Greffer : quand et comment faire une greffe de plante ?

Fruitiers, rosiers, agrumes ou même cactus : la greffe permet de multiplier des plantes. Découvrez ce principe et les différentes techniques pour greffer les végétaux.

Greffer : quand et comment faire une greffe de plante ?
© Andrii Tsynhariuk/123RF

Qu'est-ce que le greffage ? Définition

Le greffage est une technique de multiplication des végétaux. Le principe est d'insérer un fragment d'une plante (appelé greffon) sur un porte-greffe qui est une plante support. Pour que cela fonctionne, il faut que le cambium des deux sujets soient en contact. Le cambium correspond à la couche verte située sous l'écorce. Une fois fusionnées, ces deux plantes ne feront plus qu'une. Certaines sont compatibles pour le greffage, c'est le cas le l'oranger doux (Citrus sinensis) et du Poncirus trifoliata. Pensez à bien vous renseigner sur les espèces compatibles avec celle que vous souhaitez utiliser comme greffon.

Pourquoi greffer ?

Cela permet de multiplier des plantes sur lesquelles le bouturage ou le semis ne fonctionne pas bien. Également, c'est un système qui permet de cultiver une plante au sein d'un substrat qui ne lui est pas favorable initialement.

Les principales techniques de greffage

En écusson

Réservé aux arbustes, agrumes et rosiers, cette technique est l'une des plus faciles. Il suffit de sélectionner un bourgeon du greffon et de l'insérer sous l'écorce du porte-greffe. On procède à cette méthode au printemps, lors de la montée des sèves.

En fente

Une fois décapité, le porte-greffe est alors coupé en deux parties à l'aide d'une pince à greffer. L'idée est d'y insérer le greffon. Il faut le couper sous un œil en biseau et retirer un peu l'écorce, puis le faire pénétrer dans la fente. Les deux parties du porte-greffe doivent alors être jointes avec du flexibande.

En couronne

Utilisée uniquement sur les arbres à pépins, elle sert à relancer la productivité d'un sujet qui prend de l'âge. Cette fois-ci, les branches du porte-greffe sont rabattues à 15 cm du tronc. On incise alors le tronc sur la verticale, de 4 cm à 5 cm de profondeur. On y insère ensuite les greffons, avant de recouvrir les plaies de mastic.

Par approche

Cette technique est utilisée sur les conifères, les camélias et magnolias. L'objectif est d'inciser deux rameaux de deux plantes différentes, puis d'accoler les deux parties à vif et de les souder. Le greffon est alors encore alimenté par ses racines. Une fois les deux parties bien soudées, on coupe le greffon pour ne former qu'une plante.

Quand greffer ?

Cela dépend de chaque plante ! Par exemple, l'abricotier se greffe en avril et en août, alors que le prunier en mars et en septembre. 

Comment greffer des plantes grasses ?

Les cactus se greffent tous entre eux et facilement ! Il suffit, avec une lame bien désinfectée, de couper la partie supérieure du greffon (haut d'un cactus en boule par exemple). Puis vous devez décapiter le porte-greffe, en faisant attention à ce que les diamètres correspondent à peu près. Posez ensuite le greffon sur le porte-greffe et maintenez-les avec une petite ficelle. Dès que les deux parties sont soudées, vous pouvez retirer la ficelle !

Comment greffer des arbres fruitiers ?

On greffe un arbre fruitier pour le rendre plus vigoureux et résistant aux maladies, obtenir des récoltes plus tôt ou adapter une essence sur un sol qui ne lui convient pas. Les greffes les plus réalisées sur les fruitiers sont : 

  • la greffe en écusson
  • la greffe en fente
  • la greffe en couronne
  • la greffe en plaçage

Pensez à vous référer à un tableau des périodes de greffe, elles sont différentes pour chaque fruitier.

Multiplication des végétaux