Révision utérine après l'accouchement : dans quel cas ?

Après l'accouchement il arrive, parfois, que le médecin procède à une révision utérine. En quoi consiste ce geste et dans quelles situations est-il pratiqué ? Eclairage avec Nadège Durand, sage-femme libérale.

Révision utérine après l'accouchement : dans quel cas ?
© 123RF-Vadim Guzhva

Qu'est-ce que la révision utérine ?

La révision utérine est un geste manuel pratiqué après l'accouchement à l'aide de gants stérilisés. Elle permet de vérifier la complète expulsion du placenta de la cavité utérine juste après la naissance de bébé,

Révision utérine : dans quels cas ?

Il s'agit d'une manœuvre peu fréquente qui peut être pratiquée dans différents cas, notamment lorsque le placenta n'est pas complètement expulsé après l'accouchement, en cas d'hémorragie de la délivrance ou lorsque le placenta n'a pas du tout été expulsé :

Le placenta est incomplet

Une fois que le placenta est sorti, on se rend compte parfois qu'il n'est pas expulsé dans son intégralité. Pour récupérer le morceau manquant resté dans l'utérus, le médecin ou la sage-femme va alors aller le récupérer manuellement.

En cas d'hémorragie de la délivrance

Parfois aussi, la patiente accouche et le placenta sort, mais les saignements ne cessent pas. La première chose à faire : s'assurer que la raison du saignement n'est pas due à un utérus qui a du mal à se contracter parce qu'il est gêné par un débris de placenta. Une vérification qui passe donc également par une révision utérine. 

La délivrance artificielle

Ultime cas rare, le placenta n'est pas du tout sorti. La délivrance artificielle va alors permettre d'aller décoller manuellement le placenta pour l'aider à sortir. Le geste pratiqué dans l'utérus est alors le même que lors d'une révision utérine. 

L'utérus cicatriciel 

Si la maman a déjà eu une césarienne lors d'un précédent accouchement, il arrive que la cicatrice utérine se déchire ensuite lors d'un accouchement par voie basse. Une révision utérine va dans ce cas permettre à l'obstétricien de s'assurer qu'elle ne s'est pas déchirée.

Pourquoi doit-on sortir le placenta entièrement ?

Si le placenta n'est pas intégralement sorti, cela peut entraîner des hémorragies. Causer des infections comme la "septicémie" par exemple, quand le morceau restant s'infecte. D'où l'importance, en cas de placenta non-complet, qui n'est pas sorti ou d'hémorragie de la délivrance, d'y veiller par le biais d'une révision utérine.   

Comment se déroule une révision utérine ?

La sage-femme ou l'obstétricien commence par prévenir la maman du geste manuel qui va être pratiqué en lui expliquant brièvement la raison pour laquelle il doit procéder à une révision utérine. "L'objectif est d'y aller suffisamment rapidement pour éviter l'enchatonnement de l'utérus, c'est-à-dire que le col de l'utérus ne se referme avec le placenta encore à l'intérieur", précise Nadège Durand. Il s'agit d'un bref geste circulaire manuel, sans l'aide d'instrument. Le médecin insère alors sa main gantée par le vagin jusqu'à atteindre l'utérus, Enfin, si l'utérus ne se recontracte pas de lui-même après la révision utérine, un massage peut l'y aider. Quant à la mère, "elle reste en salle d'accouchement jusqu'à ce que ses saignements cessent" rassure la sage-femme.

Révision utérine, est-ce douloureux ?

"Cette manœuvre est bien souvent inconfortable pour la jeune maman" prévient Nadège Durand, sage-femme libérale à Cannes. Pour éviter que cela ne le soit trop, deux solutions sont possibles. Soit la mère a bénéficié d'une péridurale et on va lui en réinjecter une dose, soit on procède à une mini-anesthésie générale. "Juste pour nous laisser le temps d'effectuer cette révision qui prend moins de 5 minutes. Cette anesthésie permet, au passage, d'éviter aux mères de garder ce souvenir-là de leur accouchement", précise Nadège Durand. En effet, c'est une manœuvre souvent perçue comme intrusive et désagréable pour la jeune maman qui peut lui causer un traumatisme ultérieur, d'où l'importance de la prévenir du geste qui va être pratiqué et de lui en expliciter la raison.

Accouchement