Télémédecine, échographies... Le suivi de grossesse face au coronavirus

Les femmes enceintes doivent se rendre seules aux échographies pour limiter les risques de contamination, tandis que les sages-femmes privilégient la télémédecine, prise en charge à 100% par l'assurance maladie. Le point avec le Dr. Pia de Reilhac, présidente de la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale (FNCGM).

Télémédecine, échographies... Le suivi de grossesse face au coronavirus
© Roman Kosolapov-123rf

Face au coronavirus et en cette période de crise sanitaire, certains déplacements sont autorisés, notamment lorsqu'il s'agit de raisons médicales. Mais doit-on vraiment se rendre à l'hôpital pour ses rendez-vous si l'on est enceinte ? Oui. "Les trois échographies obligatoires sont maintenues et les futures mamans doivent continuer à être suivies pendant leur grossesse" affirme le le Dr. Pia de Reilhac, présidente de la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale. Les femmes enceintes sont donc suivies à la date prévue mais certains aménagements sont mis en place :

Téléconsultation, des rendez-vous en ville plutôt qu'à l'hôpital ?

"On essaie de maintenir les visites prénatales mensuelles, mais tout dépend de l'éloignement de la future maman. Aussi, on privilégie les rendez-vous en ville, notamment chez le médecin traitant lorsque cela est possible, plutôt qu'à l'hôpital", précise le Dr. Pia de Reilhac. Par ailleurs, la téléconsultation peut être une bonne alternative pour vérifier la prise de poids de la future maman, la questionner sur son appétit, son sommeil, ou ses symptômes de grossesse (maux de tête, douleurs, etc.). Il est également possible, selon les cas, de lui faire parvenir une prise de sang à effectuer. "Néanmoins, la téléconsultation à ses limites puisqu'il est impossible d'évaluer à distance si sa tension monte, et cela est très important lors des derniers mois de grossesse", précise la présidente.

 Dans un communiqué du 31 mars, Adrien Taquet, secrétaire d'Etat auprès du ministre des solidarités et de la santé, précise que les sages-femmes ont la possibilité de réaliser la télémédecine pour l'entretien prénatal précoce, les 7 séances de préparation à l'accouchement ainsi que le bilan de prévention. Ces actes de suivi de grossesse à distance sont pris en charge à 100% par l'assurance maladie. "Les sages-femmes peuvent ainsi continuer à prendre en charge les patientes qui ne pourraient se déplacer tout en limitant les risques de propagation du coronavirus au sein des cabinets".

Se rendre seule aux échographies de grossesse

La Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale recommande aux patientes de venir seules aux consultations, sans accompagnant ni enfant. Un coup dur pour les futurs parents, mais nécessaire pour leur santé. Les futurs papas ne pourront donc pas, ces prochaines semaines de confinement, être aux côtés de leur conjointe pour leur tenir la main et admirer bébé bouger via l'échographie. En outre, des mesures seront prises : "les visites seront espacées, il n'y aura qu'une seule personne à la fois et le temps sera un peu plus long car entre chaque échographie, tout doit être désinfecté pour la patiente suivante", explique la spécialiste. 

Peut-on décaler sa date d'échographie ? 

En cas de fièvre ou de toux, les futures mamans doivent bien entendu contacter leur médecin pour voir s'il faut décaler le rendez-vous. Par ailleurs, "les trois échographies peuvent être effectuées entre la 11e et la 13e semaine d'aménorrhée (pour la première), entre la 21e et la 23e semaine d'aménorrhée (pour la seconde) et à partir de la 33e ou 34e semaine (pour la troisième échographie)", rappelle-t-elle. Les femmes enceintes de jumeaux ont, quant à elles, une échographie à faire tous les mois. En d'autres termes, il est possible de décaler de quelques jours sa date d'échographie, à condition de rester dans les temps. Mais compte tenu des dispositifs plus contraignants et du temps d'attente entre chaque visite, cela risque de décaler les rendez-vous parfois trop tard. "Mieux vaut donc arriver à l'heure à son rendez-vous et repartir aussitôt !" conseille la professionnelle de santé.

Voir aussi nos dernières informations santé en direct concernant l'épidémie de Coronavirus en France

Et pour les préparations à l'accouchement ? 

Si pour certaines futures mamans, les séances de préparation à l'accouchement sont annulées, il est néanmoins possible d'organiser une séance de préparation à l'accouchement en vidéo, avec sa sage-femme. Parfois, des petits groupes de deux ou trois personnes pourront être maintenus en prenant en considération les recommandations sanitaires. "Enfin, il ne faut pas oublier que la vie continue et que ces mesures sont mises en place pour protéger les femmes enceintes, mais également le corps médical" durant cette période épidémique de Covid-19. 

L'arrêt de travail facilité à partir du 3e trimestre de grossesse

Les conditions de délivrance des arrêts de travail ont été assouplies pour les femmes enceintes au 3e trimestre de grossesse, considérées comme des personnes "à risque" par le Haut conseil de la santé publique (HCSP). "Depuis le 18 mars, les futures mamans peuvent bénéficier d'un arrêt de travail directement établi par l'assurance maladie, via le télé-service declare.ameli.fr pour une période de l'épidémie", précise le ministère de la Santé.

Les pères présents à l'accouchement ?

Si les futures mamans doivent se rendre seules à leurs échographies, en est-il de même pour l'accouchement ? Pour l'heure, certaines maternités refusent la présence du père pour limiter les risques de contamination à la naissance. D'autres acceptent le papa le jour de l'accouchement en prenant des précautions nécessaires, mais celui-ci ne pourra pas rester avec la mère et l'enfant les jours suivants. Dans un avis rendu le 27 mars, le CNGOF recommande la présence des pères à l'accouchement, sous certaines conditions.

Dans tous les cas, les visites à la maternité sont refusées en cette période épidémique. Enfin, en fonction de l'évolution du virus en France, il est probable que les maternités prennent des mesures communes et adaptées, afin de protéger les mères et leurs bébés. Il est donc conseillé de contacter sa maternité si vous devez accoucher dans les prochains jours afin de savoir quelles sont les dispositions prises. Consulter notre guide des maternités.