Faux travail : combien de temps avant l'accouchement ?

Des contractions douloureuses et régulières qui sont sans effet sur le col ? On parlera alors de "faux-travail". Comment le reconnaître, est-il annonciateur d'un accouchement imminent, est-il douloureux ? Les réponses et les explications d'Anh-Chi Ton, sage-femme.

Faux travail : combien de temps avant l'accouchement ?
© t.tomsickova@seznam.cz

De nombreuses futures mamans ont déjà fait l'expérience de se rendre à la maternité avec des contractions douloureuses pour être finalement renvoyées chez elle après quelques heures au motif qu'il ne s'agissait que d'un "faux travail". Une fausse alerte qui a pourtant son utilité. 

Faux travail : qu'est-ce que c'est ?

"On parle de faux travail quand il y a des contractions utérines plutôt fortes, intenses, régulières, douloureuses, qui durent plusieurs heures, mais n'ont pas d'effet sur le col et qui s'arrêtent ensuite.", explique Anh-Chi Ton, sage-femme. La sage-femme tient toutefois à nuancer cette expression, qui peut avoir une connotation négative. "On utilise couramment l'expression "faux travail" mais je ne la trouve pas vraiment pertinente. Elle sous-entend en quelque sorte que ce que vit la femme est faux et inutile ou que son corps "ne fonctionne pas bien", alors que c'est tout l'inverse !", explique-t-elle. "On peut les considérer comme des contractions d'entrainement, comme les prémisses de ce qui l'attend le jour J. Elles permettent à la femme de mieux connaitre son corps et se préparer à ce qu'elle va ressentir le jour de l'accouchement", ajoute la spécialiste. 

Faux travail : est-ce douloureux ?

Le faux-travail est douloureux, c'est pour cette raison qu'il est souvent déconcertant pour la femme enceinte de constater que ses contractions n'ont aucun effet sur son col. Pour gérer la douleur (bien réelle !) de ces contractions préparatoires, la sage-femme recommande de pratiquer les exercices de respiration vus en séance de préparation à l'accouchement, de faire des mouvements avec le ballon ou de l'acupression. Des étirements, un massage, un bain chaud peuvent également s'avérer bénéfiques. Si les contractions sont très douloureuses, il est possible de prendre un Spasfon ou du Doliprane. Anh-Chi Ton précise que le faux-travail ne doit pas être confondu avec ce qu'on appelle la dystocie de démarrage. Les signes sont les mêmes et pendant plusieurs heures, les contractions n'ont aucun effet sur le col. Mais le col finit par s'ouvrir, la dilatation se fait et l'accouchement est lancé. 

Combien de temps avant le vrai travail ?

"Sur le moment, on ne peut pas savoir qu'il s'agit d'un faux-travail. Le diagnostic se fait a posteriori lorsque les contractions s'arrêtent", explique la sage-femme. Cette dernière indique toutefois qu'un faux-travail ne donne pas réellement d'indication sur le moment où le vrai travail démarrera. "La plupart du temps, on parle de quelques jours seulement, mais ce n'est pas systématique. Chez certaines femmes cela peut prendre encore plusieurs semaines", explique-t-elle. 

Faux travail qui ne s'arrête pas : que faire ?

Il arrive que le faux-travail dure et que les douleurs s'intensifient. Anh-Chi Ton recommande alors de se rendre à la maternité, même si la future maman a déjà été examinée. "Si les techniques déjà évoquées ne fonctionnent pas, on peut proposer une prise en charge de la douleur avec le Nubain®, un antalgique opiacé utilisé pour traiter les douleurs intenses. On ne le prescrit qu'en dernier recours et il implique une surveillance médicale stricte car il peut entraîner une somnolence de la mère et du bébé", détaille la sage-femmePar ailleurs, lorsque la future maman est à terme ou proche du terme et que le faux-travail se prolonge par intermittence pendant plusieurs jours, le personnel médical peut, dans certains cas, être amené à déclencher l'accouchement afin d'éviter qu'elle ne s'épuise.

Faux travail et perte du bouchon muqueux

Le faux-travail peut entraîner la perte du bouchon muqueux mais cela n'est pas non plus systématique. La perte du bouchon muqueux, un amas de sécrétions constitué de glaires cervicales situé entre les membranes et le col de l'utérus, n'est d'ailleurs pas le signe d'un accouchement imminent. Certaines femmes le perdent plusieurs jours avant l'accouchement, d'autres plusieurs semaines.

Accouchement