Rééducation du périnée : quand commencer ?

Chargement de votre vidéo
"Rééducation du périnée : quand commencer ?"

Comment se passe la rééducation périnéale et pourquoi est-elle indispensable après un accouchement ? Avec une sonde ou des exercices respiratoires, quand débuter la rééducation du périnée ?

Rééducation du périnée : pourquoi est-elle nécessaire ?

Exercices de contraction manuelle ou électrostimulation vaginale avec une sonde, quelle que soit la méthode utilisée, la rééducation périnéale semble contraignante. Oui mais voilà, elle est indispensable en suite de couches pour éviter tout problème d'incontinence urinaire ou rectale (les fuites urinaires, les pertes de gaz), mais aussi une perte de sensations pendant les rapports sexuels, voire plus rarement la descente d'organes ou pro-lapsus. En effet, le périnée comporte l'ensemble des muscles qui entourent l'anus et les organes génitaux. Il est soumis à rude épreuve dès le 4e mois de grossesse en supportant le poids du bébé, du placenta et du liquide amniotique. Au moment de l'accouchement, ses muscles étant étirés, il souffre également beaucoup. Les séances de rééducation du périnée permettent donc de renforcer le tonus de la région périnéale.

Grossesse et accouchement : les conséquences sur le périnée

Les grossesses sont le premier facteur de risque de fuites urinaires. Le périnée subit alors un surcroît de pression lié à l'augmentation de la taille et du poids de l'abdomen. Au troisième trimestre de la grossesse, près d'une femme sur deux connaît des fuites urinaires liées à l'augmentation de la pression sur le périnée. Plus le bébé est gros, plus la grossesse comporte un risque pour le périnée. D'autant que, plus la taille et le périmètre crânien du bébé sont importants, plus le passage du bébé est susceptible, lors de l'accouchement, de distendre les muscles et les nerfs du périnée. On estime ainsi que les risques sont majorés en cas de naissance d'un bébé de plus de 3,7 kg ou ayant un périmètre crânien supérieur à 35,5 cm. Les risques sont également plus élevés en cas d'accouchement d'un premier enfant ou en cas d'une prise de poids supérieur à 13 kilogrammes pendant la grossesse, mais aussi d'un accouchement prolongé avec une dilatation complète d'au moins 3 heures ou ayant nécessité des forceps ou une épisiotomie. 

Quand débuter la rééducation du périnée ?

La rééducation du périnée commence au bout de 6 semaines, suite à la consultation postnatale. Elle se fait en 10 séances avec un kinésithérapeute ou une sage-femme, mais il faut également poursuivre les exercices chez soi, plusieurs fois par jour, pour qu'elle soit efficace. Au terme de celles-ci et si les objectifs ne sont pas atteints, 5 à 10 séances supplémentaires peuvent être prescrites. Le premier rendez-vous consiste en un bilan du périnée. "Avez-vous des fuites urinaires quand vous toussez ou que vous passez vos mains sous l'eau froide ?", "Avez-vous parfois des difficultés pour retenir vos gaz ?", "Avez-vous des douleurs ?"... Le professionnel commence donc par un interrogatoire détaillé, avant de procéder à un examen clinique du périnée afin de tester sa tonicité. Suite à ce bilan, il prescrit si besoin ces séances de kinésithérapie.

Rééducation du périnée : quelle prise en charge ?

Il est conseillé de prendre rendez-vous auprès de votre sage-femme ou d'un kinésithérapeute rapidement après votre accouchement, afin qu'il puisse vous prescrire des séances de rééducation périnéale. Dix séances peuvent être prescrite après la naissance de votre bébé et cette rééducation du périnée est entièrement remboursée par l'Assurance Maladie. 

On évite les abdominaux après l'accouchement

D'une manière générale, pour préserver la tonicité du périnée, il est conseillé d'éviter de pratiquer après l'accouchement des exercices de musculation des abdominaux, de porter des charges trop lourdes, de courir et de sauter sans avoir fait auparavant une gymnastique destinée à renforcer le périnée. Il est également recommandé d'éviter certains aliments qui aggravent l'envie d'aller aux toilettes, comme les tomates, le vin blanc ou le café. 

Quand débuter la rééducation abdominale ?

La rééducation abdominale est l'ensemble des exercices et manipulations de kinésithérapie, effectués après un accouchement au niveau des abdominaux. Cette rééducation est faite après la rééducation périnéale afin d'éviter la fragilisation du périnée et les risques d'incontinence ou de prolapsus qui en découle. La rééducation abdominale, complétée d'exercices quotidiens, est alors effectuée en douceur pour remuscler en profondeur la sangle abdominale et lutter contre les douleurs dorsales.

Rééducation du périnée : les exercices après l'accouchement

Exercices du plancher pelvien

La rééducation périnéale dite "classique" ou "manuelle" permet d'apprendre aux mamans, à travers une série d'exercices, à contracter les muscles du périnée, notamment le muscle releveur de l'anus, afin de les renforcer et les tonifier avant un effort. Ce type de rééducation de la musculature du plancher pelvien comporte des exercices qui peuvent se pratiquer à domicile. 

Le Biofeedback instrumental, ou la rééducation périnéale avec une sonde

Cette technique repose sur l'utilisation d'une sonde dont les capteurs sont placés au niveau du périnée et reliés à un système informatique. Ainsi, elle enregistre l'activité musculaire du périnée et la transmet sur un écran d'ordinateur sous forme de courbe. Cela permet à la patiente de bien visualiser la contraction musculaire et ainsi de renforcer les muscles. Cette technique est généralement couplée à une rééducation manuelle et/ou à des explications du kinésithérapeute. Une fois qu'on a pris conscience de son périnée et qu'on sait le serrer et le relâcher, il faut prendre l'habitude de le faire travailler régulièrement et en particulier dans les moments où il est particulièrement sollicité. 

Il est conseillé d'éviter l'électrostimulation en post-partum car l'application d'un courant, même spécifique, peut retarder la régénération des nerfs fréquemment lésés lors de l'accouchement. Par ailleurs, la technique du "stop pipi" n'est pas non plus un moyen fiable de rééducation. Cette méthode peut en plus provoquer des infections urinaires à répétition. Enfin, aucune rééducation n'est envisagée pendant le séjour à la maternité. N'hésitez pas à demander conseil à votre médecin.
Accouchement