lui a succédé. Sur le catwalk, la créatrice avait convié différentes personnalités parmi lesquelles l'ancien footballeur Djibril Cissé et l'artiste JoeyStarr. Mais c'est Lourdes Leon, la fille de Madonna, qui était le clou de ce défilé printemps-été 2023. Vêtue d'une combinaison noire sur laquelle étaient imprimés les croissants de lune signature de la marque, elle arborait de nombreux bijoux (ceintures, colliers, bracelets) dorés. Pour admirer sa prestation, un public rempli de personnalités, de Piu Piu, Dj et fondatrice du studio créatif Good Sisters, à Géraldine Nakache en passant par Bilal Hassani. Sans oublier Rocco Ritchie, frère de Lourdes Leon, venu applaudir son aînée. Pour l'occasion, le jeune artiste (il  signe des peintures sous le  pseudo Rhed) portait un costume en velours côtelé beige et une fine ceinture noire. 

De Radical Call for Love au prix LVMH

Née le 13 décembre 1991 dans un village de Corrèze, elle se destine pourtant d'abord au tennis. Jusqu'à ce qu'elle manque de peu les pré-sélections de Roland-Garros en 2004. Ce ne sera pas une vie d'athlète, mais une vie d'esthète, alors. La jeune fille, qui développe une passion pour le vintage au côté de son grand-père, collectionneur et vendeur d'objets chinés, entreprend un BTS mode et environnement à Marseille puis un cursus à l'école de La Cambre, à Bruxelles. Au cours de ses études, Marine Serre cumule les stages dans les studios de différentes marques : Alexander McQueen, Maison Margiela ou encore Dior. Mais la maison où elle passe le plus de temps, c'est Balenciaga, où elle est recrutée en 2016, après ses études en tant que jeune styliste et où officie déjà le Géorgien Demna Gvasalia au poste de directeur artistique. En parallèle de son activité professionnelle auprès du co-fondateur du label avant-gardiste Vetements, Marine Serre pose les bases de sa propre griffe.  

Juin  2016. Marine Serre présente Radical Call for Love lors de son défilé de fin d'études à la Cambre. Repérée par le concept-store The Broken Arm, mais aussi par Dover Street Market ou encore Ssense, cette collection naît quelques semaines après les attentats de l'aéroport de Bruxelles comme un plaidoyer pour l'amour et l'unité. Les magasins multimarques pointus ne sont pas les seuls à repérer la jeune créatrice puisqu'elle figure l'année suivante parmi les finalistes de trois des plus importants prix de la mode internationaux : le prix de l'ANDAM, le festival de Hyères et le prix LVMH. A Hyères, elle rafle le prix des Galeries Lafayette, tandis que la chanteuse américaine Rihanna lui remet le LVMH Prize le 16 juin 2017. Des récompenses qui lui permettent de gagner en notoriété, d'empocher 300 000 euros et d'attirer l'attention de la presse, subjuguée par son style futuriste, ses prises de position écologiques et ses créations à l'identité graphique forte.

Marine Serre vise la Lune

Parmi les éléments visuels qui caractérisent la marque Marine Serre : son logo, un croissant de lune qui s'imprime sur des leggings, des tops moulants et des ensembles depuis Radical Call for Love et se retrouve dans la collaboration qu'elle signe avec les Galeries Lafayette (la récompense du festival de Hyères) en 2018. Une collection disponible dans le grand magasin parisien quelques mois tout juste après le premier défilé de sa marque à la Fashion week de Paris automne-hiver 2018-2019. Ce motif est devenu la signature de Marine Serre, celle que les fans de la griffe, de Beyoncé lors d'un match de basket à Houston, au Texas, à Angèle et Pomme lors des Victoires de la musique 2020, arborent avec fierté dans la rue et sur les réseaux sociaux. 

Une mode responsable

Sa maison est composée de quatre lignes : la white line, qui rassemble les classiques et les intemporels de la marque, la gold line qui correspond aux collections saisonnières, la borderline, qui entend repousser les limites entre la lingerie et le prêt-à-porter, et la red line, plus couture, qui se concentre sur l'artisanat et les coupes originales. Dans ces quatre lignes se retrouve l'intérêt de Marine Serre pour l'écologie. Son dossier de presse n'hésite d'ailleurs pas à qualifier la griffe d'éco-futuriste, Il faut dire que la marque intègre depuis ses débuts des engagements responsables grâce à son programme d'upcycling notamment. Marine Serre crée jusqu'à 50% de ses vêtements saisonniers à l'aide de stocks dormants de l'industrie de la mode, de matières qui ont déjà eu une existence ou de produits finis facilement adaptables en de nouveaux vêtements. Dans un souci de transparence et de sensibilisation, chaque pièce issue de ce programme d'upcycling précise l'origine de la matière utilisée et le lieu où elle a été transformée, le plus souvent en Italie, en France ou au Portugal. Un intérêt pour l'environnement dont la créatrice fait aussi part via des créations très concrètes. En 2019, bien avant la pandémie de coronavirus, la créatrice fait du masque en tissu un objet mode. Dans sa collection automne-hiver 2019-2020 intitulée Radiation, elle imagine un masque anti-pollution élaboré avec la société R-Pur. Nommé Radiator, il a pour mission de sensibiliser les gens de la mode aux pollutions émises par l'industrie textile, connue pour être l'une des plus néfastes pour la planète.

De l'homme et des collaborations

Depuis mars 2019, Marine Serre, qui proposait jusqu'ici des créations pour femme exclusivement, imagine également une ligne homme. Des pièces à retrouver dans ses collections Marée NoireAmor Fati ou encore Core. Toujours en 2019, Marine Serre et Nike collaborent. A l'occasion de la coupe du monde féminine de football, les deux marques présentent une série de pièces - des hauts, des brassières et des combinaisons - où se mêlent la lune de Marine Serre et le swoosh de Nike. Avec cette collaboration Nike x Marine Serre, la créatrice affirme son envie de démocratiser un maximum sa mode pour la rendre accessible au plus grand nombre. L'année suivante, c'est la consécration ultime puisque la créatrice reçoit cette fois le prix de l'ANDAM assorti d'une dotation de 200 000 euros. To be continued, donc.

Créateurs et stylistes