Bouturer une plante : tous les secrets pour réussir ses boutures

Multiplier ses plantes soi-même, c'est ludique et économique. Découvrez l'une des méthodes les plus courantes : le bouturage, que ce soit dans la terre, dans l'eau, à talon ou en crossette !

Bouturer une plante : tous les secrets pour réussir ses boutures
© James Cade/123RF

Bouturer : définition

Le bouturage est une technique de multiplication des végétaux. Le principe est simple, on prélève un morceau de végétal que l'on va replanter, afin qu'il développe de nouvelles racines et donne naissance à une nouvelle plante.

Comment bouturer ? Les différentes techniques de bouturage

La bouture traditionnelle

Elle s'effectue du printemps à l'automne. C'est la technique la plus courante, utilisée pour les vivaces, les arbustes ou les arbres.

1. Prélevez une tige non lignifiée de 10-15 cm de long

2. Retirez les feuilles sur la moitié du bas de la tige

3. Plantez cette tige dans un mélange de terreau et de sable

4. Maintenez humide, de nouvelles racines vont se développer

5. Au bout de quelques mois, repiquez en pleine terre

La bouture dans l'eau

On la réalise au printemps ou en été. C'est une technique utilisée pour les plantes d'appartement et certaines plantes d'extérieur comme le laurier rose ou le saule.

1. Prélevez une tige non lignifiée de 10-15 cm de long

2. Retirez les feuilles sur la moitié du bas de la tige

3. Placez la tige dans un verre d'eau

4. Patientez le temps de voir apparaître plusieurs racines

5. Repiquez dans un pot ou en pleine terre

La bouture à talon

Elle s'effectue du printemps à l'automne. Une solution idéale pour les végétaux ligneux (qui font du bois) comme le romarin, la glycine, les arbustes et les arbres

1. Prélevez une tige secondaire, en conservant une portion (1 cm) de la tige principale sur laquelle elle prend naissance

2. Plantez le talon dans un mélange de terreau et de sable

2. Maintenez humide, de nouvelles racines vont se développer à partir du talon

5. Au bout de quelques mois, repiquez en pleine terre

La bouture en crossette

On la réalise en été et au début de l'automne. La technique est assez semblable à la bouture à talon, sauf que la portion de tige principale doit mesurer au moins 1,5 cm. Elle est recommandée pour les plantes dont les racines se développent lentement comme la vigne ou le sureau.

Quand bouturer ? Les périodes les plus propices

Bouturer selon le calendrier

Réaliser des boutures est une opération délicate – certaines plantes sont toutefois plus faciles à bouturer que d'autres – qui doit se faire à un moment précis. De fait, la période du bouturage dépend de l'espèce de plantes que l'on souhaite multiplier mais aussi du type de bouture puisqu'il existe différentes méthodes plus ou moins savantes. Sachant que la plus classique consiste à prélever un fragment de végétal pour ensuite le planter dans un substrat, celui-ci doit être coupé sur la plante d'origine au moment où il est jeune mais présente tout de même au moins trois nœuds, pour une longueur de 10 à 15 cm. C'est ce que l'on appelle la bouture semi-aoûtée (la base de la plante est dure mais sa pointe est encore en croissance).

Le bouturage peut également se faire à l'automne, mais aussi en hiver et en début de printemps, sur des rameaux dits "aoûtés", avec du bois dur et dormant. On parle alors de bouturage à bois sec.

Bouturer selon les espèces

D'une manière générale, et pour mettre le maximum de chances de son côté, voici quelques règles à respecter quant à la bonne période de bouturage de certaines végétaux. 

  • Juin : bouture des feuillus
  • Fin août et septembre : bouture des rosiers
  • Automne : bouture des arbustes de fruits rouges (groseillier, framboisier...), des plantes aromatiques comme la verveine ou la sauge, et des arbres comme le marronnier et le peuplier
  • Hiver : bouture de la menthe, du cassissier, des chrysanthèmes

Sauf à être un as du jardinage ou avoir une mémoire d'éléphant, le plus simple consiste à se procurer un calendrier précisant quand bouturer en fonction de la plante et de la méthode choisies.

Les plantes que l'on peut bouturer

Il est possible de bouturer des vivaces, des arbustes, des arbres, des grimpantes, des plantes d'intérieur, des succulentes... La plupart des plantes peuvent se bouturer. Si ce n'est pas le cas, il est toujours possible de semer ou marcotter.

Utiliser des hormones de bouturage naturelles

Avant de planter la bouture dans le mélange de terreau et de sable, il est possible de tremper le bas de la tige dans de l'hormone de bouturage, pour l'aider à bien reprendre. Mais quelle que soit l'option choisie, il ne faut appliquer qu'un tout petit peu du produit choisi, sur l'extrémité basse de la tige. Voici quelques recettes home made pour faire vos propres hormones de bouturage naturelles :

  • Une solution à base de saule, en faisant tremper des tiges de saule dans de l'eau : versez l'eau bouillante dans un contenant et ajoutez-y les tiges/branches de saule. Laissez infuser 24 heures, l'eau va épaissir. Filtrez, puis placez le mélange dans une bouteille. La solution se conserve deux mois au frais.
  • De la cannelle : pour prévenir l'apparition de champignons.
  • Du miel : pour désinfecter et éviter les maladies.
  • Du vinaigre de cidre : pour stimuler le développement des racines.

Bouturer une plante : tous les secrets pour réussir ses boutures
Bouturer une plante : tous les secrets pour réussir ses boutures

Sommaire Bouture : définition Comment bouturer ? • Bouture traditionnelle • Bouture dans l'eau • Bouture à talon • Bouture en crossette Quand bouturer ? Plantes que l'on peut bouturer Hormones de bouturage ...

Autour du même sujet