Entretien prénatal précoce : généralisé dès le 4e mois ?

Contrairement aux sept consultations obligatoires, l'entretien prénatal précoce est aujourd'hui facultatif et ne concerne que 28% des grossesses. Un rapport sur les 1000 premiers jours de l'enfant recommande de le généraliser.

Entretien prénatal précoce : généralisé dès le 4e mois ?
© perig76-123RF

[Mise à jour du 9 septembre à 16h02]. Les 1000 premiers jours de l’enfant constituent une période essentielle pour le bon développement et la construction de l’enfant. C’est sur ce sujet qu’a travaillé une commission de 18 experts spécialistes de la petite enfance, présidée par le neuropsychiatre Boris Cyrulnik. Ce mardi 8 septembre, ce dernier a remis le rapport de cette commission à Adrien Taquet, Secrétaire d'État en charge de l'Enfance et des Familles, auprès du Ministre des Solidarités et de la Santé. La commission d’experts des "1000 premiers jours" a émis de nombreuses recommandations parmi lesquelles la généralisation de l’entretien prénatal précoce, qui ne concerne aujourd’hui que 28% des grossesses, Les experts estiment, en effet, qu'un entretien prénatal précoce réalisé dès le 4ème mois représente un "des facteurs de prévention de la dépression du post-partum et des troubles de la relation parents/enfants". Ils recommandent notamment de faire une campagne d’information et de sensibilisation auprès des professionnels et des futurs parents pour promouvoir cet entretien prénatal précoce (EPP) et de définir les outils de dépistage (dépression, usage du tabac, alcool…) qui peuvent être utilisés lors de cet entretien. Réalisé par une sage-femme, cet entretien prénatal précoce existe depuis 2007 et a été mis en place dans le cadre du grand plan de périnatalité. Mais à quoi sert-il ?

L'entretien prénatal précoce : qu'est-ce que c'est ?

La Haute Autorité de Santé (HAS) définit l'entretien prénatal précoce comme un moment d'échanges entre le professionnel de santé et les futurs parents. Ce rendez-vous sert non seulement à faire un point sur l'état de santé de la femme enceinte, mais plus encore à identifier les besoins d'informations du couple et les éventuels point de vulnérabilité. L'entretien prénatal précoce est aussi l'occasion d'organiser le suivi de grossesse en orientant si nécessaire les futurs parents vers un praticien adapté. La future maman pourra aussi se renseigner sur les séances de préparation à l'accouchement, évoquer le projet de naissance et la manière dont le couple se projette dans sa parentalité. Il ne s'agit pas d'un interrogatoire ! Chacun est libre de parler à sa guise et d'aborder les sujets qui lui tiennent à cœur. La femme enceinte peut d'ailleurs venir seule ou accompagnée de son conjoint. 

Entretien prénatal précoce : est-il obligatoire ?

Contrairement aux 7 visites prénatales obligatoires pendant le suivi de grossesse, l'entretien prénatal précoce est actuellement facultatif. Remboursé à 100% par la Sécurité sociale, il pourrait prochainement devenir obligatoire pour les futures mamans car le gouvernement propose de l'intégrer au suivi de grossesse. En cause : l'entretien prénatal permet "de protéger l'enfant à naître, en le préservant des difficultés somatiques, psychologiques et sociales qui pourraient découler de l'état de vulnérabilité des femmes enceintes" précise le gouvernement qui estime par ailleurs que seules 28,5% des futures mamans prennent rendez-vous.

Quelles questions poser lors de l'entretien prénatal précoce ?

Certains parents ont beaucoup de questions sur les aspects plus médicaux ou techniques du suivi de grossesse, ou sur le déroulement de l'accouchement. La sage-femme prendra alors le temps de répondre à toutes leurs interrogations et de les rassurer. Ce rendez-vous, qui dure entre 45 minutes et une heure, donne aussi la possibilité à la future maman de se confier sur ses craintes et ses appréhensions. L'entretien prénatal précoce joue d'ailleurs un rôle majeur dans la prévention des dépressions du post-partum. Il est donc tout à fait normal de ressentir des angoisses face à cette grande aventure qu'est la parentalité et l'entretien prénatal précoce peut justement être l'occasion de les exprimer, en se confiant sur son passé, son état émotionnel, ses antécédents familiaux. Autant d'informations précieuses pour la sage-femme qui l'aideront à établir un suivi personnalisé afin d'accompagner au mieux les futurs parents. Le dialogue est au cœur de l'entretien prénatal précoce et c'est précisément ce qui le rend si utile et précieux. 

Entretien prénatal précoce : quand le faire ?

Même si on l'appelle "entretien prénatal précoce", ce rendez-vous peut en réalité avoir lieu à n'importe quel stade de la grossesse. Dans les faits, il se déroule le plus souvent au début du second semestre, plus précisément au cours du 4ème mois de grossesse, lorsque le risque de fausse-couche a nettement diminué et que, très souvent, les futures mamans s'éloignent des petits maux du premier trimestre. Tout dépendra évidemment du suivi de grossesse et du besoin ressenti par la femme enceinte. Une sage-femme qui exerce en ville le proposera quasi systématiquement au moment où la femme enceinte prendra contact avec elle. Il s'agit alors d'un rendez-vous destiné à faire connaissance. L'entretien prénatal précoce peut également être proposé en maternité ou par le gynécologue qui assure le suivi de grossesse en ville, mais cela reste plus rare. Rien n'empêche alors la future maman suivie en maternité de prendre elle-même rendez-vous avec une sage-femme libérale et ce à n'importe quel stade de sa grossesse.

L'entretien prénatal précoce en pratique

  • L'entretien prénatal précoce est un droit pour toutes les futures mamans. Il est pris en charge à 100% par la sécurité sociale,
  •  S'il est le plus souvent réalisé en fin de premier trimestre ou au 4ème mois de grossesse, l'entretien prénatal peut avoir lieu à n'importe quel stade de la grossesse.
  • Il peut être réalisé par une sage-femme qui exerce en ville ou en maternité. 
  • La femme enceinte peut y assister seule ou en compagnie du futur papa
  • Ses objectifs sont à la fois de faire le point sur la santé de la future maman, mais aussi de prendre le temps d'évaluer les éventuelles difficultés familiales, sociales ou psychologiques auxquelles elle pourrait être confrontée.
  • L'entretien prénatal précoce est un temps d'échange entre les futurs parents et la sage-femme, et l'occasion de poser toutes les questions qui les préoccupent, qu'elles soient d'ordre médicales ou non. 
Suivi médical et maladies pendant la grossesse