Quel taux de protéinurie pendant la grossesse ?

Pendant sa grossesse, une femme doit réaliser chaque mois une analyse d'urine. Un examen important qui permet de mesurer le taux d'albumine dans les urines, et donc de détecter une éventuelle pré-éclampsie.

Quel taux de protéinurie pendant la grossesse ?
© Elnur

Échographies, prises de sang, analyses d'urine, pendant la grossesse les femmes enceintes doivent normalement s'astreindre à un suivi de grossesse régulier. L'objectif de tous ces examens est de s'assurer que la grossesse évolue normalement et que la future maman ne développe aucun problème de santé. 

Qu'est-ce que le taux de protéinurie ?

"La mesure de la protéinurie recherche la présence d'albumine, qui est une protéine, dans les urines. Le terme médical c'est albuminurie, cela veut dire la même chose.", explique Anh-Chi Ton. L'albumine est la protéine la plus abondante dans le sang, elle est fabriquée par les cellules du foie. Pour effectuer cet examen, on demande à la future maman de faire pipi dans un petit pot. Celui-ci n'a normalement pas besoin d'être stérile puisqu'on ne recherche pas une infection. 

Enceinte, quand vérifie-t-on le taux de protéinurie ?

"On prescrit cette analyse tous les mois pendant la grossesse, et chez toutes les femmes", rappelle la sage-femme. Il s'agit d'un examen facile à réaliser et non contraignant, mais très important. 

Quel est le seuil de protéinurie pendant la grossesse ?

Pendant la grossesse, le taux de protéinurie est normalement plus élevé sans que cela soit nécessairement inquiétant. Le seuil est fixé à 0,3 G/L. "Lorsque le taux est inférieur à ce seuil, c'est que tout va bien. Lorsque le taux mesuré dépasse ce seuil, il faut réaliser un second test afin de confirmer le premier. Le résultat peut en effet être faussé parce que les urines étaient très concentrées ou parce que des pertes vaginales étaient mélangées à l'urine.", explique Anh-Chi Ton.

Ce second examen est légèrement différent. "On va mettre en place un test d'urine sur 24 heures. La femme enceinte va uriner dans un pot pendant 24 heures, par exemple du lundi 8 h du matin au mardi 8h du matin. On fait ensuite la moyenne. Ce résultat est beaucoup plus précis que le test initial de dépistage", détaille la sage-femme. Si le taux est acceptable, que l'élévation est légère, on continue la surveillance chaque mois. Si le taux est élevé en revanche, cela va déclencher la réalisation d'autres examens. 

Protéinurie élevée : quels sont les risques ?

Un taux élevé de protéinurie signifie qu'il existe un dysfonctionnement au niveau des reins. "Ce dysfonctionnement est lié à une maladie de grossesse qui s'appelle la pré-éclampsie. La fonction de filtration des reins est altéré et ils libèrent de l'albumine", explique Anh-Chi Ton.

Il faut alors immédiatement vérifier la pression artérielle de la future maman. "De l'albumine dans les urines plus en hypertension supérieure à 14,9 sont des signes de pré-éclampsie. Lorsqu'elle est détectée, elle peut soit stagner, soit s'aggraver, mais elle ne guérit pas pendant la grossesse. Il s'agit d'une maladie grave qui peut avoir des conséquences sérieuses pour la femme enceinte et/ou son bébé. On surveille donc étroitement la grossesse", ajoute la sage-femme. D'autres symptômes peuvent également alerter : une barre épigastrique, de l'œdème, des maux de tête, des acouphènes. 

Quels sont les symptômes d'une protéinurie élevée ?

"Une protéinurie élevée ne donne pas de symptômes en soi. A l'inverse d'une infection urinaire qui va provoquer des brûlures", rappelle Anh-Chi Ton. Elle est donc le plus souvent découverte fortuitement lors de l'examen urinaire mensuel. Si d'autres symptômes sont présents, ils sont liés à la pré-éclampsie. 

Merci à Anh-Chi Ton, sage-femme

Suivi médical et maladies pendant la grossesse