Quelle huile capillaire pour les cheveux blonds ?

Souvent plus fins que les cheveux bruns, les cheveux blonds ont besoin de la juste dose de nutrition pour garder leur éclat. Si le blond n'est pas naturel, le cheveu est fragilisé. Notre chevelure mérite tout notre soin, mais pas n'importe quelle huile. Notre experte nous oriente sur les huiles à privilégier et celles à éviter.

Quelle huile capillaire pour les cheveux blonds ?
© africa-studio.com (Olga Yastremska and Leonid Yastremskiy)

Pourquoi c'est bien une huile ?

Le cheveu blond est naturellement très lumineux. " Sa couleur claire réfléchit bien la lumière " explique notre  expert. Il reste vulnérable aux agressions extérieures comme le soleil, les bains de mer, le chlore, les frottements ou les forts vents. Malmené, le cheveu perd sa brillance. L'huile répare en resserrant les écailles de kératine. C'est aussi une excellente protection quotidienne, car elle forme une pellicule protectrice. Et bonne nouvelle, il en existe pour tous les goûts de la nutritive à la plus légère. Alors, mets de l'huile !

Quelles huiles privilégier pour les cheveux blonds ?

  • " Sur un blond naturel, le cheveu est souvent fin et a besoin de formule légère " d'après notre expert. C'est le cas de l'huile de pépins de raisin, de jojoba, de macadamia ou de lin. Elle se dépose avant le shampoing de préférence sur les pointes. Le lavage retira l'excédent et la chevelure aura sa juste dose de soin.
  • " Les cheveux décolorés ont les écailles qui se sont ouvertes. Ils sont plus poreux et desséchés " diagnostique notre intervenant. Les huiles plus riches, c'est-à-dire plus nutritives, sont recommandées. Il s'agit de celles de coco, d'argan ou de germe de blé.
  • Quid des huiles essentielles ? " Celles de camomille et de citron sont intéressantes car elles ravivent l'éclat du blond. En revanche, elles doivent forcément être diluées dans une huile végétale et jamais utilisées pures " préconise Sabine Biais.

Quelles huiles éviter pour les cheveux blonds ?

" Attention, certaines huiles sont très nutritives surtout sur une blonde naturelle qui a les cheveux fins " nous prévient-on. L'huile de germe de blé est très riche par exemple et pourrait alourdir la fibre. La parade est d'en mélanger quelques gouttes dans une huile fine comme celle de pépins de raisin. On bénéficie ainsi de ces propriétés réparatrices sans trop graisser le cheveu. On évite aussi toutes celles qui sont de couleurs foncées et très pigmentées. " C'est le cas de l'huile d'olive ou celle d'avocat " précise Sabine Biais. Elles risquent de colorer la chevelure ou pire de la verdir surtout si notre coloration est un blond clair. A l'inverse, l'huile de coco et de sésame sont transparentes et apportent beaucoup d'éclat à la chevelure. Enfin, la formule doit être de qualité afin d'avoir un maximum de bénéfices. Les huiles végétales pressées à froid et bio, si possible, sont celles contenant le plus de principes actifs et à privilégier.

Merci  à Sabine Biais, chargée de développement chez René Furterer.