10 astuces pour ne pas grossir du ventre

Vous avez pris un peu de ventre avec les années ? Ce n'est pas une fatalité, quelques changements dans votre vie quotidienne vous aideront à perdre du ventre.

10 astuces pour ne pas grossir du ventre
©  olegdudko

Le ventre fait partie des zones les plus concernées par la prise de poids (à notre plus grand malheur !) Grossir du ventre dépend en effet de plusieurs facteurs : votre prédisposition génétique, votre métabolisme et bien sûr votre alimentation. Notamment, le fait de grignoter entre les repas, de manger trop riche et de ne pas faire assez d'exercices physiques. Pour perdre du ventre, commencez d'abord par suivre ces quelques conseils.

1. Mesurez votre tour de taille

Pourquoi ? Parce qu'au-delà des considérations esthétiques, la graisse située à l'intérieur du ventre est nocive : elle fabrique un grand nombre de substances qui peuvent entraîner un cortège de perturbations sur le fonctionnement de l'organisme (maladies cardiovasculaires, diabète...).

Comment ? Placez un mètre de couturière sous votre dernière côte flottante et mesurez. En dessous de 80 cm, le tour de taille est normal chez les femmes. Il est élevé entre 80 et 88 cm et très élevé au-delà de 88 cm. 

2. Bougez

Toute activité physique est bonne pour réduire la graisse du ventre. L'important est de ne pas être focalisé sur le résultat en voulant à tout prix tout perdre vite ! Sinon, c'est l'échec assuré. Rassurez-vous, activité physique n'est pas synonyme de sport de compétition ! En fait, elle correspond à tout mouvement corporel produit par la contraction des muscles et entraînant une augmentation des dépenses d'énergie par rapport à la dépense de repos. En conséquence, elle recouvre également les déplacements de la vie quotidienne, notamment la marche à pied, mais aussi le jardinage ou le ménage.

A savoir : les exercices de renforcement des abdominaux ne sont pas plus intéressants qu'une autre activité de musculation contre la graisse située dans le ventre. Cela ne fait que renforcer les muscles abdominaux, ce qui est très important, mais cela ne fait pas particulièrement perdre la graisse du ventre.

3. Fuyez les régimes restrictifs

À éviter : tout régime restrictif qui ne fera qu'aggraver la situation à moyen terme. Non seulement ces pratiques peuvent être dangereuses pour la santé et entraîner des carences, mais en plus la reprise de poids est présente dans 80 % des cas.

À faire : il faut tout d'abord analyser ses habitudes alimentaires et se remettre en question : attendez-vous d'avoir faim pour vous mettre à table ? Savez-vous vous arrêter de manger lorsque vous êtes rassasiée ? Grignotez-vous dans la journée ? Etc. Ensuite seulement il faut apprendre à se rapprocher le plus possible de l'alimentation "idéale", si besoin avec l'aide d'un médecin nutritionniste.

Attention : tout cela demande du temps et un travail sur soi. C'est la condition obligatoire à respecter si on veut protéger son corps et sa santé sur le long terme !

4. Surveillez votre assiette

On l'a dit, faire attention à son alimentation ne sous-entend en aucun cas de se priver et d'exclure certains aliments. Encore moins de brutaliser son corps. Faire attention, c'est adopter une alimentation équilibrée et changer petit à petit ses habitudes :

Manger modérément et varier au maximum les plats : de la viande comme du poisson, des fruits et légumes à chaque repas. Faire 3 repas par jour avec un vrai petit déjeuner, sans sauter le déjeuner et sans grignoter. Pour les encas, préférez une pomme pour vous caler plutôt qu'un biscuit. Sans les supprimer totalement, réduire les ennemis du poids, à savoir : les fritures, la charcuterie, les sodas, l'alcool, les viandes trop grasses ou en sauce. Egalement, tous les aliments qui fermentent et qui font donc gonfler le ventre, type choux, oignons, légumes secs...

5. Ne prenez pas trop de poids

En théorie, pour avoir un poids stable, il faut que les apports alimentaires soient équivalents aux dépenses caloriques. C'est donc a priori simple : pour perdre du poids, soit il faut manger moins, soit il faut dépenser plus.

