Forceps, ventouses : les instruments de l'accouchement

Forceps, spatules ou ventouses peuvent être utilisés à la naissance de bébé. On vous dit tout sur l'accouchement instrumental et les circonstances particulières qui peuvent conduire le médecin à utiliser ces différentes techniques, avec les conseils de la sage-femme Anh-Chi Ton.

Forceps, ventouses : les instruments de l'accouchement
© Tyler Olson-123rf

Selon le dernier rapport périnatal de l'INSERM de 2016, 12,1% des femmes ayant donné naissance à un bébé ont accouché par voie basse instrumentale. Et si ces procédures sont courantes, elles demeurent toutefois effrayantes pour bien des futures mamans qui s'apprêtent à accoucher. Les instruments comme les forceps, les ventouses ou encore les spatules sont pourtant très utiles pour donner un coup de pouce à bébé et se passer d'une césarienne lorsque la situation l'exige. 

Forceps : qu'est-ce que c'est ?

On parle d'un accouchement avec les forceps lorsque le médecin doit utiliser des instruments pour accompagner la sortie du bébé. Les sages-femmes ne sont pas habilitées à cette manœuvre. A branches parallèles ou croisées, les forceps vont permettre au gynécologue de faciliter le passage du bébé dans le col de l'utérus.

L'accouchement par forceps est-il douloureux ?

Les futures mamans peuvent être rassurée, l'utilisation des instruments n'est pas douloureuse et cette pratique est réalisée dans une immense majorité des cas sous péridurale

Les différents types d'instruments lors de l'accouchement

On évoque souvent les seuls forceps lorsqu'il est question d'accouchement instrumental. D'autres instruments sont pourtant fréquemment utilisés. "Le choix de l'instrument va dépendre de l'indication, mais aussi des habitudes du médecin qui va pratiquer la manœuvre", explique la sage-femme Anh-Chi Ton. Le gynécologue ne va donc pas utiliser le même outil pour réaliser une traction, ou s'il doit par exemple juste orienter la tête de l'enfant. Vue de l'extérieur, l'utilisation des forceps lors d'un accouchement peut être impressionnante car le médecin doit exercer une forte traction pour permettre au bébé de sortir.

Les forceps de Tarnier, de Suzor et de Pajot

Ces instruments en forme de pince permettent de prendre doucement la tête de l'enfant pour l'aider à sortir

Les spatules de Thierry

Il s'agit de deux spatules non reliées entre elles, un peu comme des cuillères à salades.

La ventouse

Elle sert à tirer doucement l'enfant et doit être positionnée au sommet du crâne du bébé. Elle est reliée à un mécanisme aspiratif.  

Dans quels cas utilise-t-on les forceps ?

"Les instruments servent à accélérer ou aider à la sortie du bébé lors d'un accouchement par voie basse, quand il y a une indication médicale maternelle ou fœtale" explique la sage-femme. Les forceps, spatules ou ventouses peuvent également être utilisés en cas de césarienne, si l'extraction est vraiment difficile. Parmi les indications les plus fréquentes à l'utilisation des instruments, Anh-Chi Ton cite : les anomalies du  rythme cardiaque fœtal, une non-progression de la présentation, c'est-à-dire que le bébé ne descend plus malgré les efforts de poussée de la mère. Attention toutefois, les instruments ne sont utilisés que dans certaines conditions bien précises : "On ne les utilise que quand le bébé est engagé dans le bassin de la maman, à dilatation complète, et poche des eaux percée. Si l'enfant n'était pas engagé (présentation encore haute) et qu'il y avait une urgence, l'équipe s'orienterait vers une césarienne" précise la spécialiste. 

Forceps lors de l'accouchement : quelles conséquences ?

Elles sont rares, mais il arrive que des complications surviennent pour la mère comme pour le bébé après l'utilisation des forceps. Comme l'explique Anh-Chi Ton, "les complications les plus graves ne doivent pas se voir en pratique si les instruments ont été correctement posés. Dans des cas très rares, on peut par exemple observer une grosse déchirure entraînant une incontinence pour la maman, ou un étirement des nerfs pouvant provoquer des séquelles de paralysie pour l'enfant". De manière plus courante, l'utilisation des forceps peut être associée pour la maman à une déchirure périnéale ou à une épisiotomie, même si cette dernière n'est pas systématique. Quant au bébé, il peut y avoir des hématomes ou des lésions cutanées au niveau de la pose des forceps. Si c'est douloureux pour l'enfant, on proposera alors systématiquement du paracétamol. Par ailleurs, selon une étude britannique publiée en mai 2019 dans la revue The Lancet, l'administration d'une dose d'antibiotiques après un accouchement instrumental pourrait prévenir près de la moitié des infections maternelles. Cette étude a également montré que les jeunes mamans qui avaient reçu cette dose avaient également présenté une meilleure cicatrisation de l'épisiotomie 

Accouchement