Dans la réalité, ce n'est évidemment pas facile de chiffrer tout ça. Ce qui est certain, c'est que si vous prenez du poids régulièrement, il faut réagir en tentant à la fois de faire davantage d'exercice physique, mais aussi en diminuant un peu les rations alimentaires.

Attention cependant : l'objectif doit être raisonnable. Si vous décidez de perdre 10 kilos en 3 mois, il y a peu de chances que ça aboutisse. On peut se fixer de perdre 5 %  à 10 % du poids initial.

6. Restez zen

Oui, le stress favorise la prise de poids au niveau du ventre. D'une manière générale, le mode de vie a une influence certaine sur la prise de poids. Le manque d'exercice physique joue également un rôle important. Divers mécanismes sont en cause. Mais la première conséquence est très souvent l'augmentation de la prise alimentaire, sans même qu'on s'en rende compte. Par exemple : on se ressert un peu plus à manger, on prend un carré de chocolat en plus... Ce sont ces petits excès qui s'ajoutent sur le long terme et qui entraînent l'accumulation des kilos.

7. Devenez une pro des étiquettes alimentaires

Prudence avec les aliments développés sous une marque qui cible les femmes et leur ligne : ils ne sont pas toujours moins caloriques que les autres. Même si les allégations sont strictement réglementées, il faut savoir qu'un produit allégé en sucre ne préjuge pas des autres caractéristiques du produit, qui peut tout à fait être plus riche en graisses.

Méfiez-vous aussi des plats tout préparés, généralement plus riches en graisses (et en sel) que les préparations maison. Par ailleurs, même entre deux produits a priori équivalents, on a parfois des surprises lorsqu'on se penche sur leur composition. Exemple avec les produits laitiers : certains peuvent être consommés régulièrement, comme les yaourts à 0 % de MG ou même nature, alors que d'autres sont riches en matières grasses, comme les yaourts grecs ou les desserts lactés.

8. Cuisinez light

C'est une condition indispensable pour prendre de bons réflexes alimentaires : il faut réduire au maximum les mauvaises graisses au profit des bonnes graisses. Ce sera d'autant plus bénéfique si vous avez des facteurs de risque de maladies cardiovasculaires en plus de votre petit ventre : un peu de cholestérol, un peu de diabète, un peu d'hypertension artérielle...

La première règle est d'éviter tout ce qui est riche en mauvaises graisses, c'est-à-dire en graisses saturées d'origine animale. Il s'agit du beurre, du fromage, de la charcuterie, des produits laitiers gras, de la crème fraîche. Pour la cuisson de vos repas, préférez les matières grasses d'origine végétale (huile d'olive, huile de colza, huile de soja, huile de tournesol) au beurre, qui est d'origine animale donc plus riche en graisses saturées.

9. Évitez de grignoter

Oubliez la machine à sucreries de la salle de pause ! Le grignotage est mauvais pour votre santé et pour votre ligne. Même délicieuses, ces petites barres chocolatées sont très grasses et très sucrées. Oubliez aussi les sodas sucrés : une canette contient l'équivalent de 6 morceaux de sucre !

Comment ? D'abord un conseil de bon sens : faire trois repas complets par jour. Souvent les personnes grignotent tout simplement parce qu'elles ne mangent pas assez, voire qu'elles sautent des repas. Résultat : elles ont faim tout au long de la journée.

Ensuite, ne pas s'interdire les aliments qui font plaisir. Ce sont des remontants contre le stress et les soucis de la vie quotidienne, ils font du bien au moral. Enfin, plutôt que d'enchaîner les carrés de chocolat toute l'après-midi, mangez-en au petit déjeuner. C'est LE repas où les graisses sont le plus rapidement brûlées. Ainsi, vous commencerez bien la journée !

10. Misez sur les probiotiques

De temps en temps, faîtes une cure de probiotiques : des compléments alimentaires qui peuvent booster l'activité des intestins et limiter ainsi l'inconfort du ventre ballonné.

10 astuces pour ne pas grossir du ventre
10 astuces pour ne pas grossir du ventre

Le ventre fait partie des zones les plus concernées par la prise de poids (à notre plus grand malheur !) Grossir du ventre dépend en effet de plusieurs facteurs : votre prédisposition génétique, votre métabolisme et bien sûr votre alimentation....